Motorsport

Citroën souhaite conclure la saison 2019 comme elle a débuté

Renouer avec le podium au moins

Recherche

Par Olivier Ferret

9 novembre 2019 - 18:51
Citroën souhaite conclure la saison (...)

Avec Sébastien Ogier – Julien Ingrassia et Esapekka Lappi – Janne Ferm, le Citroën Total World Rally Team affiche de vrais atouts pour renouer avec le podium, son objectif revendiqué pour cette ultime confrontation de la saison WRC aux antipodes.

En tête de la course huit spéciales durant l’an passé, et finalement classée troisième, C3 WRC avait démontré être nullement dépaysée par ce déplacement de tous les extrêmes au pays des kangourous. Confiées désormais aux mains expertes de Sébastien Ogier et Julien Ingrassia, triples anciens vainqueurs de cette manche (2013, 2014 et 2015), elle devrait encore une fois prétendre aux tous premiers rôles. D’autant qu’elle n’a cessé de se bonifier sur terre au cours de la saison.

L’équipage tricolore du Citroën Total World Rally Team n’aura toutefois pas la partie facile, en raison de sa troisième position en piste le vendredi qui, si elle devrait leur garantir un semblant de traces par temps sec, ne leur vaudra pas de disposer de pistes entièrement balayées de leur épaisse couche de gravette présente en surface. Mais l’équipe sait pouvoir compter sur leur panache et leur tempérament de battants pour tenter de compenser ce handicap.

Neuvièmes dans l’ordre de départs initial, Esapekka Lappi et Janne Ferm devraient quant à eux pouvoir bénéficier d’un niveau d’adhérence à la fois plus haut et plus constant si là encore, la météo se montre clémente. Les Finlandais sont en tout cas bien décidés à essayer d’en tirer le meilleur parti pour conclure leur première campagne au sein des Rouges, déjà auréolée de trois deuxièmes places à bord de C3 WRC (Suède, Finlande, Turquie), de la plus belle façon possible.

Sur ces pistes qui nécessitent un véritable engagement derrière le volant, Esapekka et Janne ont déjà fait l’étalage de réelles prédispositions. Ils pointaient d’ailleurs leader ex aequo l’an passé avec la C3 WRC de Mads Ostberg et Torstein Eriksen après l’ES 2, avant qu’une mésaventure ne les éloigne quelque peu de la lutte pour le succès final.

Pierre Budar, Directeur de Citroën Racing

" Nous avons tiré les enseignements de l’Espagne et nous nous sommes tous ensemble remobilisés, avec pour objectif, en Australie, de retrouver le podium, comme autant de continuer à nous projeter sur 2020, afin d’attaquer ensuite cette nouvelle campagne les plus affutés possibles. Si le temps reste au beau, Esapekka et Janne auront une très belle carte à jouer sur ce terrain qu’ils affectionnent, tandis que Sébastien et Julien, bien qu’ils bénéficient d’un ordre de départs moins favorable, ont déjà prouvé par le passé qu’ils étaient capables d’y réaliser de très grandes choses. "

Sébastien Ogier

" L’objectif désormais est d’essayer de finir la saison sur une bonne note, en tentant d’aller remporter une victoire supplémentaire, même si l’on sait pertinemment que c’est un rallye où c’est toujours très compliqué de s’élancer parmi les premiers si la météo reste sèche. J’espère que le fait d’avoir deux voitures devant, va nous permettre d’être dans de meilleures dispositions. D’autant que dans l’ensemble, les spéciales sont plutôt belles en termes de pilotage, même s’il y a un peu de renouvellement cette année. Il faudra être capable de bien limiter la casse le vendredi pour ensuite bénéficier d’une position de départs meilleure pour le reste du week-end. "

Esapekka Lappi

" C’est un rallye que j’aime clairement, nous étions d’ailleurs bien partis l’an passé avant qu’un souci ne nous empêche de disposer d’un bon ordre de départs pour la suite, mais j’en garde de très bons souvenirs. Le profil est assez rapide, sur des pistes par endroits plutôt étroites, avec des arbres qui guettent le moindre faux pas, alors il faut se montrer courageux derrière le volant pour y être compétitif ! En tout cas, la C3 WRC a déjà montré son niveau de performance sur les épreuves terres lentes, comme rapides, et je vais donc essayer de me battre pour la victoire. "

PROGRAMME DU RALLYE D’AUSTRALIE (GMT+11)

Tracé tantôt dans des paysages aux allures de véritables cartes postales, tantôt dans une jungle inhospitalière où fourmillent serpents et autres araignées venimeuses, cet ultime rallye de la saison est aussi celui qui garantit le plus grand dépaysement. Basé à Coffs Harbour, sur la côte est de l’Australie à mi-chemin entre Sydney et Brisbane depuis 2011, il verra son cru 2019 suivre un tracé globalement connu, bien qu’il ait été remanié à différents niveaux.

Après les deux super-spéciales servies en guise de hors d’œuvre le jeudi soir, les équipages attaqueront le plat de résistance le vendredi avec pas moins de 123,22 kilomètres chronométrés à négocier, soit la plus longue étape au menu du week-end. Cette première journée se distingue de l’an passé, avec le léger rallongement de l’ES de Coldwater (+ 2,66 km), ainsi que l’introduction de l’ES de Kookaburra Road, qui n’est autre qu’un bout à bout de plusieurs portions connues de 2017 et 2018. Comme à l’accoutumée sur ces pistes recouvertes d’une belle épaisseur de très fines billes de pierre, particulièrement propices au balayage par temps sec, l’ordre de départs devrait avoir une influence prépondérante et l’un des enjeux majeurs consistera à rentrer le mieux classé possible le vendredi soir, pour bénéficier d’une position en piste permettant de continuer à lutter le samedi. D’autant que l’étape du samedi sera encore très copieuse, avec 116,99 kilomètres chronométrés, dont les ES de Northbank et Utungun, parcourues pour la dernière fois en 2016 dans le sens contraire.

Une fois n’est pas coutume, la dernière étape du dimanche n’aura rien d’un sprint, puisqu’elle sera encore longue de 81,66 km, avec là encore plusieurs évolutions pour venir pimenter les débats jusqu’au terme de la course. Les chronos de Mount Coramba et Lower Bucca ont ainsi été recomposés à partir d’anciennes sections connues de 2017 et 2018, parfois utilisées en sens inverse, tandis que la Power Stage de Wedding Bells s’est vue rallonger de plus de trois kilomètres.

JEUDI 14 NOVEMBRE

08h00 : Shakedown (5,09 km)
16h30 : ES1 – Destination NSW SSS19 1 (1,33 km)
16h40 : ES 2 – Destination NSW SSS19 2 (1,33 km)
17h00 : Parc fermé (Coffs Harbour)

VENDREDI 15 NOVEMBRE

08h00 : Départ et assistance A (Coffs Harbour – 15’)
09h00 : ES 3 – Coldwater19 1 (16,78 km)
09h48 : ES 4 – Sherwood 1 (26,68 km)
10h51 : ES 5 – Kookaburra Road 1 (16,82 km)
12h11 : Assistance B (Coffs Harbour – 40’)
13h36 : ES 6 – Coldwater19 2 (16,78 km)
14h24 : ES 7 – Sherwood 2 (26,68 km)
15h27 : ES 8 – Kookaburra Road 2 (16,82 km)
17h00 : ES 9 – Destination NSW SSS19 3 (1,33 km)
17h10 : ES 10 – Destination NSW SSS19 4 (1,33 km)
17h30 : Flexi assistance C (Coffs Harbour – 45’)

SAMEDI 16 NOVEMBRE

07h00 : Départ et assistance D (Coffs Harbour – 15’)
08h33 : ES 11 – Northbank Reverse 1 (8,00 km)
09h12 : ES 12 – Utungun Reverse 1 (7,54 km)
10h08 : ES 13 – Argents Hill Reverse 1 (13,13 km)
10h51 : ES 14 – Welshs Creek Reverse 1 (28,83 km)
12h14 : ES 15 – Raleigh (1,99 km)
13h12 : Assistance E (Coffs Harbour – 40’)
15h08 : ES 16 – Argents Hill Reverse 2 (13,13 km)
16h00 : ES 17 – Welshs Creek Reverse 2 (28,83 km)
17h13 : ES 18 – Northbank Reverse 2 (8,00 km)
17h52 : ES 19 – Utungun Reverse 2 (7,54 km)
19h07 : Flexi assistance F (Coffs Harbour – 45’)

DIMANCHE 17 NOVEMBRE

06h15 : Départ et assistance G (Coffs Harbour – 15’)
07h03 : ES 20 – Mount Coramba 1 (19,05 km)
07h47 : ES 21 – Lower Bucca 1 (11,47 km)
08h38 : ES 22 – Wedding Bells19 1 (10,31 km)
09h53 : Assistance H (Coffs Harbour – 40’)
11h06 : ES 23 – Mount Coramba 2 (19,05 km)
11h50 : ES 24 – Lower Bucca 2 (11,47 km)
13h18 : ES 25 – Wedding Bells19 2 Power Stage (10,31 km)
14h20 : Podium
15h15 : Arrivée du rallye

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less