Motorsport

Alonso débute les essais IndyCar sans connaître le niveau de McLaren

L’Indy 500 pourrait être plus difficile qu’en 2017

Recherche

Par Emmanuel Touzot

10 avril 2019 - 10:37
Alonso débute les essais IndyCar (...)

Fernando Alonso a débuté ses essais avec McLaren pour l’Indy 500, et le pilote espagnol avoue qu’il craint un peu plus qu’en 2017 d’être en difficulté, par manque d’association avec une grosse équipe. En effet, McLaren s’est associée avec Carlin cette année, et non avec Andretti Autosport.

"Je pense que ce sera difficile, surtout cette année car je ne suis pas dans l’environnement Andretti, avec leur soutien. C’est juste nous, cette année" rappelle Alonso.

Mais l’équipe est bien gérée avec Bob Fernley à sa tête, et Alonso sait que c’est l’organisation de l’équipe qui sera cruciale, puisqu’elle sera une structure seule : "C’est important de tout régler en tant qu’équipe. [La victoire] est l’objectif, après avoir gagné Le Mans, il ne me manque que l’Indy 500."

La question est de savoir s’il voudra retenter l’expérience en cas d’échec cette année, et il avoue ne fermer aucune porte à l’IndyCar : "C’est une possibilité, mais j’espère que nous serons compétitifs aussi cette année."

Un programme complet pourrait aussi être une solution : "C’est une chose que j’ai envisagée l’an dernier mais la saison était intense avec le calendrier WEC et Daytona. Ce n’est pas quelque chose que j’écarte pour l’avenir, mais pour l’instant c’est non."

En attendant, Alonso a découvert les nouveaux kits aérodynamiques mis en place depuis l’an dernier par l’IndyCar et a avoué qu’ils étaient beaucoup plus délicats à piloter que ce qu’il avait connu en 2017, quand les constructeurs faisaient eux-mêmes le kit aéro des monoplaces.

Indycar

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less