Newgarden bat McLaughlin dans le dernier tour pour gagner au Texas

Pagenaud huitième, abandon pour Grosjean

Recherche

Par Emmanuel Touzot

21 mars 2022 - 08:39
Newgarden bat McLaughlin dans le (...)

C’est une course de vieux briscard qu’a fait Josef Newgarden pour s’imposer sur le Texas Motor Speedway. L’Américain efface ainsi des débuts très compliqués à St Petersburg fin février et lance enfin sa saison.

Pour le team Penske, c’est une deuxième victoire en deux courses, et un doublé puisque Scott McLaughlin termine deuxième. Ce dernier confirme ses bonnes dispositions après sa victoire implacable à St Pete, et annonce qu’il faudra compter avec lui sur tous les types de circuits.

McLaughlin a mené une bonne partie de l’épreuve, alors que le poleman, Felix Rosenqvist, a vu sa course ruinée par un problème mécanique sur sa McLaren. Des problèmes techniques qui n’ont pas non plus épargné l’équipe Andretti Autosport.

Alexander Rossi a d’abord été contraint de poser pied à terre, avant que Romain Grosjean ne doive en faire de même. Qualifié 13e, le Français n’a pas eu l’occasion de briller pour ses débuts sur un super speedway.

La journée d’Andretti a été compliquée puisque Devlin DeFrancesco a été impliqué dans deux accidents. Le premier a vu Takuma Sato aller percuter le mur, ce qui a provoqué l’abandon du Japonais de l’équipe Dale Coyne with Rick Ware.

Non content d’avoir provoqué l’accident de Sato, DeFrancesco a tenté une manœuvre osée plus tard dans la course, embarquant avec lui Graham Rahal et Helio Castroneves. Les trois hommes ont violemment percuté le mur mais allaient bien, en dépit d’un abandon inévitable.

Entre temps, c’est un accident de Kyle Kirkwood qui avait provoqué la neutralisation suivante. Le pilote AJ Foyt Racing a perdu le contrôle de sa monoplace en roulant à l’extérieur, sur la fameuse résine PJ1, et a percuté le mur. Lui aussi s’en est sorti indemne.

Mainmise de Penske et Ganassi sur l’épreuve

Newgarden s’impose finalement pour 0"067 devant son équipier, tandis que Marcus Ericsson est troisième pour le compte de Chip Ganassi Racing. Ganassi et Penske monopolisent le top 7 du classement de cette course.

Will Power termine quatrième devant un trio de pilotes Ganassi. Scott Dixon est cinquième devant un impressionnant Jimmie Johnson. Le septuple champion de NASCAR disputait sa première course d’IndyCar sur ovale et a vite repris ses bonnes habitudes, signant de loin son meilleur résultat dans la catégorie.

Alex Palou complète ce très bon résultat d’ensemble pour Ganassi, devant Simon Pagenaud, huitième avec le Meyer Shank Racing. Après sa 15e place à St Pete, le Français trouve ses marques dans sa nouvelle équipe.

Santino Ferrucci avait été appelé au dernier moment pour remplacer Jack Harvey, violemment accidenté lors de la dernière séance d’essais. Le jeune Américain n’a pas roulé avant la course et malgré un départ en dernière place, termine neuvième.

Il devance Rinus VeeKay, qui avait mené la course durant la première moitié, et le rookie David Malukas. La 12e place de Colton Herta est une maigre consolation pour Andretti Autosport, qui aura connu un dimanche d’enfer.

Pato O’Ward est le seul pilote McLaren à l’arrivée, à une triste 15e place. L’équipe a vite déchanté après la pole de Rosenqvist, et ses résultats émulent malheureusement ceux de l’équipe de F1.

Indycar

Info Motorsport

Photos

Vidéos