Motorsport

Ericsson remporte sa première victoire en IndyCar à Détroit

Rosenqvist a subi un gros accident, les Français en difficulté

Recherche

Par Emmanuel Touzot

12 juin 2021 - 23:30
Ericsson remporte sa première victoire

C’est Pato O’Ward qui a signé la pole position du premier des deux Grands Prix d’IndyCar disputés à Détroit ce week-end. Le Mexicain a devancé Alexander Rossi et Romain Grosjean, de nouveau très à l’aise sur une piste pourtant très bosselée et difficile à appréhender.

Du côté des deux autres Français, Simon Pagenaud a fait le neuvième temps des qualifs, devant Sébastien Bourdais et le deuxième du championnat, Scott Dixon. Le leader du classement, Alex Palou, s’élance seulement 25e.

Le départ a été très calme dans tout le peloton, le trio de tête n’a pas changé, tout comme les places derrière, Ed Jones gardant la quatrième position devant Colton Herta, Will Power et Josef Newgarden.

Des arrêts aux stands dès le deuxième tour

Pagenaud a dépassé Ryan Hunter-Reay au départ pour la huitième place, et Dixon a passé Bourdais pour la dixième position. Mais Hunter-Reay est rentré immédiatement aux stands en fin de deuxième tour, comme Jack Harvey et Scott McLaughlin, qui tentaient déjà un décalage stratégique.

O’Ward s’est arrêté à la fin de la troisième boucle, laissant Rossi en tête avec 3"5 d’avance sur Grosjean et 4"6 sur Jones. Pagenaud remontait donc au septième rang, et Bourdais au neuvième à la faveur de ces arrêts.

Newgarden et Herta sont ensuite passés aux stands et ce dernier a mis la pression sur son rival qui était ressorti devant, mais Newgarden a glissé car sa roue était mal fixée après son arrêt.

Le pilote Penske a dû faire un tour au ralenti pour rentrer ensuite une nouvelle fois. Hunter-Reay est lui aussi rentré aux stands après un choc qui a cassé sa roue arrière gauche.

Grosjean s’est ensuite arrêté, tout comme Rossi, et Power a dépassé Jones. Dixon a passé Pagenaud puis s’est défait de Jones. Le pilote Dale Coyne était ensuite sous la menace de Pagenaud, alors qu’un groupe énorme se formait derrière lui.

Felix Rosenqvist et James Hinchcliffe ont dépassé Pagenaud, tandis que derrière, Rossi dépassait O’Ward, avant que Palou et Max Chilton en fassent de même, le Mexicain ayant du mal à trouver du rythme.

Devant, Dixon a profité de ses gommes dures encore en forme pour prendre la tête aux dépens de Power. Jones s’est ensuite effondré jusqu’à être passé par Rossi, qui venait de dépasser Rahal.

Le premier arrêt a coûté cher à Bourdais et surtout Grosjean, qui pointaient 17e et 18e au 14e tour. Bourdais a ensuite passé Chilton, tandis qu’O’Ward était aux proses avec Palou. Jones continuait à se faire dépasser par l’ensemble du peloton.

Ce début de course était très animé en termes de dépassement, mais devant, Dixon s’envolait loin devant Power, ayant porté son avance à 10 secondes en sept tours. Power était toujours deuxième devant Sato, mais les deux hommes étaient gommes tendres, d’où leur rythme moins bon.

Gros accident pour Rosenqvist

Le drapeau jaune a été déployé au 25e tour après un énorme accident pour Rosenqvist, dont la voiture semble avoir subi un problème de freins ou d’accélérateur.

Le choc a été énorme et il a fallu extraire le Suédois de sa voiture, qui était conscient. Il a néanmoins été évacué sur une civière, et l’on attend de ses nouvelles et de possibles blessures.

Le drapeau rouge a finalement été déployé pour faciliter son évacuation et pour réparer la piste, puisque les pneus ont en partie été éjectés derrière le grillage, et le mur en béton est tombé.

La course a été relancée à 22h, 16h heure locale, et plusieurs pilotes sont repassés par les stands pendant les premières boucles sous voiture de sécurité. Parmi eux, Dixon, Rossi, Herta et Palou, ces deux derniers s’étant touchés en ressortant. Dixon était 11e, Rossi 14e, et Bourdais, qui s’est arrêté, est ressorti 18e.

Power était en tête devant Ericsson, Sato, Pagenaud, Rinus VeeKay, Jones, Harvey et Grosjean, qui s’était arrêté peu avant la neutralisation et est remonté dans la hiérarchie à la faveur de ces arrêts. Newgarden s’est arrêté au tour suivant, avant le drapeau vert, et est ressorti 21e.

Des stratégies très décalées dans le peloton

La relance a été faite sans grabuge, mais Dixon a gagné trois places dès le premier tour, avant de remonter jusqu’au sixième rang. Grosjean a dépassé Pagenaud avant de subir une crevaison, ce qui a ruiné sa stratégie et l’a renvoyé en 21e place.

Dixon a ensuite perdu en rythme et s’est finalement arrêté au 43e tour, tout comme Herta et Palou. Dixon est ressorti 17e, devant Harvey et Herta, qui s’est rapidement attaqué au Britannique.

Power était en tête devant Ericsson, les deux hommes se sont arrêtés et ont laissé Rahal en tête, avant de la reprendre. O’Ward était également bien placé lors de son arrêt, et sur une stratégie qui semblait optimale, contrairement à Dixon.

Une lutte entre Power, Ericsson et VeeKay s’est dessinée, mais ce dernier a perdu la main dans la dernière partie de course et s’est fait décrocher. A la faveur d’un retardataire en piste, Sato a passé le Néerlandais pour la troisième position.

La course a été neutralisée à 6 tours de l’arrivée après un accident de Grosjean, et la course a été interrompue au drapeau rouge à 5 tours du but pour pouvoir faire une fin de course sous drapeau vert.

Power était toujours en tête devant Ericsson, Sato et VeeKay. O’Ward, Pagenaud, Rahal, Jones Ferrucci et Rossi complétaient le top 10 pendant cette interruption consécutive à l’accident du Français, et Bourdais était 13e.

Power de nouveau très malchanceux

Coup de théâtre au moment où la course était relancée ! Power ne parvenait pas à redémarrer la voiture et voyait la victoire possible s’envoler, laissant Ericsson, Sato et VeeKay en tête !

Ericsson a bien géré sa relance tandis que Sato était attaqué par VeeKay et O’Ward, et les deux hommes dépassaient Sato, dont les pneus étaient plus vieux. Pagenaud attaquait mais se faisait dépasser par Jones avant de repasser, mais le Français perdait de nombreuses places, au point que l’on pensait à une crevaison.

Ericsson gardait la tête devant VeeKay et O’Ward, Sato perdant beaucoup de temps devant Rahal, Ferrucci et Rossi. Jones et Dixon suivaient devant Newgarden et Bourdais.

VeeKay était beaucoup trop occupé à se défendre contre O’Ward et n’a pas pu attaquer Ericsson, qui a remporté sa première victoire en IndyCar, ajoutant une nouvelle victoire à l’équipe Chip Ganassi cette saison.

Il s’agit du septième vainqueur en sept courses cette saison, et du troisième pilote Ganassi à remporter une course après Dixon et Palou. VeeKay et O’Ward, qui ont tous les deux remporté leur première victoire cette saison, accompagnent le Suédois sur le podium.

Sato, Rahal et Ferrucci placent les trois monoplaces de Rahal Letterman Lanigan Racing aux quatrième, cinquième et sixième positions. Rossi, Dixon, Jones et Newgarden complètent le top 10 devant Bourdais et Pagenaud. Palou est 15e.

Indycar

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less