Motorsport

Le WRC passera à l’hybride en 2022 et vise des coûts limités

Le règlement châssis sera plus ouvert

Recherche

Par Emmanuel Touzot

15 juin 2019 - 12:04
Le WRC passera à l'hybride en 2022 et (...)

Comme la Formule 1 et le WEC, le WRC prépare sa mue pour 2022. Le Conseil mondial de la FIA a validé l’introduction d’une nouvelle génération de voitures à cet horizon, cinq ans après l’arrivée des WRC actuelles, plus larges et plus puissantes.

Le règlement sera plus permissif, les constructeurs pourront utiliser une carrosserie de voiture de production ou un châssis tubulaire prototype répondant aux tailles actuelles du règlement WRC, auquel la FIA déterminera des éléments à reprendre des voitures de production sur leur apparence visuelle.

Il y aura aussi la possibilité pour les marques d’adapter une carrosserie plus grosse à l’échelle des dimensions WRC afin d’engager un modèle qui ne soit pas une citadine, aux côtés des voitures actuelles comme la Ford Fiesta, la Citroën C3, la Hyundai i20 ou la Toyota Yaris.

Mais la plus grande nouveauté de ce règlement sera l’arrivée d’une motorisation hybride, qui sera portée par des composants et des logiciels standardisés lors des trois premières années afin de limiter les coûts, avant une totale liberté en 2025. Dans l’hypothèse où les choses se dérouleraient parfaitement bien, cette standardisation pourrait être partiellement abandonnée en 2024.

L’objectif est l’arrivée d’une hybridation embarquant un mode électrique, qui permettra aux voitures de rouler intégralement en électrique dans les villes et sur une partie des liaisons, avant de profiter d’un boost de puissance lors des spéciales chronométrées.

Un appel d’offres sera fait pour trouver un manufacturier pneumatique sur une durée de trois ans, entre 2021 et 2024, pour toutes les catégories 4 roues motrices, afin d’éviter une escalade dans le développement des pneus et ainsi réduire les coûts.

Du côté médiatique, le promoteur actuel a signé une extension à long terme de son contrat, qui reste toutefois à valider sur papier. La FIA et le WRC semblent en effet ravis du travail effectué par Red Bull depuis son arrivée à ce rôle.

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less