Motorsport

Chaos sous la pluie, Frijns gagne l’E-Prix de Paris !

8e vainqueur différent en 8 courses !

Recherche

Par A. Combralier

27 avril 2019 - 17:06
Chaos sous la pluie, Frijns gagne (...)

En pole de cet E-Prix figurent les deux Nissan de Rowland et Buemi, après les disqualifications des Mahindra de Pascal Wehrlein, qui avait tenu la pole, et de Jérôme d’Ambrosio. Le départ de la course a lieu sous voiture de sécurité, en raison des conditions encore assez humides sur la piste, qui ne permettraient aux pneus de chauffer assez notamment.

Tom Dillmann prend un départ très intéressant et gagne deux places d’emblée. Devant, les deux Nissan conservent leurs positions devant Frijns et Massa.

Il est notoirement complexe de dépasser à Paris, mais en début de course, c’est sans doute le moment ou jamais pour les acteurs du plateau, qui cherchent de partout des ouvertures…

Le seul qui n’avait pas besoin de dépasser commet une lourde erreur dans les premiers tours : le leader et poleman, Oliver Rowland, tire tout droit et finit dans les murs ! Déjà un rebondissement dans cette course ! Quelle désillusion pour le Britannique, puisque les deux derniers polemen l’avaient emporté ici… Seb Buemi récupère la tête de la course. A la radio, Rowland se dit franchement désolé… a-t-il craqué sous la pression ?

Après cinq minutes de course, Jean-Eric Vergne est déjà à la porte des points et fait le forcing sur Oliver Turvey. En fond de peloton, Lopez est le premier à activer le Mode Attaque. Pour l’activer, le pilote doit passer par une trajectoire alternative qui lui fait perdre une grosse demi-seconde, mais peut par la suite bénéficier d’un bonus de puissance de 25 chevaux, même si l’avantage total est moindre sur ce circuit relativement sinueux.

Frijns et Massa prennent le temps d’activer à leur tour le Mode Attaque, afin de mettre la pression sur Buemi qui compte moins d’une seconde d’avance, et qui ne peut donc se le permettre. Joli coup pour le Brésilien puisque son poursuivant, Gunther, n’active pas le Mode. Il est même dépassé par Lotterer peu de temps après. En verve, Lotterer s’offre ensuite Massa malgré une défense vigoureuse de l’ancien pilote Ferrari.

L’animation se retrouve partout en tête de cet E-Prix : Robin Frijns dépasse ensuite Buemi pour s’emparer de la tête de course. En réalité, le Suisse souffre d’un problème technique et doit rentrer aux stands ! Quel flop pour les deux monoplaces japonaises ! Nissan voulait de gros points, c’est encore raté…

Felipe Massa a visiblement du mal à tenir le rythme, et doit céder sa 3e place à Daniel Abt. Toujours en tête, la Virgin de Frijns a légèrement endommagé son aileron en dépassant Lotterer, et souffre donc d’adhérence réduite.

C’est à ce moment que les gouttes de pluie refont leur apparition ! Les pneus Michelin sont néanmoins mixtes, capables de supporter un certain degré de piste mouillée. Les conditions de piste se détériorent tout de même rapidement. En conséquence, la direction de course déclenche un Full course yellow…

Le drapeau revient au vert quelques minutes après cette interruption, plus courte qu’on aurait pu le craindre. Frijns prend un bel envol, Lotterer suivant à une seconde. Abt compte déjà quatre secondes de retard sur les deux hommes de tête.

Dans le peloton, JEV continue son excellente remontée et s’offre les deux NIO. Il pointe au 8e rang à la mi-course. Tom Dillmann, dans la mêlée, a d’ailleurs accroché le mur et perd de nombreuses places. Alex Lynn, sur sa Jaguar, a également tapé et doit déchanter.

A 21 minutes de l’arrivée, toujours en raison des conditions précaires, le chaos continue à Paris : plusieurs pilotes dans le peloton s’accrochent, dont Bird et Sims. La BMW a été violemment percutée par Rowland, reparti en fond de peloton. Quant au pilote Virgin, il part en tête-à-queue dans la foulée, déclenchant un autre Full course yellow. On ne s’ennuie pas à Paris !

La course reprend alors qu’il ne reste qu’un quart d’heure et un tour à boucler. Frijns possède une solide avance de 4 secondes sur Lotterer. A force d’attaquer, Vergne manque de s’accrocher avec Mortara…

Le cauchemar continue pour Nissan, puisque Seb Buemi, sans doute énervé, reçoit un drive-through pour avoir dépassé la vitesse autorisée dans les stands.

Mais c’est bien devant que le grand spectacle – le grand bazar – continue ! Massa perd quelques places mais chez Venturi, c’est surtout Mortara qui part à la faute alors qu’il était dans les points ! JEV récupère, ainsi, encore une place. D’Ambrosio, parti de la dernière ligne, est revenu dans le top 10 après tant d’accidents !

Le ballet destructeur continue, puisque c’est au tour de la Jaguar de Lynn de devoir manquer un virage et de faire marche arrière dans l’échappatoire. Il est immédiatement rejoint par Felipe Massa, tamponné par Turvey ! C’en est trop pour la direction de course, qui agite un nouveau Full course yellow pour permettre à chacun de reprendre ses esprits. Puis c’est au tour de la voiture de sécurité de rentrer en piste.

Les commissaires mettent un peu de temps à dégager la voiture de Lynn. Il ne reste plus que trois minutes lorsque la voiture de sécurité s’efface enfin. Robin Frijns va-t-il parvenir à survivre à cet enfer pluvieux ? Les voitures vont quoi qu’il en soit pouvoir attaquer à toute vapeur. Plusieurs pilotes, dans le peloton, activent le Mode Attaque.

Et c’est, de nouveau, le chaos ! D’Ambrosio, qui était pourtant revenu dans les points, se crashe dans le mur… Il perdra ainsi la tête du championnat. C’est son coéquipier Pascal Wehrlein qui revient, par conséquent, dans le top 10.

Fort logiquement, puisque la Mahindra est toujours coincée dans le mur, la direction agite un énième Full course yellow… On croit que chacun en restera là, y compris Frijns qui commence à remercier son équipe… mais la course reprend finalement à quelques virages de la fin ! Il restait cependant trop peu de courbes pour empêcher Frijns de gagner cette course chaotique.

Après tant de crashs et de rebondissements, c’est ainsi Robin Frijns qui remporte une victoire pleinement méritée ! L’ancien pilote Sauber est resté pleinement concentré et serein, et a tiré profit des erreurs des autres. Le 8e vainqueur différent en autant de courses ! Robin Frijns prend la tête d’un championnat décidément renversant.

Lotterer et Abt complètent le podium. Di Grassi marque 12 points sur Audi, suivi par Gunther. Jean-Eric Vergne est remonté jusqu’à la 6e place et sauve ainsi les meubles.

Formula E

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less