Motorsport

Finlande, vendredi : Latvala en tête d’un thriller !

Les quatre premiers se tiennent en moins de trois secondes

Recherche

Par www.wrc.com

2 août 2019 - 20:28
Finlande, vendredi : Latvala en tête (...)

ES2/3 - Ott Tänak emmène un trio Toyota

Ott Tänak emmène un triplé Toyota en tête du Neste Rally Finland après les deux premières spéciales du vendredi matin.

Si Ott Tänak (Toyota Yaris WRC) pointait à la deuxième place après la première spéciale disputée jeudi soir dans les rues de Jyväskylä, le leader du Championnat du Monde FIA des Rallyes est passé devant dès que la terre a véritablement fait son entrée en scène sur la huitième manche du calendrier.

Son quatrième temps dans Oittila lui permettait de s’installer aux commandes avant de prendre la deuxième place dans Moksi pour compter 3/10e de seconde d’avance sur son équipier Kris Meeke (Toyota Yaris WRC).

Contraint d’ouvrir la route aujourd’hui, l’Estonien admettait toutefois que trouver une bonne trajectoire sur la terre glissante était loin d’être simple.

« C’est difficile », a-t-il lâché. « C’est beaucoup de travail. Je fais des efforts, mais ce n’est pas si simple. La voiture offre vraiment de bonnes sensations et je ferai tout ce qui est en mon pouvoir. Nous verrons bien ce qu’il est possible de faire, mais cette journée sera dure. »

Absent de ce rendez-vous l’an dernier, Kris Meeke était ravi de son début de journée l’ayant vu prendre la troisième place dans Oittila avant de s’offrir le scratch dans Moksi.

« Je me régale vraiment », a confié le Britannique à l’arrivée de l’ES3. « J’étais un peu brouillon sur celle-ci en entrant trop vite dans quelques croisements. Nous devons être plus ordonné sur les sections glissantes et je pense que nous pourrons mieux faire. »

Jari-Matti Latvala (Toyota Yaris WRC) se retrouvait à 3’’4 de Kris Meeke. Le Finlandais admettait quelques erreurs dans Moksi, mais il contribuait surtout à l’impressionnante démonstration de force de Toyota Gazoo Racing sur les routes proches de sa base.

Esapekka Lappi (Citroën C3 WRC) pointait une seconde plus loin tandis que son équipier Sébastien Ogier (Citroën C3 WRC) et le nouveau pilote Hyundai Craig Breen (Hyundai i20 WRC) suivaient dans un top six se tenant en neuf secondes seulement.

Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC) n’était que neuvième avec déjà 17’’3 de retard sur son rival Ott Tänak. Le Belge pensait que les réglages de sa voiture étaient trop tendres avant de douter de la qualité de ses notes.

ES4/6 - Ott Tänak accroît son avance

Ott Tänak a accru son avance à 5’’4 à mi-parcours de la première étape du Neste Rally Finland alors que son équipe Toyota Gazoo Racing continue de dominer les débats.

Handicapé par son rôle d’ouvreur sur une terre glissante, Ott Tänak (Toyota Yaris WRC) s’offrait sa première spéciale dans Ässämäki, entre deux scratches de son équipier Jari-Matti Latvala dans Urria et Äänekoski alors que les pilotes Toyota continuaient de monopoliser les trois premières places. L’Estonien admettait toutefois qu’il ne s’attendait pas à prendre les commandes vu sa position dans l’ordre des départs.

« Évidemment non ! », réaffirmait-il. « C’était très difficile avec beaucoup de terre meuble, donc vraiment glissante. Heureusement, nous avons réussi à bien nous sentir d’entre et le rythme était fluide même si j’étais tout le temps à la limite. Il y a eu de petites erreurs, mais hormis cela, tout s’est passé comme sur des roulettes. »

Après une matinée disputée à toute allure dans les forêts près de Jyväskylä, Jari-Matti Latvala ravissait la deuxième place à Kris Meeke pour 4/10e dans Äänekoski. Les deux hommes avaient toutefois perdu du temps face à Ott Tänak en raison de crevaisons sur le côté gauche dans le test précédent.

Esapekka Lappi (Citroën C3 WRC) confirmait ses bons débuts à domicile en prenant le quatrième rang à 1’’1 de Kris Meeke et 2’’2 devant l’impressionnant Craig Breen, au volant d’une Hyundai i20 pour la première fois en WRC. L’Irlandais se classait deuxième sur trois spéciales de suite et manquait même une co-victoire en spéciale avec Jari-Matti Latvala pour 1/10e dans Äänekoski.

Le Champion du Monde des Rallyes en titre Sébastien Ogier (Citroën C3 WRC) complétait un top six couvert par 12’’6 seulement.

« Je suis content de ce que j’ai fait », déclarait le Français. « Le rythme d’Ott en tant qu’ouvreur est tout simplement incroyable et il n’y a aucun moyen de lui tenir tête. »

Andreas Mikkelsen (Hyundai i20 WRC) terminait la matinée en septième position avec dix secondes d’avance sur son équipier Thierry Neuville. En difficulté, celui-ci prévoyait déjà des changements de réglages lors du passage à l’assistance.

« J’ai quelques idées que j’aimerais explorer », confiait le Belge. « Nos essais ont eu lieu sous la pluie et c’est peut-être la raison de mon manque de vitesse. »

Neuvième, Teemu Suninen (Ford Fiesta WRC) était à plus d’une demi-minute après avoir perdu le splitter avant de sa voiture et 3/10e au kilomètre avec le déficit d’aérodynamisme qui y était lié. Son équipier Gus Greensmith fermait le top dix malgré un tête-à-queue dans Ässämäki.

ES7/8 - Latvala en tête d’un thriller

Vendredi après-midi, Jari-Matti Latvala a pris la tête d’un Neste Rally Finland incroyablement disputé puisque trois pilotes sont à égalité en deuxième place, à seulement six dixièmes du Finlandais !

Le Finlandais se montrait le plus rapide dans la répétition de Moksi pour déloger son équipier Ott Tänak (Toyota Yaris WRC) de 4/10e, tout en étant suivi de près par Kris Meeke (Toyota Yaris WRC) et Esapekka Lappi (Citroën C3 WRC) à moins de deux secondes.

De façon remarquable, les écarts étaient encore plus serrés après la spéciale d’Urria. Auteur du troisième temps, Jari-Mati Latvala augmentait son avance à 6/10e, mais Ott Tänak, Kris Meeke et Esapekka Lappi se retrouvaient à égalité.

« Ott fait face au plus dur maintenant avec des ornières étroites », expliquait le nouveau leader. « Nous avons bien roulé dans Urria, mais je sais où nous avons perdu un peu de temps. Les traces étaient profondes au début et je me battais trop avec la voiture. »

Cantonné au rôle d’ouvreur sur cette première étape, Ott Tänak admettait que les conditions étaient plus difficiles qu’en matinée. En parallèle, Esapekka Lappi regrettait un passage de rapport raté dans le dernier croisement d’Urria.

Le plus heureux des quatre hommes de tête était probablement Kris Meeke, qui a pris en Finlande son centième départ en WRC.

« C’était plaisant d’avoir la meilleure voiture sur les meilleures routes », confiait-il. « Je serais le plus heureux des hommes si je pouvais me garer et rentrer à la maison tant le plaisir est incroyable sur ces routes. »

Craig Breen (Hyundai i20 WRC) était le meilleur des autres au cinquième rang à 10’’3 de la tête. L’Irlandais perdait toutefois du temps dans Moksi lorsqu’un clip endommagé ouvrait le capot de sa voiture pour perturber son champ de vision.

Avec son scratch dans Urria, Andreas Mikkelsen (Hyundai i20 WRC) progressait en sixième position avec 1’45 d’avance sur Sébastien Ogier (Citroën C3 WRC), dont l’extincteur a fait des siennes dans le test précédent.

Après ES11 : Jari-Matti Latvala de justesse en tête

Vendredi soir, Jari-Matti Latvala pointait en tête du Neste Rally Finland après une première étape extrêmement disputée se terminant avec les quatre premiers en 2’’6 seulement.

Sur ses terres, Jari-Matti Latvala (Toyota Yaris WRC) remportait six des dix spéciales du jour dans les forêts autour de Jyväskylä. Le rythme était toutefois tellement soutenu que le Finlandais ne parvenait pas à se distancer le groupe de chasse.

Au retour au parc d’assistance, son équipier Kris Meeke (Toyota Yaris WRC) comptait 1’’2 de retard sur le leader tandis qu’Esapekka Lappi (Citroën C3 WRC) remontait à la troisième place avec le même déficit sur le Britannique. Seulement 2/10e derrière, on retrouvait le leader du Championnat du Monde FIA des Rallyes, Ott Tänak.

Malgré son rôle d’ouvreur sur des routes glissantes, Ott Tänak surmontait le manque d’adhérence tout au long de la matinée même si son avance ne dépassait jamais 5’’4 en dépit de crevaisons sur le côté gauche pour Jari-Matti Latvala et Kris Meeke.

Les pistes se dégradant de plus en plus l’après-midi, Ott Tänak cédait les commandes à Jari-Matti Latvala, l’homme ayant la meilleure position dans l’ordre des départs au sein du quatuor de tête. La bataille était toutefois si serrée qu’il ne comptait à un moment que 6/10e sur ses trois adversaires ex æquo !

Jari-Matti Latvala marquait toutefois des points dans ses espoirs de victoire, le leader au soir du vendredi ayant remporté quinze des seize dernières éditions.

« J’ai été un peu en retrait sur deux spéciales », confiait-il. « Cela dit, j’ai généralement réussi à rester performant. La pression est grande quand on se bat tout le temps et le principal est de pouvoir continuer de se battre. Demain sera encore une grosse bataille. »

Le meilleur des autres n’était autre que Craig Breen. Pour sa première apparition en mondial avec une Hyundai i20 WRC, l’Irlandais impressionnait avec une série de deuxièmes temps avant de perdre de précieuses secondes l’après-midi lorsque son capot se détachait pour obstruer son champ de vision.

Craig Breen terminait l’étape à 14’’2 du leader et 4/10e devant son équipier Andreas Mikkelsen (Hyundai i20 WRC), lui aussi vainqueur d’une spéciale. Leader du classement général, Sébastien Ogier (Citroën C3 WRC) pointait 7/10e plus loin tout en admettant ne jamais avoir pu suivre le rythme de son rival Ott Tänak.

Lui aussi en lice pour le titre, Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC) pointait au huitième rang. Après des essais de préparation sous la pluie, le Belge estimait que ses réglages initiaux étaient trop tendres. Malgré ses changements à l’assistance, il finissait la journée à plus d’une demi-minute de la tête.

Neuvième, Teemu Suninen (Ford Fiesta WRC) ne reprenait pas le temps perdu dans la casse de son splitter avant en début de journée. En dépit d’un déficit d’aérodynamique lui coûtant 3/10e au kilomètre, le Finlandais devançait l’autre pilote M-Sport Ford, Gus Greensmith.

Samedi, les concurrents disputeront 133 kilomètres d’action à toute vitesse à travers plus de quatorze heures sur les routes autour de Jämsa. Une boucle de quatre spéciales sera négociée le matin et l’après-midi et l’on y retrouvera certaines sections parmi les plus rapides et spectaculaires du rallye.

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less