Motorsport

Finlande, samedi : Ott Tänak boucle la journée en tête

La bataille à trois tourne à l’avantage de l’Estonien

Recherche

Par www.wrc.com

3 août 2019 - 19:02
Finlande, samedi : Ott Tänak boucle (...)

ES12/13 - Latvala toujours devant

Les trois premiers du Neste Rally Finland se tiennent en 6/10e de seconde alors que Jari-Matti Latvala a perdu la tête avant de la reprendre en ce début d’étape mené tambour battant.

Quatrième hier soir, Ott Tänak (Toyota Yaris WRC) s’emparait de la tête pour 5/10e face à son équipier Jari-Matti Latvala dans Pihlajakoski, la première spéciale du jour. L’Estonien prenait ainsi les commandes d’un groupe de tête où les cartes étaient redistribuées tout en profitant d’une meilleure position de départ après avoir ouvert la route la veille.

Jari-Matti Latvala répliquait toutefois dans Päijälä pour reprendre les devants avec 2/10e d’avance. En parallèle, Kris Meeke (Toyota Yaris WRC) s’offrait le scratch pour revenir à 6/10e du leader après un début d’étape extrêmement rythmé sur la manche la plus rapide du calendrier du Championnat du Monde FIA des Rallyes.

« Je me suis fait une petite chaleur dans un droite sur une crête de la première spéciale », confiait Jari-Matti Latvala. « Nous avons décollé et atterri dans un fossé. Après cela, j’ai fait un peu plus attention. Nous avons réalisé un bon passage dans la suivante, mais le combat est incroyable en ce moment. »

Ott Tänak confiait que la version révisée de Pihlajakoski était plus piégeuse qu’elle ne lui avait semblé lors des reconnaissances, mais l’Estonien, tout comme Kris Meeke, était satisfait de cette entame de journée sur l’étape la plus longue du rallye.

Esapekka Lappi (Citroën C3 WRC) commençait à perdre du terrain sur les trois Toyota. Deuxième dans Pihlajakoski, le Finlandais était quatrième à 6’’5 après Päijälä.

« C’est le même rythme qu’hier, mais M. Tänak a maintenant une bonne position sur la route », déclarait-il. « J’étais absolument à la limite. Nous n’avons aucune chance. Avant le rallye, je savais que je n’en aurais aucune si je devais me battre contre lui. C’est comme ça, mais j’essaie de me battre avec les autres Toyota. »

Les Hyundai i20 WRC de Craig Breen et Andreas Mikkelsen échangeaient leurs places à chaque spéciale, à l’avantage de l’Irlandais pour 1’’4 malgré une suspicion de crevaison dans Pihlajakoski.

« J’ai eu une alarme sur le tableau de bord indiquant une pression de pneu nulle », racontait-il. « J’ai freiné et j’ai hésité sur toutes les sections rapides en me demandant si j’avais une crevaison ou non. »

Diminué, Sébastien Ogier (Citroën C3 WRC) pointait 8/10e derrière : « J’ai été malade toute la nuit et j’ai eu du mal à me lever », indiquait-il. « Je dois me forcer. Je n’ai pas vraiment dormi et, si vous voulez connaître tous les détails, je me suis vidé toute la nuit ! »

ES14/15 - Ott Tänak s’échappe en tête

Ott Tänak a conclu un samedi matin plein de rebondissements avec une confortable avance en tête du Neste Rally Finland après qu’une pierre piège ses équipiers Jari-Matti Latvala et Kris Meeke.

Au retour au parc d’assistance de Jyväskylä, Ott Tänak (Toyota Yaris WRC) comptait 13’’8 d’avance sur son équipier Jari-Matti Latvala tandis qu’Esapekka Lappi (Citroën C3 WRC) complétait le podium provisoire à 2’’3 du Finlandais.

Les débats étaient toutefois centrés autour de la spéciale de Kakaristo, où le leader Jari-Matti Latvala crevait à l’arrière gauche tandis que Kris Meeke (Toyota Yaris WRC) cassait sa suspension arrière gauche sur la même pierre située peu avant la moitié du parcours.

Avant ce coup de théâtre, Jari-Matti Latvala comptait 1’’5 d’avance sur l’Estonien et était bien parti pour augmenter l’écart de 2/10e qui les séparait.

« C’est arrivé dans un virage à droite d’une petite route », racontait-il. « Il y avait du béton l’an dernier. J’avais noté qu’ils l’avaient enlevé, donc j’ai préparé un passage un peu plus rapide. C’était ma faute, je suis allé un peu dans le fossé et il y avait une pierre de la taille d’une tête. »

Deux minutes auparavant, Kris Meeke s’était garé et laissait tout espoir d’un triplé Toyota Gazoo Racing s’envoler en fumée.

Ott Tänak se montrait le plus rapide dans la spéciale avant de signer le deuxième meilleur temps dans Leustu à 1/10e de Jari-Matti Latvala, gonflé à bloc. L’Estonien admettait toutefois que son rythme effréné s’était légèrement relâché.

« Ce n’était peut-être pas aussi débridé qu’avant », confiait-il. « C’était une matinée assez piégeuse avec de nouvelles sections pas si simples à comprendre. Nous avons dû attaquer beaucoup. Je pensais pouvoir être plus en contrôle, mais le niveau était très élevé et les autres nous repoussaient dans nos limites. »

Esapekka Lappi rentrait dans le trio de tête des deux spéciales et si les cartes étaient redistribuées aux avant-postes, la bataille derrière lui pour la quatrième place s’intensifiait en parallèle puisqu’Andreas Mikkelsen (Hyundai i20 WRC), Sébastien Ogier (Citroën C3 WRC) et Craig Breen (Hyundai i20 WRC) échangeaient leurs positions tout au long de la matinée.

Malgré un calage moteur dans une phase de freinage, Andreas Mikkelsen conservait le dessus avec 1’’5 devant Sébastien Ogier, dont le seul objectif était de prendre un peu de repos à l’assistance. Craig Breen pointait 8/10e plus loin après que ses changements de réglages n’améliorent le comportement du train arrière de sa voiture.

Septième, Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC) semblait fataliste sur ses chances de rattraper les leaders avec une adhérence loin d’être idéale en étant le troisième à s’élancer sur les routes. Teemu Suninen (Ford Fiesta WRC), Gus Greensmith (Ford Fiesta WRC) et le leader du WRC 2 Pro Kalle Rovanperä (Skoda Fabia R5 Evo) complétaient le top dix.

ES16/17 - Lappi dépasse Latvala

Auteur d’un bon début d’après-midi, Esapekka Lappi a pris le dessus sur son compatriote Jari-Matti Latvala pour le gain de la deuxième place du Neste Rally Finland.

En se montrant le plus rapide pour 2’’1 dans Pihlajakoski, Esapekka Lappi (Citroën C3 WRC) regagnait la position qu’il avait brièvement occupé vendredi.

Le Finlandais s’offrait ensuite le deuxième meilleur temps dans les montagnes russes de Päijälä pour reléguer son adversaire à 6’’0 avec deux spéciales encore au programme du jour.

« C’est vraiment positif de pouvoir se battre contre les Toyota », se réjouissait-il tout en attirant les éloges de Jari-Matti Latvala.

« Il a trouvé quelque chose et il roule vraiment bien pour le moment », saluait-il. « J’ai peut-être été trop prudent au début. J’ai misé sur la régularité dans la première spéciale et nous avions un peu peur des pierres. Je dois également penser aux points pour le championnat constructeurs. »

Fort de son rythme, Esapekka Lappi revenait également à 14’’4 du leader Ott Tänak (Toyota Yaris WRC), lui aussi très prudent dans Pihlajakoski.

« C’était très cassant », déclarait l’Estonien. « Nous avons donc fait très attention à ne pas endommager les roues ou les pneus. »

Sébastien Ogier (Citroën C3 WRC) était également à l’attaque. Diminué ce matin, le Champion du Monde en titre prenait le dessus sur Andreas Mikkelsen (Hyundai i20 WRC) pour 2’’8. Derrière, Craig Breen (Hyundai i20 WRC) restait en embuscade, 1’’9 plus loin.

Après ES19 : Ott Tänak boucle la journée en tête

Ott Tänak mène le Neste Rally Finland après qu’une pierre mette un terme prématuré à une somptueuse bataille à trois en tête de la manche la plus rapide du Championnat du Monde FIA des Rallyes.

Déjà leader du championnat, Ott Tänak (Toyota Yaris WRC) bouclait l’avant-dernière étape avec 16’’4 d’avance sur Esapekka Lappi (Citroën C3 WRC), lui-même suivi à 12’’4 de Jari-Matti Latvala (Toyota Yaris WRC).

Après un vendredi mené tambour battant, l’étape de samedi était marquée du sceau de la vitesse lorsque les trois Toyota Yaris WRC de Jari-Matti Latvala, Ott Tänak et Kris Meeke se tenaient en six dixièmes de secondes seulement dans une épreuve jusqu’ici dominée par l’équipe Toyota Gazoo Racing.

La neuvième étape du calendrier basculait toutefois dans la spéciale ultra-rapide de Kakaristo, où Jari-Matti Latvala crevait à l’arrière gauche juste après que Kris Meeke renonce, suspension arrière gauche cassée. Tous les deux venaient d’être victimes de la même pierre, située peu avant la moitié du parcours...

« C’est arrivé dans un virage à droite d’une petite route », racontait Jari-Matti Latvala. « Il y avait du béton l’an dernier. J’avais noté qu’ils l’avaient enlevé, donc j’ai préparé un passage un peu plus rapide. C’était ma faute. Je suis allé un peu dans le fossé et il y avait une pierre de la taille d’une tête. »

Après avoir perdu, puis regagné la première place face à Ott Tänak dans les deux spéciales précédentes, Jari-Matti Latvala lâchait plus de quatorze secondes dans l’opération. Assez pour permettre à son équipier estonien pour gérer sur les ornières dans l’après-midi.

« C’était une journée propre », confiait Ott Tänak, vainqueur de trois spéciales ce samedi. « Nous avons commencé par une grosse attaque avant un après-midi plus sage. C’est bien de pouvoir respirer un peu après une journée et demi où les intervalles étaient inférieurs à la seconde. »

Alors qu’il semblait d’abord distancé, Esapekka Lappi haussait le rythme pour signer deux scratches et ravir la deuxième place à un Jari-Matti Latvala conscient que toute nouvelle erreur pourrait coûter cher aux ambitions de titre pour Toyota.

Pendant qu’une bataille s’achevait, une autre s’intensifiait entre Andreas Mikkelsen (Hyundai i20 WRC), Craig Breen (Hyundai i20 WRC) et Sébastien Ogier (Citroën C3 WRC), malade toute la nuit.

Les trois hommes faisaient le chassé-croisé toute la journée, chacun menant un temps le trio de chasse. Au terme des 133 kilomètres chronométrés du jour, Andreas Mikkelsen conservait l’avantage comptait 2’’6 d’avance sur le Champion du Monde en titre, lui-même 6’’0 devant l’Irlandais au retour à Jyväskylä.

Prétendant au titre, Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC) ne parvenait pas à rattraper le temps perdu vendredi. Le Belge pointait au septième rang devant le duo M-Sport Ford Teemu Suninen et Gus Greensmith (Ford Fiesta WRC). Leader du WRC 2 Pro, Kalle Rovanperä (Skoda Fabia R5 Evo) complétait le top dix.

Dimanche, deux passages dans Laukaa (11,75 km) et les grandes bosses de Ruuhimäki (11,12 km) formeront la dernière étape du rallye avec 45,74 kilomètres d’action. La répétition de Ruuhimäki fera office de Wolf Power Stage et attribuera des points bonus aux cinq pilotes les plus rapides.

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less