Motorsport

Hongrie, Course 1 : Stratégie gagnante pour Shwartzman

Doublé russe avec Mazepin

Recherche

Par Camille Komaël

18 juillet 2020 - 18:01
Hongrie, Course 1 : Stratégie gagnante

Après une séance de qualifications sous la pluie, le temps est nuageux mais sec pour cette course 1 avec une température dans l’air qui n’atteint pas les 20 °C tandis que celle de la piste dépasse les 27 °C. Alors que les dix premiers s’élancent en pneus tendres, le leader du championnat, Robert Shwartzman, 11è, part en pneus mediums.

En pole, Callum Ilott réussit son départ mais on ne peut pas en dire autant de Ghiotto à ses côtés qui perd de nombreuses positions. Ticktum et Schumacher démarrent sur les chapeaux de roue et se placent deuxième et troisième, tout comme Shwartzman qui est déjà sixième. A l’entame du deuxième tour, Nissany freine bien trop tard au premier virage, bloque les roues... et percute son coéquipier Marino Sato. Les deux Trident abandonnent et la voiture de sécurité entre en piste pour dégager la monoplace de Nissany.

Au restart, Ghiotto dépasse Lundgaard dès le premier virage : le Danois tente de reprendre son bien mais Ghiotto se décale et Lundgaard touche la roue arrière droite de l’Italien. Lundgaard crève au pneu avant gauche, sort de la piste puis et revient, gênant les pilotes derrière et entraînant la sortie de piste d’Artem Markelov qui est envoyé droit dans les pneus. Le Russe va bien mais la voiture de sécurité revient en action. Lundgaard rentre aux stands changer de pneus alors qu’au même moment son coéquipier Marcus Armstrong rentre aussi ! Le Néo-Zélandais a crevé au même pneu que son coéquipier danois ! Les deux pilotes ART abandonneront un peu plus tard.

Quand la voiture de sécurité s’efface, Dan Ticktum, deuxième, rentre aux stands changer de pneus. Le tour suivant, c’est le leader Callum Ilott qui l’imite, laissant les commandes de la course à Mick Schumacher, poursuivi par Ghiotto. Troisième en pneus mediums, Shwartzman est logiquement plus lent et fait le bouchon. Du coup, Jack Aitken s’arrête mais son arrêt ne se passe pas de manière optimale et le Britannique perd de nombreuses positions.

C’est au tour de Zhou d’être bloqué derrière Shwartzman, du coup le Chinois s’arrête aux stands passer en pneus mediums, tout comme Ghiotto, alors deuxième. L’Italien ressort des stands juste derrière Ilott, mais avec ses pneus frais il ne peut pas attaquer, et il se fait même doubler par Ticktum. Le leader Mick Schumacher s’arrête aux stands à la fin du onzième tour : il ressort juste devant Ilott, mais avec ses pneus en température le Britannique dépasse l’Allemand assez rapidement.

Alors qu’on nous apprend que Ghiotto est sous investigation concernant l’action du début de course avec Lundgaard - et que finalement aucune sanction ne sera prise - l’Italien tente de dépasser Ticktum, qui résiste bien. Mais au tour suivant le Britannique de DAMS ne peut rien face au DRS de son concurrent de Hitech : Ghiotto prend l’avantage sur Ticktum.

La dégradation des pneus commence à se faire sentir sur les pneus mediums, même ceux qui ont déjà changé de pneus relativement récemment : Ticktum est ainsi en difficultés, et Ilott voit Schumacher lui revenir dessus. L’Allemand de PREMA enclenche son DRS et dépasse Ilott sans souci. Nous arrivons à la mi-course et Tsunoda s’arrête aux stands changer d’aileron avant après un contact avec son compatriote japonais Matsushita. Zhou et Delétraz doublent Ticktum, toujours en délicatesse avec ses pneus.

En tête, le rythme de Shwartzman avec ses vieux pneus mediums est assez bon et il compte 14 secondes d’avance sur Mazepin, qui lui non plus ne s’est pas encore arrêté. Les pneus de Ghiotto ne semblent pas en très bon état mais l’Italien suit pourtant bien le rythme d’Ilott. Le pauvre Ticktum n’a aucune adhérence et il se plaint à la radio de piloter quelque chose se situant entre un bateau et une voiture de rallye.

L’équipe Uni-Virtuosi met la pression sur Zhou pour qu’il double Ghiotto, mais le Chinois ne parvient pas à s’approcher assez près pour tenter une manœuvre. A dix tours du drapeau à damiers, le leader Shwartzman rentre aux stands passer en pneus tendres. Il ressort des stands derrière Ilott, mais le Russe bloque immédiatement ses roues au premier virage et Ghiotto en profite pour passer. Avec l’arrêt au tour suivant de Mazepin, Mick Schumacher récupère la tête de la course.

Equipé de ses nouveaux pneus tendres, Shwartzman est logiquement bien plus rapide que les trois pilotes devant lui, en vieux pneus mediums, et il dépasse très vite Ghiotto et Ilott. Dans la foulée, Ghiotto double Ilott. Dès le tour suivant, Shwartzman est dans les échappements de son coéquipier et il utilise le DRS - bien qu’il n’en ait pas besoin avec ses pneus frais - pour passer en tête.

A l’instar de Shwartzman, Mazepin est déchaîné avec ses pneus neufs tendres et il remonte le peloton à la vitesse de l’éclair : en quelques tours, le voilà cinquième ! Il arrive très vite sur Ilott et le double sans problème : quatrième, le Russe se lance maintenant à la poursuite de son coéquipier Ghiotto. La vitesse à laquelle il revient sur l’Italien est impressionnante et Mazepin passe en troisième position tout en récupérant le meilleur tour en course.

En pneus tendres neufs eux aussi, Daruvala et Drugovich effectuent une grande remontée en cette fin de course face aux pilotes en souffrance avec leurs pneus mediums usés. Devant, Mazepin prend l’avantage sur Mick Schumacher. La victoire revient donc à Robert Shwartzman, et c’est même un doublé russe avec Nikita Mazepin en deuxième position. Pour ces deux pilotes, la stratégie a été gagnante, Mazepin partait ainsi 16è !
Mick Schumacher complète le podium. Ghiotto termine quatrième devant Drugovich et Daruvala - deux pilotes qui ont eux aussi opté pour la bonne stratégie. Delétraz prend la septième place et avec la huitième place Callum Ilott s’assure la pole pour la course de demain. Ticktum réussit finalement à sauver deux points avec la neuvième place, tandis que le dernier point revient à Zhou.

F2

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less