Motorsport

Newgarden gagne la première course de Détroit

Il devance Rossi et Sato

Recherche

Par Emmanuel Touzot

2 juin 2019 - 01:34
Newgarden gagne la première course (...)

Les orages qui ses ont abattus sur Détroit ont forcé les officiels de l’IndyCar à retarder le début de la première des deux courses du week-end, organisées dans la ville industrielle américaine. C’est finalement une course de 1h15 qui était décidée, avec plus d’une heure sur l’horaire initialement prévu.

Le départ était prévu comme une relance, avec les voitures en file indienne derrière la voiture de sécurité, mais le pauvre Zach Veach se faisait piéger avant même que les monoplaces ne soient libérées et se retrouvait à l’arrière du peloton.

Lorsque la course était lancée, Patricio O’Ward se faisait tasser contre le mur et derrière, Matheus Leist partait en tête-à-queue, faisant intervenir une nouvelle fois la Safety Car.

Lorsque celle-ci s’effaçait, Alexander Rossi prenait un peu de marge sur Scott Dixon mais le Néo-Zélandais revenait rapidement dans le sillage du pilote Andretti. Felix Rosenqvist prenait immédiatement la troisième place à Josef Newgarden.

Derrière, Will Power se défaisait de James Hinchcliffe puis Colton Herta, tandis que Simon Pagenaud dépassait Ed Jones et Hinchcliffe. Sous la menace du Français, Ryan Hunter-Reay partait en tête-à-queue dans l’échappatoire et repartait en fond de peloton.

Rosenqvist commettait une erreur et se faisait dépasser par Newgarden, avant d’êtres sous la menace de Power. A 50 mn du terme de la course, Marco Andretti était le premier à chausser les gommes slicks et se retrouvait sur des œufs pour tenir sa Dallara.

Devant, Rossi gardait une seconde et demie d’avance sur Dixon, tandis que Newgarden restait sous les cinq secondes. Power passait Rosenqvist peu après.

Andretti se mettait à rouler plus vite que tout le monde à 43 minutes du terme et d’autres pilotes se jetaient au stand alors que Jones ratait son virage et allait taper le mur, provoquant un nouveau drapeau jaune après avoir calé.

Les leaders passaient aux stands, Power était rapidement relâché, devant Dixon et Rossi, mais le coup de théâtre arrivait, la Penske avait une roue mal fixée et la course de l’Australien était totalement ruinée puisqu’il devait refaire un tour au ralenti sur trois roues.

Arrêté au moment de l’arrivée en piste de la Safety Car, Newgarden prenait la tête devant Rossi et Dixon. Rosenqvist et Hunter-Reay complétaient provisoirement le top 5 et Power ressortait très loin après son arrêt. La saison de l’ancien champion continue à être très compliquée malgré des performances solides.

Nouveau coup de théâtre à une demi-heure de l’arrivée puisque c’est Scott Dixon qui écrasait sa monoplace dans les pneus alors qu’il occupait la troisième place. Un choc net qui provoquait la sortie en piste de la voiture de sécurité et qui causait l’abandon du champion en titre.

La piste allait nettement en s’asséchant une fois la relance effectuée et Sato dépassait Rosenqvist. Finalement, Newgarden résistait à Rossi et allait signer la troisième victoire consécutive de Penske, la quatrième de la saison, et il reprenait ainsi la tête du championnat à Pagenaud.

Alexander Rossi, déjà dauphin de Pagenaud à l’Indy 500, termine une nouvelle fois dans les échappements d’une monoplace à moteur Chevrolet. Sato complète le podium devant un Rosenqvist encore impressionnant.

Hunter-Reay est cinquième devant Pagenaud, Graham Rahal, Veach, Hinchcliffe et Spencer Pigot, tandis que Sébastien Bourdais terminait 11e.

Indycar

expand_less