Motorsport

Dixon se rattrape en gagnant la Course 2 à Détroit

Ericsson termine deuxième devant Power

Recherche

Par Emmanuel Touzot

3 juin 2019 - 01:01
Dixon se rattrape en gagnant la (...)

Après la première course disputée sous une pluie intense et une piste allant en s’asséchant, la deuxième course de Détroit accueille un grand soleil, pour conclure le seul week-end ’Double Header’ de la saison.

De nouveau, Josef Newgarden et Alexander Rossi, premier et deuxième lors de la première course, font figures de favoris pour cette deuxième course puisqu’ils occupent de nouveau la première ligne, devant Zach Veach et Colton Herta.

Après un premier virage intense, la course a été neutralisée dès le troisième puisque Patricio O’Ward s’est accroché avec Felix Rosenqvist - lui-même touché par Will Power - avant d’emmener Simon Pagenaud en tête-à-queue. Tony Kanaan est allé percuter les deux hommes et a provoqué un véritable accident.

Lors du cinquième tour, toujours sous régime de voiture de sécurité, Will Power était arrêté en piste et semblait avoir un moteur coupé ! Un coup de théâtre qui était toutefois de courte durée, l’Australien repartant.

Des pilotes profitaient de la neutralisation pour rentrer aux stands, c’était le cas notamment de Newgarden et Rossi, laissant Scott Dixon en tête de la course, 24 heures après un accident pour le Néo-Zélandais.

Il conservait l’avantage à la relance et derrière, Newgarden dépassait rapidement Max Chilton pour la cinquième place, tandis que Rossi restait coincé derrière le Britannique.

Alors que les mécaniciens de Simon Pagenaud tentaient de faire repartir le Français, l’équipe Foyt était en proie à des soucis sur sa deuxième voiture, celle de Matheus Leist, après l’abandon de Kanaan au premier tour.

Rossi se débarrassait enfin de Chilton, tout comme James Hinchcliffe, Herta et Sébastien Bourdais. Rossi attaquait Newgarden mais restait derrière, alors que le pilote Penske attaquait Spencer Pigot.

Devant, Graham Rahal avait passé Pigot et les pneus rouges, tendres, commençaient à rendre l’âme puisque Santino Ferrucci prenait la tête à Dixon, et Rahal puis Newgarden dépassaient le Néo-Zélandais.

Dixon rentrait aux stands au moment où Pigot tapait le mur en pleine ligne droite ! Sébastien Bourdais, de son côté, revenait au stand avec le museau arraché. C’est le Français qui a tenté d’attaquer et a décollé sur la roue arrière de Pigot qui rentrait aux stands. L’Américain a tapé très fort dans le mur mais va bien.

Après une neutralisation durant laquelle Ferrucci et Rahal ne s’arrêtaient toujours pas, la course était relancée et les deux hommes étaient suivis par Newgarden et Rossi, devant Hinchcliffe. Herta était sixième devant Rosenqvist, Veach, Dixon et Takuma Sato, très incisif à la relance.

Newgarden et Rossi s’arrêtaient de nouveau et remontaient ensuite aux portes du top 10 en dépassant Chilton. Les deux hommes arrivaient à hauteur de James Hinchcliffe, qui s’était arrêté et était ressorti devant eux.

Newgarden défendait vers l’intérieur et accrochait Hinchcliffe en partant en tête-à-queue, tandis que Rossi s’écrasait sur les deux hommes. Rossi repartait directement après avoir cédé une place à Rosenqvist, et c’était l’abandon pour Newgarden et Hinchcliffe. La troisième Penske était au tapis, même si celle de Power était revenue à la 13e place, et la course était neutralisée.

Ferrucci en profitait pour rentrer aux stands et ressortait en gommes tendres alors qu’on atteignait la mi-course. Après une nouvelle neutralisation, Dixon menait à la relance devant Marcus Ericsson et Sato. Rossi était neuvième et ne semblait pas avoir de dégâts sur sa voiture.

Dixon s’arrêtait au 43e tour, suivi trois boucles plus tard par Ericsson, et les deux hommes ressortaient deuxième et troisième derrière Power, qui devait encore repasser par la case stands.

Power s’arrêtait enfin et se faisait attaquer par Sato mais se défendait. Le Japonais perdait une place au profit de Ryan Hunter-Reay et une autre face à Rossi. Hunter-Reay allait attaquer Power mais ne passait pas et voyait les assauts de son équipier, Rossi.

Ed Jones était troisième à 20 tours de l’arrivée mais était hélas décalé et devait encore faire un arrêt. Power le dépassait finalement avant même qu’il ne s’arrête, et l’Australien prenait la troisième position malgré de nombreux déboires en début de course.

Josef Newgarden repartait en course pour tenter d’aller contrer les quelques points marqués par Pagenaud, au moment où James Hinchcliffe était à l’arrêt en piste. La voiture de sécurité était de nouveau déployée à 15 tours du but.

Il restait 11 tours lorsque la course était relancée, et Dixon parvenait immédiatement à prendre quelques dixièmes de marge sur Ericsson. Sato attaquait Rossi derrière et touchait l’américain, manquant de peu le tête-à-queue, avant de se faire dépasser de manière autoritaire par Rosenqvist.

Rahal, Veach et Bourdais dépassaient Sato qui semblait en difficulté. Le Japonais rentrait au garage pour une crevaison alors que derrière, O’Ward manquait de peu d’accrocher Ferrucci en tentant de prendre la 12e place.

Dixon possédait deux secondes d’avance après deux tours sous drapeau vert, devant un Ericsson rapide qui avait mis deux secondes de marge sur Power, Hunter-Reay et Rossi.

Rosenqvist était la nouvelle victime d’une course décidément animée et sortait de la piste à six tours de l’arrivée. Le pilote allait bien mais la voiture avait tapé dans les deux premiers virages, après un premier choc qui avait tordu la direction.

Le drapeau rouge était sorti afin de pouvoir faire un dernier restart et terminer la course sous drapeau vert ! La course était finalement relancée pour un sprint final de trois tours !

Dixon reprenait immédiatement quelques longueurs d’avance et portait son avance à une seconde. Derrière lui, Power ne parvenait pas à attaquer Ericsson et Rossi ne se portait pas à hauteur de Hunter-Reay.

Plus loin, Ferrucci prenait la dixième place à Herta, qui voyait O’Ward l’attaquer à l’extérieur et le dépasser. Le drapeau blanc était brandi devant Dixon, Ericsson et Power, qui étaient plutôt tranquilles en tête, devant un trio de monoplaces Andretti très serré.

Un dernier tour sans encombre pour Scott Dixon qui remportait sa 45e victoire en carrière et faisait oublier de la plus belle des manières son accident de la veille.

Marcus Ericsson aura tenu bon et signe son premier podium en IndyCar après avoir été le pilote ayant le plus dépassé durant la course. Will Power concrétisait une belle remontée par un podium devant Hunter-Reay et Rossi.

Indycar

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less