Motorsport

Castroneves remporte son quatrième Indy 500, Pagenaud 3e

Le Brésilien entre dans l’Histoire de l’IndyCar et de l’épreuve

Recherche

Par Emmanuel Touzot

30 mai 2021 - 21:38
Castroneves remporte son quatrième (...)

C’est sous un grand soleil mais avec une météo fraîche que l’Indy 500 s’est disputé. 130 000 personnes étaient dans les tribunes pour cette course très estimée, et dès le début, un premier rebondissement a failli se produire avant même le premier tour.

Will Power n’a pas pu démarrer et a heureusement pu prendre le départ après quelques secondes d’inquiétude chez Penske. Il a pu rejoindre sa 32e place de grille et prendre le départ comme prévu.

Dixon a donné le départ de manière lente et le peloton est passé en formation groupée sur la ligne de départ. Dès le deuxième tour, il a laissé passer Herta, puisqu’il voulait jouer la consommation et économiser son carburant.

C’est ensuite VeeKay qui a pris la tête de l’épreuve devant Herta et Dixon. Derrière, Power était le plus agressif durant les premiers tours, remontant au 25e rang depuis la 32e place de grille, aux dépens notamment de Simon Pagenaud et Sébastien Bourdais.

Dixon et Rossi piégés par la première neutralisation

Les premiers arrêts ont eu lieu sous drapeau vert juste après le 30e tour. Ed Carpenter, qui s’était qualifié quatrième, a calé. Mais c’est Stefan Wilson qui a engendré le premier drapeau jaune en tapant le mur dans la voie des stands, alors que ses freins froids l’ont envoyé dans le mur des stands.

Aucun blessé n’était à déplorer puisqu’il est resté sur la voie de circulation des monoplaces, mais la pitlane était fermée et plusieurs pilotes s’étaient arrêtés. Dixon et Alexander Rossi se sont arrêtés quand même car ils étaient en panne d’essence.

Mais pour les deux hommes, le problème a été bien plus profond car leur voiture a subi un souci mécanique au moment de se relancer ! Dixon était à un tour des leaders, 32e et dernier en course. Rossi était également repoussé en fond de classement.

Rossi et Dixon sont ensuite repassés par les stands, puisqu’ils pointaient à un tour du peloton. Tony Kanaan est lui aussi rentré pour remettre un maximum de carburant, et ainsi optimiser sa stratégie.

Après les arrêts aux stands, c’est Conor Daly qui a pris la tête de l’épreuve pour Ed Carpenter Racing, devant son équipier Rinus VeeKay puis Helio Castroneves, Colton Herta, Alex Palou, Pato O’Ward, Takuma Sato, Ryan Hunter-Reay, Scott McLaughlin et Graham Rahal.

Juan Pablo montoya était remonté au 13e rang tandis que Sébastien Bourdais était 16e, et Simon Pagenaud 22e. VeeKay a pris la tête au 68e tour et a regagné son stand immédiatement pour son deuxième arrêt.

Une course tranquille jusqu’à la mi-course

Les pilotes sont tous repassés par les stands en l’espace d’une 15aine de tours, à l’exception de Rossi et Dixon, qui étaient toujours à un tour des leaders.

Ce sont Daly, VeeKay et O’Ward qui sont ressortis leaders, ce qui plaçait trois moteurs Chevrolet en tête, devant Hunter-Reay et Herta. Power était remonté au 13e rang, soit 19 places de gagnées au 93e tour. Pagenaud et Bourdais étaient 17e et 19e.

Le peloton était toujours compact au moment où la mi-course était franchie, et Newgarden s’arrêtait à son tour de manière totalement décalée. Daly menait toujours et permettait à VeeKay, dont les arrêts étaient jusqu’ici anticipés, d’allonger un peu son troisième relais.

Ed Carpenter Racing manquait l’arrêt de Daly, qui repartait à un tour d’O’Ward. Ce dernier avait hérité de la tête de course, tandis que VeeKay ressortait dans l’aspiration de Newgarden.

Crash de Rahal et début du Money Time

Rahal a pris la tête brièvement avant son arrêt au stand. L’Américain est ressorti avec une roue mal fixée et a perdu sa roue en ressortant. Le choc contre le mur n’a pas été trop violent mais la voiture était détruite et c’était le deuxième abandon de l’épreuve.

Daly a tapé la roue avec son aileron avant mais a pu repartir sans problèmes, même si l’aileron avant de sa Dallara était abîmé. L’ancien leader de l’épreuve était de nouveau frappé par la malchance, mais s’en tirait plutôt bien.

Palou était en tête à la relance, il se faisait déborder par Castroneves avant de reprendre son bien des mains du Brésilien. O’Ward suivait devant VeeKay, Newgarden, Hunter-Reay, Herta et Pagenaud, qui était très bien remonté.

Sato et Daly complétaient le top 10, devant Harvey. Montoya était 12e devant Carpenter et Power. Bourdais pointait au 25e rang, juste derrière Simona de Silvestro.

Un duel entre Palou et Castroneves pour la tête

A la faveur des arrêts aux stands, O’Ward a dépassé Castroneves, tandis que Power a fait un tête-à-queue dans les stands. Les mésaventures de l’Australien en ce mois de mai n’en finissaient plus de se poursuivre.

Dixon s’est arrêté à 38 tours du but alors qu’il avait repris la tête de la course. Le leader du championnat, qui avait fait la pole, avait fait 41 tours dans son relais précédent. Bien qu’il ait pointé à un tour après l’incident du début de course, il revenait dans la course à la victoire grâce à la stratégie.

Castroneves s’est arrêté un tour après Palou, et le Brésilien a réussi à reprendre son bien. Hunter-Reay a eu un stop and go pour avoir fait un excès de vitesse aux stands.

Dixon n’était pas repassé devant ce groupe et voyait ses chances de victoire s’envoler. En revanche, Rosenqvist, Hildebrand et Sato menaient toujours, mais il semblait difficile de les voir aller au bout sans faire au moins un court arrêt, un Splash and dash.

Palou et Castroneves se battaient pour la tête virtuelle de l’épreuve, tandis qu’O’Ward était derrière les deux hommes, et devant Pagenaud, qui avait profité de l’aspiration de McLaughlin pour remonter sur le groupe de tête.

Hildebrand s’est arrêté le premier parmi les trois leaders, alors que la victoire semblait désormais se jouer entre Palou, Castroneves, O’Ward et Pagenaud, qui avait expliqué dans la semaine avoir une excellente voiture pour la course.

Castroneves entre dans l’Histoire de l’Indy 500

Rosenqvist s’est arrêté à sept tours de l’arrivée, laissant Sato en tête devant Palou, mais Castroneves a pris la deuxième place à l’Espagnol de Ganassi Racing. Sato s’est ensuite arrêté, et Castroneves, Palou, O’Ward, Pagenaud et Carpenter se sont retrouvés en tête.

Palou a repris la tête de l’épreuve à 5 tours de l’arrivée. Castroneves a repris la tête de l’épreuve à deux tours de l’arrivée. En revanche, les deux pilotes revenaient sur un groupe énorme de pilotes, qui étaient en lutte.

Castroneves a profité de l’aspiration de Ryan Hunter Reay, devant lui pour aller chercher sa quatrième victoire à Indy 500 ! Pigiste cette année pour Meyer Shank Racing, le Brésilien montre qu’il est toujours une légende des 500 Miles d’Indianapolis.

Il rejoint AJ Foyt, Rick Mears et Al Unser, qui ont aussi gagné quatre Indy 500 !

Palou termine deuxième devant Pagenaud, qui signe un très beau résultat dans l’optique du championnat. O’Ward et Carpenter complètent le top 5, devant les pigistes Ferrucci et Karam.

VeeKay, Montoya et Kanaan complètent le top 10 devant Ericsson, Newgarden et Daly puis Sato, Hildebrand, Herta et Dixon, qui perd aujourd’hui la tête du championnat.

Vingtième, McLaughlin est meilleur rookie de l’épreuve, cinq places devant Pietro Fittipaldi. Bourdais finit 26e, Rossi 29e, Power 30e et De Silvestro, qui a abandonné, est classée 31e.

Indycar

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less