Motorsport

La Toyota d’Alonso/Buemi/Nakajima signe le meilleur temps de la Journée Test

Première répétition aux 24h du Mans

Recherche

Par Olivier Ferret

2 juin 2019 - 20:09
La Toyota d'Alonso/Buemi/Nakajima (...)

Ce dimanche 2 juin, les 62 concurrents des 24 Heures du Mans 2019 ont bénéficié de huit heures de roulage pour prendre ou reprendre leurs marques sur le grand circuit mythique non permanent de 13,626 km.

Cette journée de répétition, obligatoire pour les débutants, s’avère aussi très utile aux pilotes plus expérimentés, aux équipes, ainsi qu’à tous les acteurs de la plus grande course d’endurance au monde, à 13 jours du départ.

Un an ou presque, pour certains, qu’ils n’étaient pas venus au Mans ! Pour d’autres, les rookies, il s’agissait même d’une réelle découverte. Autant dire que cette Journée Test, qui autorise à emprunter exceptionnellement le grand et mythique circuit de 13,626 km, était attendue. Les huit heures de roulage ont été mises à profit de tous. Les conditions météorologiques, radieuses, plus de 37 degrés sur la piste et plus de 31 degrés dans l’air, y ont bien contribué.

A treize jours du départ de la plus grande course d’endurance, les 62 machines engagées ont non seulement pris la pose pour la photo officielle mais elles ont aussi pu évaluer leur potentiel en piste, se jauger ensemble. 43 concurrents composent le plateau de cette 87e édition, répartis ainsi : 8 LMP1, 20 LMP2, 17 LMGTE Pro, 17 LMGTE Am. 33 rookies ont dû boucler les dix tours obligatoires, dont 5 chronométrés, comme l’exige le règlement.

Réglages divers et variés, tests pneumatiques, évaluation de la consommation, arrêts au stand, vérification de la fiabilité et de la résistance de différents éléments, passage en revue des règlements sportifs et techniques propres au Mans, le programme des ingénieurs de chaque équipe était chargé. Pour les pilotes, il s’agissait également de s’acclimater à quelques petites évolutions sur le circuit, comme une zone de protection renforcée, des vibreurs avec des angles nouveaux, des surfaces de trajectoires réduites, des endroits où les dépôts de gomme étaient plus marqués….

Mise en place pour cette édition, la procédure de Full Course Yellow a fait l’objet d’exercices. La direction de course utilise également ces tests pour vérifier la bonne compréhension des évolutions de règlement auprès de tous. En bord de piste, les commissaires, autant concernés que les concurrents, ont pu s’y entraîner.

Aux chronos, cette Journée Test aura mis en avant :

- en LMP1, la Toyota TS050 Hybrid du Toyota Gazoo Racing #8 d’Alonso/Buemi/Nakajima, avec pour référence 3’19’’440 et 108 tours complétés. La Toyota n°7 de Conway/Kobayashi/Lopez suit à 809 millièmes avec 112 tours complétés

- en LMP2, l’Oreca 07 du Jackie Chan DC Racing #38, avec pour référence 3’28’’504

- en LMGTE Pro, la Corvette C7R de Corvette Racing #63, avec pour référence 3’54’’001

- en LMGTE Am, la Ferrari 488 de WeatherTech Racing #62, avec pour référence 3’56’’862.

Mardi, un roulage de vérification est possible sur le Bugatti. Se sont inscrites les 2 Toyota, les 4 Porsche, les 2 Rebellion, Aston Martin et les 2 United Autosports. Dans moins de deux semaines, les 24 Heures du Mans 2019, Super Finale de la Super Saison du Championnat du monde d’endurance de la FIA, auront sacré leurs vainqueurs et leurs champions !

Endurance

expand_less