Motorsport

Barcelone, Course 1 : Stratégie gagnante pour Matsushita

Le Japonais a gagné 18 places et s’impose

Recherche

Par Camille Komaël

15 août 2020 - 17:55
Barcelone, Course 1 : Stratégie (...)

Il fait plus chaud qu’hier pendant les qualifications pour cette première course, avec 31,2 °C dans l’air et plus de 47 °C sur la piste. C’est le leader du championnat, Callum Ilott, qui s’élance en pole mais il se fait surprendre au premier virage par Shwartzman qui prend la tête de la course, en bloquant ses roues, ce qui ne plait pas trop au Britannique à la radio. Ilott est d’ailleurs pris en sandwich par les deux PREMA car Mick Schumacher a pris un excellent départ depuis la cinquième position : après avoir manqué de toucher Ilott qui s’écartait de Shwartzman, l’Allemand se range finalement à la troisième place. Dès ce premier tour, Marcus Armstrong sort seul de la piste dans le deuxième secteur et la voiture de sécurité entre en piste afin de permettre aux commissaires de dégager l’ART du bac à graviers.

La voiture de sécurité s’efface au bout de deux tours et la course reprend ses droits. Trois tours plus tard, le DRS peut être activé, et Tsunoda en fait immédiatement bon usage en dépassant Aitken pour le gain de la sixième place. Tous deux sont d’ailleurs parmi les premiers à s’arrêter pour changer de pneus et passer en durs à la fin de ce tour. Aitken perd d’ailleurs du temps aux stands à cause d’un problème au pistolet avant gauche. Au début du huitième tour, Ilott se débarrasse sans trop de souci de Shwartzman et prend la tête de la course. Le Russe semble en difficultés avec ses pneus et s’arrête à la fin du tour passer en pneus durs, tout comme Zhou, qui connaît lui un problème avec le pistolet avant droit.

Au début du neuvième tour, c’est le leader Callum Ilott qui laisse ses pneus tendres usés et met les pneus durs : il laisse Mick Schumacher en tête de la course. L’Allemand est sur une stratégie différente puisqu’il a débuté la course en pneus durs et c’est donc maintenant une course à distance entre Schumacher et Ilott qui se joue. Le pilote UNI-Virtuosi signe des chronos largement plus rapides avec ses pneus durs neufs et comble peu à peu l’écart.

Au seizième tour, Mick Schumacher manque de partir en tête à queue, mais rattrape sa monoplace après avoir mis deux roues dans les graviers. Le trio de tête Schumacher - Mazepin - Ticktum en pneus durs voit son rythme chuter au fil des tours : en dix tours, Ilott leur a déjà repris une quinzaine de secondes. Ils sont tous les trois en très grandes difficultés et ont beaucoup de mal à contrôler leur monoplace respective, ce qui n’est pas bon signe pour leur stratégie car il reste encore 15 tours à effectuer. Callum Ilott - qui s’est déjà arrêté ! - dépasse d’ailleurs Ticktum.

Devant tant de problèmes avec les pneus, PREMA décide d’arrêter Mick Schumacher bien plus tôt que prévu : l’Allemand passe en pneus tendres au 24è tour : il ressort très loin et va devoir tenir 13 tours avec les pneus tendres. Pendant ce temps, Ilott a repris la première place en dépassant un Mazepin à l’agonie, alors que Drugovich a doublé Shwartzman.

Les derniers pilotes en pneus durs usés s’arrêtent passer en tendres : d’abord Ticktum et Markelov, puis Mazepin et Matsushita. Entre temps, Gelael et Alesi s’accrochent : Alesi est bloqué à la dernière chicane et la voiture de sécurité entre en piste. Les pilotes qui s’étaient déjà arrêtés et qui commençaient à voir leurs pneus durs s’user en profitent pour repasser en tendres, à l’exception de Drugovich et Tsunoda, qui se retrouvent donc aux deux premières places. Le Brésilien de MP Motorsport s’arrête finalement au tour suivant, mais c’est trop tard par rapport à ses concurrents et il ressort neuvième. Tsunoda est donc en tête devant Ilott, Matsushita et Mazepin, qui ont profité de la voiture de sécurité.

Il reste neuf tours quand la voiture de sécurité retourne aux stands. Mick Schumacher dépasse immédiatement Aitken et se positionne derrière son coéquipier Shwartzman. Tsunoda bouchonne énormément devant et sans DRS Ilott ne réussit pas à passer, du coup Matsushita en profite et passe le Britannique, qui sort un peu de la piste et cela profite à Shwartzman qui prend la troisième place. Derrière, Mick Schumacher se fait doubler par Zhou et Drugovich. Tsunoda se fait dépasser par Matsushita et Shwartzman, mais la voiture de sécurité vient sauver le Japonais : Nissany a crashé sa Trident, peut-être à la suite d’un arrêt aux stands approximatif.

Le temps file et on ne va plus compter en nombre de tours mais au chrono : il ne reste ainsi plus que quatre minutes, mais la voiture de sécurité reste en piste et la course ne reprend que pour un tout dernier tour de folie. Mazepin dépasse Ilott, puis Tsunoda et prend la troisième place ! Derrière, Mick Schumacher - qui semblait en difficulté avec ses vieux pneus tendres - réussit à prendre l’avantage sur Drugovich. Mais Mazepin - qui était sous investigation plus tôt dans la course - écope d’une pénalité de cinq secondes, ce qui le met hors des points et offre le podium à Zhou !

Matsushita remporte donc cette course longue alors qu’il était parti 18è ! Le Japonais a certes su faire fonctionner sa stratégie, mais il peut aussi remercier les deux voitures de sécurité qui l’auront bien aidé. Robert Shwartzman est deuxième devant Zhou. Tsunoda finit quatrième, Callum Ilott cinquième et Mick Schumacher sixième. Septième et huitième, Drugovich et Ghiotto seront en première ligne demain. Les derniers points reviennent à Ticktum et Delétraz.

F2

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less