Grosjean veut cumuler Indy 500 et 24H du Mans en 2024

Mario Andretti faisait Monaco et prenait l’avion pour l’Indy 500"

Recherche

Par Emmanuel Touzot

20 décembre 2022 - 16:48
Grosjean veut cumuler Indy 500 et (...)

Romain Grosjean est désormais pilote officiel pour Lamborghini. L’ancien pilote de F1 et actuel pensionnaire d’Andretti Autosport en IndyCar roulera en GT3 en 2023 avec la marque de Sant’Agata Bolognese, avant de disputer le programme LMDh en 2024. Il ne cache pas sa fierté de rouler pour une marque si prestigieuse.

"J’ai vu des voitures sympas dans ma vie, mais celle-ci... disons que vous la reconnaîtrez comme une Lamborghini. Les gens seront très étonnés par cette voiture" a déclaré Grosjean à Motor Sport, avant de revenir sur la genèse de cette décision.

"Déjà en 2022, je voulais faire les trois courses d’endurance [de l’IMSA], mais nous avons déménagé en décembre et c’était trop délicat de le faire correctement. L’opportunité avec Lamborghini est arrivée et je suis très excité par ce projet, de représenter une telle marque qui est iconique pour tous ceux qui aiment les voitures."

"Chaque fois qu’il y a une Lamborghini dans la rue, les gens se retournent pour la regarder. C’est ce que représente cette marque. J’ai hâte d’en avoir une dans mon jardin" poursuit-il, avant de préciser qu’il a choisi le SUV de la marque. "Une Urus, à cause des enfants. Je n’ai pas vraiment le choix..."

Il n’a aucun problème avec le fait de devoir attendre 2024 pour piloter un prototype Hypercar : "Je savais que la voiture ne serait pas prête en 2023, mais OK, faisons du GT3 et développons le LMDh aux États-Unis. C’est un gros marché pour Lamborghini ici. C’est comme ça que nous avons commencé et je suis excité de faire partie de ce chapitre."

"Tout semble bon" dans le développement du prototype

Grosjean ne s’inquiète pas de la concurrence de nombreux autres constructeurs en IMSA comme en WEC. Les voitures seront limitées par une balance de performance qui permettra, selon le Français, de se battre, d’autant que son team arrive avec un cadre très solide.

"Avec la Balance de Performance, tout le monde va être dans la fourchette, mais vous voulez avoir la meilleure option dans cette fourchette et je pense que les gars ont une bonne idée de ce qu’il faut faire."

"Nous avons Ligier derrière nous qui est très motivé pour faire un bon châssis. Pour l’instant, Dallara et ORECA ont la plus grande partie du marché, mais si nous pouvons bien faire, c’est une bonne situation pour eux."

"En ce qui concerne le moteur, c’est tout à fait logique avec ce qui va arriver dans le futur. Et la façon dont la voiture est développée semble bien fonctionner. Tout semble bon."

Il ne cache pas qu’il est impatient de pouvoir disputer les 24 Heures du Mans et l’Indy 500 la même année : "Nous parlons tous de Mario Andretti faisant le GP de Monaco et reprenant l’avion pour faire l’Indy 500."

"Il faisait partie de ces pilotes qui sautaient d’une voiture à l’autre. En IndyCar, nous pouvons faire cela. J’espère que cela restera le cas, c’est cool de faire à la fois des monoplaces et des voitures de sport."

Une saison 2022 "pas aussi compétitive" qu’espéré

Du côté de l’IndyCar, Grosjean avait rejoint Andretti cette année, et le bilan n’a pas été à la hauteur des espoirs initiaux en cette association : "La deuxième saison n’était pas ce que nous voulions, je dois être honnête."

"Je pensais qu’en rejoignant Andretti, nous allions gagner des courses, que nous serions compétitifs dans la plupart des endroits. Une partie de la situation était due à mon incapacité à obtenir les réglages de la voiture pour me sentir à l’aise."

"Mais tout au long de l’année, nous avons beaucoup évolué dans les réglages et je pense qu’à la fin, nous avions une bonne voiture pour les petits ovales, les circuits urbains et les circuits routiers. Je suis donc assez positif pour l’année prochaine."

"L’équipe n’était pas non plus aussi compétitive que l’année précédente, en général. J’ai vu beaucoup de mouvement, beaucoup de choses positives au cours des derniers mois. Quant à moi, à la recherche de cette sensation naturelle au volant de la voiture... nous avons finalement trouvé ce qui me donnait cette sensation non naturelle."

Endurance

Indycar

Info Motorsport

Photos

Vidéos