Motorsport

Avec sa victoire en Turquie, Evans reprend les commandes du WRC

A deux manches de la fin du championnat

Recherche

Par www.wrc.com

20 septembre 2020 - 17:54
Avec sa victoire en Turquie, Evans (...)

Le Gallois s’est imposé au terme d’un Rallye de Turquie complètement fou pour reprendre la tête du Championnat du Monde FIA des Rallyes.

Elfyn Evans (Toyota Yaris WRC) réalisait un dimanche matin remarquable sur des routes piégeuses pour surgir de la quatrième à la première place et signer sa deuxième victoire de la saison avec 35’’2 d’avance alors que ses rivaux tombaient les uns après les autres. Le Gallois compte désormais dix-huit points d’avance au championnat alors qu’il ne reste plus que deux manches à disputer.

Le pilote Toyota Gazoo Racing était le seul à échapper aux griffes de la redoutable spéciale de Çetibeli (38,15 km) pendant que ses adversaires étaient ralentis par des crevaisons et des problèmes mécaniques.

« C’était un week-end difficile », déclarait Elfyn Evans. « Nous avons tout simplement essayé de bien piloter et de rester au milieu de la route. Cette stratégie a été récompensée. Je suis bien conscient qu’il faut un brin de réussite et je n’aime jamais profiter du malheur des autres, mais c’est la nature du Rallye de Turquie. »

Leader vendredi soir, Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC) terminait deuxième avec 24’’2 de marge sur son équipier Sébastien Loeb (Hyundai i20 WRC). Les espoirs de victoire des deux hommes s’envolaient avec une crevaison dans Çetibeli, le Belge cédant 1’40’’ et le Français 1’20’’.

Thierry Neuville pourrait toutefois être considéré comme le pilote le plus rapide du week-end avec sept meilleurs temps sur douze spéciales et la position de leader à deux reprises.

En tête du championnat avant le départ, Sébastien Ogier (Toyota Yaris WRC) perdait 1’15’’ en raison d’un problème similaire. Il restait toutefois en lice pour un podium jusqu’à son abandon dans la répétition de la spéciale, de la fumée sortant du capot moteur de sa voiture.

Lui aussi victime de la malédiction de Çetibeli, Kalle Rovanperä (Toyota Yaris WRC) prenait la quatrième place à plus d’une minute et demie de Sébastien Loeb. Les points inscrits par Elfyn Evans et le Finlandais permettaient également à Toyota Gazoo Racing de porter son avance au championnat constructeurs à neuf points sur Hyundai Motorsport.

Gus Greensmith (Ford Fiesta WRC) signait le meilleur résultat de sa carrière en complétant le top cinq après avoir évité le carnage. Le Britannique devançait son équipier Esapekka Lappi (Ford Fiesta WRC), qui bouclait la dernière spéciale avec un amortisseur cassé après avoir subi une crevaison plus tôt aussi.

De son côté, Teemu Suninen (Ford Fiesta WRC) devait abandonner dans Çetibeli, suspension cassée, tandis que Pierre-Louis Loubet (Hyundai i20 WRC) s’arrêtait dans le même test en raison de problèmes moteur.

Septième d’un plateau épuisé, Kajetan Kajetanowicz (Skoda Fabia Rally2) s’imposait en WRC3 devant Pontus Tidemand (Skoda Fabia Rally2), vainqueur en WRC2 devant Adrien Fourmaux (Ford Fiesta R5) et Marco Bulacia (Citroën C3 R5).

Le prochain rendez-vous du calendrier mènera les concurrents en Sardaigne pour la sixième et avant-dernière manche de la saison, le Rally Italia Sardegna autour d’Alghero (8-11 octobre).

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less