Motorsport

Citroën s’est bien préparée pour le Rallye de Finlande

Pour la reprise du WRC

Recherche

Par Olivier Ferret

27 juillet 2019 - 09:07
Citroën s'est bien préparée pour le (...)

Neuvième et traditionnelle manche de reprise du WRC après la pause estivale, le rallye de Finlande constitue toujours l’un des temps forts de la saison. En raison de spéciales ultra-rapides aux allures de véritables toboggans, où Sébastien Ogier – Julien Ingrassia et Esapekka Lappi – Janne Ferm, les équipages du Citroën Total World Rally Team, tous deux anciens vainqueurs de l’épreuve, auront à cœur de poursuivre leur moisson de podiums.

Deuxième de l’édition passée, avec un total de cinq meilleurs temps, C3 WRC avait alors été la seule à pouvoir mettre à mal la domination de l’équipe locale. Déjà auréolée de sept podiums cette saison, dont deux victoires (Monte-Carlo et Mexique), la monture développée par les Rouges s’attaquera à nouveau à ce monument du championnat avec des velléités au moins aussi élevées. D’autant que les paires Ogier – Ingrassia et Lappi – Ferm l’ont l’une comme l’autre déjà accroché à leur palmarès, respectivement en 2013 et 2017. Preuve qu’ils maitrisent les subtilités de cet exercice d’équilibrisme de haut vol, où vitesse, précision et confiance sont les maitres mots !

Sébastien Ogier et Julien Ingrassia figurent en effet parmi les très rares latins à s’être déjà imposés sur ce terrain, majoritairement chasse gardée des Nordiques, et les actuels deuxièmes du championnat (à seulement quatre points du leader), en quête d’un septième titre mondial consécutif, s’y élanceront à nouveau avec des ambitions très élevées à bord de C3 WRC.

Comme Sébastien Ogier et Julien Ingrassia en 2008, Esapekka Lappi et Janne Ferm ont débuté sur cette épreuve en C2 R2 Max trois ans plus tard. Mais le parallèle ne s’arrête pas là entre les équipages du Citroën Total World Rally Team : Lappi et Ferm se sont aussi adjugés ce rallye, à leur quatrième course seulement au volant d’une WRC, confirmant ainsi à l’époque leur précocité en même temps que leur indéniable talent. Et nul doute que pour leur rendez-vous national du WRC, ils auront à cœur de bien faire cette année encore, transcendés par le Sisu, cette force qui pousse les Finlandais à se dépasser sur leurs terres. D’autant que leur huitième position en piste pourrait se révéler être un avantage en cas de temps sec.

Avec la participation de Lappi – Ferm au rallye d’Estonie, sur un profil de pistes similaire, suivie derrière de trois jours d’essais en Finlande, l’équipe tricolore a mis tous les atouts de son côté pour s’illustrer. Ces roulages ayant permis de le valider, C3 WRC étrennera en Finlande un train avant à la plage de réglages encore élargie, via le recours à un joker.

Pierre Budar, Directeur de Citroën Racing

" Avec son allure de sprint, et ses écarts toujours infimes, cette manche à nulle autre pareille nécessite d’être abordée en pleine confiance et ne tolère aucun round d’observation. Nous l’avons préparée pour le mieux en participant au rallye d’Estonie, et nous avons encore peaufiné les réglages de la C3 WRC à l’occasion des trois jours de tests menés dans la foulée en Finlande sur des pistes représentatives de ce qui nous attend en course. Nous introduisons pour l’occasion une évolution de notre train avant, pour permettre à nos pilotes de bénéficier d’une plage de réglages encore plus intéressante. Avec deux anciens vainqueurs dans nos rangs, nous sommes en tout cas bien armés et l’objectif sera de reprendre notre moisson de podiums. "

Sébastien Ogier, Pilote du Citroën Total WRT

" Ce rallye, disputé dans le jardin même de l’un de nos principaux concurrents, s’annonce comme un sacré défi. Mais j’ai bien rechargé les batteries pendant la pause estivale et je l’aborde comme d’habitude avec un état d’esprit conquérant. Avec ses hautes vitesses, c’est sans doute l’un des rallyes où il faut être le plus en osmose avec sa voiture pour pouvoir se lâcher au volant, or j’ai fini mes deux jours de tests avec un bon feeling aux commandes de C3 WRC. Le joker passé pour l’occasion va nous permettre de disposer de meilleures possibilités de compromis de set-up pour la suite de la saison. "

Esapekka Lappi, Pilote du Citroën Total WRT

" Après avoir repris nos marques à haute vitesse en Estonie, nous avons pu avec l’équipe affiner la base de réglages définie, lors de la journée de roulage effectuée ensuite en Finlande. Nous avons gagné en adhérence et le comportement de C3 WRC s’est encore amélioré. Cette épreuve est évidemment à part pour nous, mais je veux avant tout y prendre du plaisir, et dans ce cas le résultat suivra naturellement. Je l’aborde en tout cas en confiance et décidé à faire de mon mieux. "

LE RALLYE DE FINLANDE

Remanié à plus de vingt pour cent l’an passé, avec le recours notamment à des pistes moins larges qu’à l’accoutumée, le parcours n’évolue qu’en de faibles proportions cette année et sera donc une copie quasi conforme de celui de l’édition 2018.

Après une première journée longue de 126,55 kilomètres, et notamment la spéciale de Äänekoski, théâtre l’an passé de la plus haute moyenne horaire du week-end (132,7 km/h au 2epassage), les concurrents s’attaqueront au gros morceau du rallye le samedi : sur les 132,98 kilomètres chronométrés au programme, ils disputeront à deux reprises Kakaristo (18,70 km), soit la version moderne de la légendaire spéciale de Ouninpohja, où s’écrivirent plusieurs pages de l’histoire de cette manche. Les sauts, souvent abordés en travers, s’y enchainent parfois sans répit et la précision de la trajectoire adoptée y est primordiale.

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less