Motorsport

Newgarden s’impose à Gateway et se relance pour le titre IndyCar

Palou et Dixon abandonnent, O’Ward mène au classement

Recherche

Par Emmanuel Touzot

22 août 2021 - 05:23
Newgarden s’impose à Gateway et se (...)

Will Power avait signé la pole position pour la dernière course sur ovale de la saison, à Getaway. Le pilote Penske, vainqueur la semaine dernière à Indianapolis, devançait Colton Herta, Josef Newgarden et Simon Pagenaud au départ.

Romain Grosjean, qui disputait sa première manche sur ce type de circuit, s’est qualifié 14e au terme d’un joli run de deux tours. Sébastien Bourdais, lui, avait eu moins de réussite lors des qualifs et s’élançait 19e.

James Hinchcliffe était touché par des problèmes mécaniques avant même le début de la course, le Canadien d’Andretti Autosport perdant plusieurs tours à cette occasion.

Dès le premier tour, Herta a pris le meilleur sur Power, tandis que Pagenaud se détachait avec le trio de tête. Mais le premier drapeau jaune est arrivé très vite, au troisième tour, après un contact entre Graham Rahal et Ed Jones, qui a causé l’abandon de ce dernier et lourdement endommagé la voiture de Rahal.

Alex Palou, le leader du championnat, avait été pénalisé de neuf places sur la grille pour un changement de moteur non autorisé, mais avait déjà gagné sept positions au moment de la neutralisation.

Pagenaud joue encore de malchance

Un nouveau contact a eu lieu alors que la course allait être relancée, avant même que le peloton n’arrive dans la ligne droite. Dalton Kellett a été percuté et la relance repoussée de deux tours.

Pendant ce temps-là, Rahal abandonnait à cause des dégâts survenus avec Jones. Au terme du 15e tour, la course allait enfin être relancée par Colton Herta, toujours leader de la course.

Pagenaud a immédiatement tenté d’attaquer Newgarden, mais l’Américain a refermé la trajectoire et a cassé l’aileron du Français, décidément très malchanceux cette année. Il a dû repasser par les stands, et un nouveau drapeau jaune a été déclenché pour retirer l’aileron de la piste.

La course a été relancée mais la procédure n’a pas été suivie... et c’était déjà un quatrième drapeau jaune qui était déployé !

La course prenait enfin son rythme

La course était finalement relancée au 27e des 260 tours, avec déjà quatre neutralisations. A un tour, Pagenaud tentait d’entamer une remontée dans le peloton, tandis que Grosjean avait perdu une place et pointait 15e, trois places devant Bourdais.

En tête, Herta menait devant Power, Newgarden, Alexander Rossi, Marcus Ericsson, Pato O’Ward, Ryan Hunter-Reay, Scott Dixon, Felix Rosenqvist et Rinus VeeKay. Palou était déjà 11e.

Les tours suivants ont été plus calmes, le classement s’établissant avant les arrêts aux stands. Mais alors que ceux-ci approchaient sous drapeau vert, Ed Carpenter a percuté le mur et vu sa course s’arrêter là.

Pour le patron propriétaire, qui dispute uniquement les courses sur ovale derrière le volant, c’était également la fin de saison. La course avait alors atteint le 57e tour, et Herta menait toujours devant Power et Newgarden.

L’ensemble des pilotes sont rentrés aux stands, sauf Pagenaud, qui avait un tour de retard et a vu là l’occasion de le reprendre, quitte à se décaler. C’est Newgarden qui est sorti le premier des stands devant Power et Herta. Ericsson a dépossédé Rossi de la quatrième place.

Le grand perdant de cette vague d’arrêts était Scott Dixon, entré au huitième rang et sorti en 17e position après son arrêt. Grosjean était également parmi les moins bien lotis, ayant reçu une pénalité pour un unsafe release.

La catastrophe pour Chip Ganassi Racing

La course a été relancée au 64e tour avec Bourdais leader, le Français ne s’étant pas arrêté. Mais plusieurs incidents sont immédiatement venus la perturber, une nouvelle fois ! Un accrochage entre Dixon, Palou et VeeKay a éliminé les deux hommes. C’est VeeKay qui s’est totalement raté et a percuté les deux pilotes Ganassi.

C’était fini pour Palou, qui voyait la tête du championnat s’envoler possiblement au profit de Pato O’Ward. C’était aussi un coup dur pour Dixon, avec une roue et un aileron arrière cassé.

Palou et Dixon étaient respectivement premier et troisième au classement avant cette course, et perdaient gros. Bourdais rentrait finalement pour effectuer son arrêt au stand et se recaler.

Les mécaniciens de Ganassi se lançaient dans une course contre-la-montre pour réparer la voiture de Dixon. Vu le nombre d’accidents en ce début de course, repartir pouvait toujours être utile pour marquer quelques points supplémentaires dans l’optique du championnat pour Dixon.

La physionomie de la course et du championnat était totalement renouvelée. Newgarden, leader à la relance, avait la possibilité de faire la très bonne opération au classement.

La folle remontée de Romain Grosjean

L’Américain a conservé la tête devant Power et Rossi, qui a dépassé Herta. Ericsson et O’Ward suivaient. Rossi a ensuite pris la deuxième place au 79e tour et se lançait à l’assaut de Newgarden.

De son côté, Grosjean entamait une remontée et dépassait Tony Kanaan puis Dalton Kellett - non sans que les deux hommes se touchent - pour récupérer la 12e place, derrière Conor Daly.

Le Français a ensuite poursuivi sa série en dépassant Daly, Jack Harvey et Scott McLaughlin, pour remonter au neuvième rang. Devant, le classement ne bougeait pas, et c’était bien le Français qui faisait le spectacle ! Il se retrouvait alors derrière la voiture qu’il pourrait piloter en 2022, la Dallara DHL numéro 28 d’Andretti Autosport.

Grosjean s’est arrêté et a eu une alerte après son pit stop, car la voiture réagissait très différemment avec les pneus froids et sans pression. Newgarden a conservé la tête virtuelle de la course après son arrêt, devant Rossi et Herta.

Rapidement, ces deux-là ont échangé leur position après une attaque de Herta. Le jeune pilote Andretti est allé ensuite chercher la tête de la course en dépassant Newgarden. Derrière, O’Ward dépassait Rossi.

Dixon est revenu en piste au 149e tour de course, avec un retard totalisant 79 tours. Son équipe voulait le faire rouler tant qu’il avait l’espoir de gagner des places.

Andretti enchaîne à son tour les mésaventures

Herta a continué à mener la course jusqu’aux arrêts suivants, devant Newgarden, O’Ward, Sato et Rossi, tandis que Grosjean était 11e. Comme lors de la salve précédente, c’est Hunter-Reay qui a lancé les hostilités.

Cette course avait décidé d’être surprenante, et c’est Herta qui a ensuite été victime d’un incident ! L’arbre de transmission de sa Dallara a lâché et l’Américain a dû abandonner ! Il était rentré au stand pour voir si le problème était réparable, en vain.

C’était le cas également de Dixon, qui mettait un pied à terre définitif alors qu’il n’avait plus la possibilité de rattraper d’autres pilotes, puisqu’il restait 68 tours à disputer dans cette course.

Newgarden se retrouvait en tête devant O’Ward, Rossi, Ericsson, Power, McLaughlin, Harvey, Pagenaud, Kanaan et Bourdais. Mais plusieurs d’entre eux ne s’étaient pas encore arrêtés aux stands.

Lors de la suite de cette vague d’arrêts, Rossi a percuté le mur dans son tour de sortie. La soirée virait au cauchemar pour Andretti Autosport, et l’Américain abandonnait à son tour.

Une fin de course calme et maîtrisée pour Newgarden

La course a repris à 49 tours de l’arrivée, avec Newgarden toujours en tête devant O’Ward et Power. McLaughlin était quatrième devant Bourdais, qui profitait bien de son décalage stratégique.

La fin de course s’est déroulée sans encombre pour les leaders, mais O’Ward a constitué une menace permanente sur Newgarden, qui tentait de se défaire du Mexicain de chez McLaren.

Finalement, le pilote Penske a tenu bon et a remporté la course devant O’Ward et Power. Penske signe un très bon résultat d’ensemble avec McLaughlin cinquième et Pagenaud huitième.

A noter la très belle cinquième place de Bourdais, dont le décalage stratégique a payé. Marcus Ericsson, qui se rapproche au championnat, termine neuvième, tandis que Grosjean boucle cette course à la 14e position.

O’Ward prend la tête du championnat pour 10 points aux dépens de Palou. Newgarden remonte au troisième rang à 22 points d’O’Ward. Dixon est quatrième à 43 points et Ericsson cinquième, mais pointe à 60 unités. Derrière, Herta est sixième mais à 111 points.

Avec trois courses (Portland, Laguna Seca, Long Beach) restantes, il semblerait que le titre mondial va se jouer entre O’Ward, Palou, Newgarden, Dixon et Ericsson.

Indycar

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less