Motorsport

Citroën : Nous sommes bien dans le match avec la C3 WRC

Le directeur de Citroën Racing est satisfait

Recherche

Par Olivier Ferret

11 mars 2019 - 07:28
Citroën : Nous sommes bien dans le (...)

Que vous inspire cette huitième victoire de Citroën Racing au Mexique, la deuxième également de la saison ?

Elle nous réjouit, car c’est le résultat d’un excellent travail d’équipe ! Gagner ici n’est jamais anodin, tant la combinaison des hautes altitudes et des températures estivales en fait un challenge ultime pour les hommes comme les mécaniques. Mais tout le monde a fait preuve d’une vigilance de tous les instants et ce succès constitue une juste récompense. Cette épreuve reste atypique, mais c’est également toujours positif de s’adjuger la première manche terre du championnat, car c’est la surface majoritaire sur la saison, et s’il ne nous faut pas nous relâcher, c’est la confirmation que nous sommes bien dans le match avec la C3 WRC. Trois podiums en autant de courses, on ne pouvait rêver meilleure entame de campagne avec nos deux nouveaux équipages. Tout ça n’aurait évidemment pas été possible sans une prestation majuscule de Sébastien et Julien. Chaque jour, ils ont fait l’étalage de leur palette de qualités : vitesse, science de la course, capacité de réaction, de gestion aussi. On le savait déjà mais ils ont définitivement tout pour eux !

Qu’avez-vous pensé de la course d’Esapekka Lappi et Janne Ferm ?

Il y a eu cette petite erreur, qui leur a coûté cher, mais je préfère retenir la manière dont ils ont appréhendé les difficultés de ce terrain qu’ils ne maîtrisent pas encore pleinement, pour hausser progressivement le ton, jusqu’à imprimer un rythme plus qu’honorable. Ils ont eu de très bonnes sensations sur la terre avec C3 WRC et c’est de bon augure pour la suite du championnat.

LE TEMPS FORT DU WEEK-END

Ingénieur d’exploitation de Sébastien Ogier et Julien Ingrassia, Thomas Breton revient sur la première journée de course parfaitement négociée par son équipage.

"Ils m’ont vraiment impressionnés le vendredi. Évidemment, notre ordre de départs était meilleur que celui de Tänak et Neuville, mais d’autres à l’inverse bénéficiaient de pistes bien plus balayées. D’autant que ce sont des conditions de roulage toujours difficiles à travailler et à reproduire en essais. On leur a donné une voiture facile et eux en ont fait bon usage ! Car ils ont cette grande faculté à adapter leur rythme aux circonstances, à en rajouter dès lors que ça devient nécessaire, à contrôler quand il n’est pas opportun de prendre des risques inconsidérés. "

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less