IndyCar : Newgarden s’impose à Road America, Grosjean 4e

Une course animée, Ericsson et Rossi sur le podium

Recherche

Par Emmanuel Touzot

12 juin 2022 - 20:58
IndyCar : Newgarden s'impose à (...)

Alexander Rossi semble avoir retrouvé sa forme d’antan, puisque le pilote Andretti a signé la pole position à Road America, une semaine après sa deuxième place à Détroit. Et l’Américain a gardé la tête de la course au départ devant Josef Newgarden et un duo de pilotes Ganassi, Alex Palou et Marcus Ericsson, tandis que Romain Grosjean était cinquième.

Jimmie Johnson a provoqué la première neutralisation après trois virages en sortant dans les graviers. A la relance, le premier rebondissement a eu lieu avec un accrochage entre Ericsson et Palou, qui a refermé la porte alors que le Suédois était passé, cassant sa roue avant gauche.

La course était neutralisée une deuxième fois et était relancée à la fin du sixième tour. Rossi a gardé l’avantage malgré les attaques de Newgarden. Derrière, Devlin DeFrancesco a dépassé Helio Castroneves pour la 16e place. Scott Dixon a dépassé Simon Pagenaud pour la huitième place, mais le Français s’est défendu et a repris son bien.

Au huitième tour, DeFrancesco a tenté une manœuvre sur Will Power mais a percuté la Penske, l’envoyant dans le mur. Le leader du championnat a regagné son garage pour une vérification et a pu reprendre la piste ensuite, non sans avoir perdu beaucoup de temps.

Plusieurs pilotes dont Felix Rosenqvist, Graham Rahal et Rinus VeeKay, en ont profité pour faire leur premier arrêt, puisque la course était neutralisée une troisième fois. C’était aussi le cas de Simona de Silvestro, de retour en IndyCar avec l’équipe Paretta Autosport.

La course prend enfin son rythme

Et c’était une nouvelle relance à la fin du 10e tour ! Pagenaud a tenté d’attaquer Scott McLaughlin, sans succès, alors que les positions ne bougeaient pas à l’avant du peloton. Dixon a attaqué Pagenaud mais le Français a résisté, tandis que Takuma Sato a tenté un double dépassement sur les rookies Callum Ilott et David Malukas, sans succès.

DeFrancesco a fort logiquement reçu une pénalité pour avoir accroché Power. En tête, Rossi ne parvenait pas à distancer ses poursuivants, et Grosjean pointait toujours quatrième à seulement deux secondes du leader.

Après la première vague d’arrêts, Rosenqvist, Rahal et VeeKay se sont retrouvés en tête grâce à leur arrêt sous Safety Car, mais en stratégie décalée. Newgarden a ensuite pris la troisième place au Néerlandais, tandis que Rossi pointait sixième derrière Dalton Kellett, lui aussi décalé. Ericsson était septième devant Herta et Grosjean, puis O’Ward.

Comme attendu, Kellett s’effondrait et quittait le top 10 trois tours plus tard, tandis qu’O’Ward tentait de remonter avec ses pneus tendres. Newgarden et Rossi étaient bien plus rapides que les deux leaders, avec des pneus plus frais.

Le pilote le plus impressionnant des quelques boucles après le 20e tour était Christian Lundgaard, qui parvenait à remonter et à reprendre neuf positions.

Newgarden prend le contrôle de la course

A la mi-course, Newgarden avait plus de six secondes d’avances sur Rossi, et c’est là qu’ont débuté les deuxième arrêts aux stands sous drapeau vert pour les pilotes étant sur une stratégie non décalée. Newgarden s’est arrêté au 29e tour, et Rossi au 30e.

Ericsson est aussi passé par la case stands, laissant Grosjean en tête devant Lundgaard, tandis qu’Ilott s’arrêtait également. Rosenqvist a attaqué Rossi avec ses pneus chauds, mais la Dallara n°27 a vite mis les siens en températures, et l’Américain est resté devant le Finlandais. L’écart avec Newgarden n’était plus que de trois secondes pour Rossi.

Rosenqvist et Rahal se sont mêlés une nouvelle fois aux leaders grâce à leur stratégie décalée, qui s’est presque recalée en fin de course. Après le dernier arrêt, Newgarden est ressorti en tête, moins de deux secondes devant Rossi.

Une fin de course aussi chaotique que le début

Ericsson était troisième devant Herta, Rosenqvist et Grosjean, lui-même sous la menace de Rahal. Ce dernier était en pneus tendres, seul pilote du top 10 à avoir les gommes à flancs rouges avec Dixon, dixième. McLaughlin et O’Ward étaient entre les deux hommes, en huitième et neuvième places.

Grosjean s’est défait de Rosenqvist. O’Ward a malheureusement rencontré un problème sur sa Dallara Chevrolet à huit tours du but, et il a immobilisé sa monoplace en bord de piste. La course a été neutralisée et Rossi pouvait ainsi revenir près de Newgarden pour une dernière relance.

Newgarden, qui s’était fait piéger l’an dernier à la relance, a pris un excellent départ, mais Castroneves était à l’arrêt dans le dernier virage, et la voiture de sécurité a de nouveau repris la piste.

Il restait 3 tours quand la course a été relancée, et Newgarden n’a même pas attendu le premier virage pour se relancer ! Ericsson a attaqué Rossi et pris la deuxième place dans le premier virage, ce qui a permis à Herta d’attaquer Rossi.

Grosjean tentait de se mêler à la lutte avec ses deux équipiers, et Herta l’a poussé dans l’herbe, mais il a gardé le contrôle. Rosenqvist a toutefois pu le passer. Devant, Ericsson essayait de suivre Newgarden, et McLaughlin passait Rahal pour la septième place.

Dans le peloton, la bataille faisait rage entre Sato, Malukas et Power, mais ce dernier a été le grand perdant en se faisant envoyer dans l’herbe. Devant, Newgarden ne se faisait pas piéger et entamait le dernier tour avec deux secondes d’avance sur Ericsson.

Grosjean a pu passer Herta avec le push-to-pass, et il pointait en quatrième place au premier virage du dernier tour. Le Français était même proche d’aller chercher Rossi pour tenter de prendre une place sur le podium.

Newgarden a gagné devant Ericsson, et Rossi confirme son retour en forme avec un nouveau podium, même s’il sera frustré d’avoir manqué la victoire de peu.

Il a résisté pour deux dixièmes de seconde à Grosjean, tandis que Herta a complété un joli tir groupé d’Andretti, avec la cinquième place. Rosenqvist suit devant McLaughlin, Rahal, Dixon et Lundgaard, qui complète le top 10. Les anciens de F2 sont à la fête puisque Ilott est 11e, juste devant Pagenaud.

Indycar

Info Motorsport

Photos

Vidéos