F2, Imola, Course Principale : Pourchaire s’impose sous voiture de sécurité

Quelques incidents ont émaillé la course

Recherche

Par Camille Komaël

24 avril 2022 - 11:25
F2, Imola, Course Principale : (...)

Après la pluie de la nuit, le soleil est revenu ce matin à Imola et les F3 ont pu sécher la piste. Jüri Vips a signé la pole en étant le plus rapide des essais qualificatifs vendredi sous la pluie et il s’élance ce matin devant Iwasa et Doohan. Avant le départ, Caldwell est déjà sous investigation pour être passé dans la voie des stands alors qu’il y avait les mécaniciens et leurs chariots. Les pilotes sur les premières lignes partent en pneus super tendres. Les trois premiers pilotes ont du mal à s’élancer et Boschung en profite pour s’infiltrer, tout comme Nissany qui prend la tête de la course. Doohan percute Hauger au bout de quelques mètres seulement : les eux pilotes doivent abandonner. La voiture de sécurité entre en piste pour dégager la PREMA.

La relance de Nissany une fois la voiture de sécurité rentrée aux stands est très tardive, ce qui surprend Boschung qui manque de se faire passer par Iwasa. Jüri Vips sort trop large, touche le panneau DRS et part en tête à queue pour abandonner dans les graviers. La voiture de sécurité revient interrompre la course et l’Estonien s’en veut logiquement beaucoup. Les pilotes en pneus super tendres en profitent pour effectuer leur arrêt aux stands obligatoire et passer en pneus mediums.

C’est du coup Daruvala qui hérite de la tête de la course devant Armstrong et Lawson. Aucun changement de position n’a lieu au re-start et Daruvala enchaîne les meilleurs tours en course les tours suivants, pendant que les monoplaces se suivent à quelques dixièmes les unes des autres derrière lui. Sato parvient à dépasser Hughes pour la cinquième place. Au 21è tour, Nissany perd le contrôle de sa monoplace dans l’avant-dernier virage et va taper le côté du mur de la voie des stands : c’est l’abandon, mais il peut rentrer aux stands proches, ce qui évite une voiture de sécurité. La voiture de sécurité virtuelle est tout de même mise en place pour enlever les débris à l’entrée de la voie des stands.

La course reprend ses droits alors qu’il reste dix tours : Jehan Daruvala a alors plus de quatre secondes d’avance sur Marcus Armstrong. Lawson, Hughes et Verschoor choisissent eux de passer en pneus super tendres dès à présent. Daruvala s’arrête quant à lui au tour suivant. Tous ressortent très loin du peloton, leur stratégie ayant été gâchée par la voiture de sécurité du début de course. L’arrêt d’Armstrong au tour d’après se passe mal et l’Australien ressort derrière Lawson.

Sargeant se fait pressant derrière Boschung et profite du DRS pour passer le Suisse, qui se retrouve maintenant sous la menace de Fittipaldi. Mais Sargeant rencontre un problème juste après et tous les pilotes derrière lui le passent. Fittipaldi dépasse Boschung dans la ligne droite suivant. Lawson s’est sorti violemment : le Néo-Zélandais va bien mais la voiture de sécurité revient en piste.

Drugovich et Sato s’arrêtent enfin passer en pneus super tendres, et une fois tous les arrêts obligatoires effectués, c’est Théo Pourchaire qui se retrouve en tête de la course, devant Fittipaldi et Boschung. La course n’a pas le temps d’être relancée et c’est donc la victoire pour le Français devant le Brésilien et le Suisse. Novalak termine quatrième devant Iwasa et Vesti. Sargeant se classe finalement septième et Beckmann huitième. Les premiers pilotes avec une stratégie alternative - Daruvala et Drugovich - finissent finalement neuvième et dixième.

F2

Info Motorsport

Photos

Vidéos