Motorsport

L’équipe Toyota s’est bien préparée pour la Corse

Mäkinen met l’accent sur le vendredi

Recherche

Par Olivier Ferret

24 mars 2019 - 10:16
L'équipe Toyota s'est bien préparée (...)

Le directeur de l’équipe Toyota Gazoo Racing estime que la clé du succès au Corsica linea - Tour de Corse (28-31 mars) pourrait bien résider dans la première étape marathon prévue vendredi.

Cette année, le premier rendez-vous 100 % asphalte s’élancera depuis Porto-Vecchio, au sud de l’île. Dans ce nouvel environnement, deux boucles de trois spéciales sans assistance seront au programme.

Face à ce défi empêchant tout gros changement de réglages dans les 121 premiers kilométrés, Tommi Mäkinen veut que ses pilotes Ott Tänak, Jari-Matti Latvala et Kris Meeke soient en mesure d’attaquer d’entrée de jeu.

« Avec autant de virages et de si longues spéciales, il faut avoir une confiance totale en sa voiture sinon l’on perd beaucoup de temps », a-t-il expliqué. « Voilà pourquoi il est crucial de trouver les bons réglages. Cette année, cela sera d’autant plus vrai vendredi. Il n’y aura pas de passage à l’assistance à mi-journée, donc nous ne pourrons faire que des modifications mineures. Je sais toutefois que l’équipe s’est bien préparée et j’espère que nous pourrons connaître un nouveau bon week-end. »

Toyota se rend en Corse en occupant la tête des championnats pilotes et constructeurs. Cette année, le constructeur japonais entend bien s’appuyer sur la belle deuxième place d’Ott Tänak et les sept scratches de sa Yaris WRC il y a douze mois.

« Nous sommes plutôt confiants sur nos chances », a ajouté son directeur d’équipe. « C’est un rallye très difficile comme j’ai pu souvent le constater dans ma carrière, mais nos pilotes ont déjà tous montré qu’ils pouvaient y être performants. »

Le trio de l’équipe a mené son programme d’essais de préparation la semaine dernière et Jari-Matti Latvala semblait se réjouir des progrès accomplis.

« J’ai réalisé de bons essais », commentait le vainqueur du Tour de Corse 2015. « Nous avons couvert deux cents kilomètres en essayant beaucoup de choses pour ce rallye et dans le cadre de nos prochaines évolutions. Au Monte Carlo, j’avais souffert de sous-virage, donc nous avons travaillé sur ce point, mais aussi la direction et le freinage, et je suis plus confiant au volant. »

WRC

expand_less