Motorsport

Guerrieri, Tarquini et Björk gagnent à Marrakech en WTCR

Le Suédois et Lynk & Co impressionnent

Recherche

Par Emmanuel Touzot

8 avril 2019 - 01:54
Guerrieri, Tarquini et Björk gagnent (...)

Le WTCR a fait sa rentrée à Marrakech, à l’occasion du premier meeting de l’année disputé sur le circuit Moulay El Hassan, aux abords de la ville marocaine. Avec un règlement revu et un plateau impressionnant, l’anticipation était énorme avant ce premier rendez-vous.

La première course n’a pas été des plus intéressantes, les voitures ayant peiné à se suivre sans dégrader fortement les pneus fournis par Yokohama, plus tendres que l’an dernier.

Parti de la pole position, Esteban Guerrieri a résisté aux assauts de Thed Björk, lancés dès le départ. Le Suédois, de retour sous la bannière officielle du Cyan Racing pour la première fois depuis son titre mondial en WTCC avec Volvo, a impressionné pour les débuts en WTCR de la marque chinoise Lynk & Co, elle aussi propriété du groupe Geely.

Malgré une pression énorme mise sur Guerrieri, il s’est finalement contenté de la deuxième place devant Jean-Karl Vernay, qui a finalement été pénalisé pour avoir tassé Gabriele Tarquini, et a cédé son podium à l’équipier de Guerrieri, Nestor Girolami. Tarquini a terminé quatrième devant Andy Priaulx, qui effectuait avec Cyan Performance son retour à ce niveau.

Tiago Monteiro, qui dispute sa première saison complète depuis son accident en septembre 2017, s’est classé sixième devant Vernay et Yann Ehrlacher, tandis qu’Yvan Muller, deuxième des qualifications, avait été renvoyé en fond de grille après un changement de moteur et s’est classé hors des points.

Lors de la deuxième course, Tarquini s’élançait de la première position devant son équipier Nick Catsburg, mais ce dernier a pris le meilleur envol et s’est porté en tête. Après un début de course très calme, il est allé s’écraser dans le mur à la suite d’un problème de frein, le Néerlandais s’étant plaint de les avoir perdus d’un coup.

Tarquini s’est imposé devant Vernay et Ehrlacher, plaçant trois marques différentes sur le podium, mais aussi cinq dans le top 5 puisque Guerrieri a placé sa Honda Civic en quatrième position, devant la Cupra Leon du PWR Racing pilotée par Mikel Azcona.

Pour la dernière course du week-end, c’est Frédéric Vervisch qui était en pole position devant Muller et Björk, et les deux hommes ont fait le plus dur au départ en dépassant l’Audi RS3.

Affichant un rythme impressionnant, les deux Lynk & Co s’envolaient et semblaient parties pour signer le doublé, mais Muller a été frappé de nouveau par la malchance et un souci mécanique l’a contraint à s’arrêter définitivement.

Dès lors, Björk a géré la course pour ne pas rater le premier succès de Lynk & Co en WTCR, et le premier de Cyan Racing, qui faisait courir l’année dernière des voitures sous la bannière du Yvan Muller Racing.

La course avait mal commencé malgré tout pour Lynk & Co avec l’abandon d’Ehrlacher, pris dans un accident avec Monteiro et Guerrieri, dont seul ce dernier a réussi à s’extirper. La voiture de sécurité a fait son entrée en piste à ce moment-là.

Björk a donc tenu la tête de course une fois que Muller avait abandonné mais a vu revenir Vervisch et Azcona en fin de course, avant d’être sauvé par l’accident de Vernay, qui a nécessité une nouvelle intervention de la safety car.

Björk, Vervisch et Azcona ont donc conquis le podium de cette troisième course devant les autres vainqueurs du week-end, Guerrieri et Tarquini. Girolami a terminé derrière eux devant l’équipier de Vernay, Gordon Shedden. Norbert Michelisz a bouclé cette course huitième devant Ma Qing Hua, sur son Alfa Romeo, et Daniel Haglöf, l’équipier d’Azcona. A noter le week-end épouvantable pour les Volkswagen Golf, touchées non seulement par un manque de performance, mais peu aidées par l’accrochage entre deux des pilotes du Sébastien Loeb Racing en deuxième course.

Au championnat, c’est Björk qui est en tête devant Guerrieri et Tarquini, ce qui est assez logique puisqu’ils ont gagné une course chacun. Girolami, Vervisch et Vernay suivent, devant Azcona, Ehrlacher, Monteiro et Priaulx, qui devance tout juste Yvan Muller.

WTCR

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less