Motorsport

Allemagne, samedi : Tänak toujours aux commandes

Meeke a récupéré une étonnante deuxième place

Recherche

Par www.wrc.com

24 août 2019 - 21:01
Allemagne, samedi : Tänak toujours (...)

ES8-9 : Tänak double son avance en tête

Ott Tänak a augmenté son avance en tête de l’ADAC Rallye Deutschland samedi matin, après qu’une erreur a coûté du temps à son plus proche rival Thierry Neuville.

Tänak a plus que doublé son avantage de vendredi soir pour le porter à 6’’7 avec sa Toyota Yaris, une erreur au freinage dans la seconde spéciale de la matinée, Römerstraße, ayant ralenti le Belge.

Neuville avait repris 1’’3 des 2’’8 qu’il avait de retard sur Tänak dans la première spéciale aux routes campagnardes de Freisen, mais tout est parti de travers dans la suivante.

“Je suis arrivé sur un carrefour, j’ai freiné tardivement et calé un petit peu le moteur. On a eu du mal à le redémarrer et un fusible était foutu”, a expliqué Neuville, auteur du neuvième temps à plus de cinq secondes.

Tänak a quant à lui été le plus rapide. “J’ai fait une bonne spéciale et attaqué un peu plus que dans la précédente. La surface était plus propre et c’était moins risqué. La première spéciale était sale mais ce n’était pas un problème car Thierry et moi avons la même position de départ”, a-t-il souligné.

Sébastien Ogier reste troisième, à 19’’1 de Neuville, mais n’était toujours pas content de sa Citroën C3. “Les caractéristiques sont un peu différentes mais on doit encore faire mieux. La voiture est difficile à piloter et on se bat tout le temps”, a dit le Français.

Kris Meeke est à 3’’8 d’Ogier et 3’’6 devant son équipier Jari-Matti Latvala. Les deux pilotes Toyota ont effleuré des ballots de paille dans Freisen et le Finlandais n’était pas satisfait de son pilotage, ayant promis de “revenir aux fondamentaux”.

Le top 6 est complété par Andreas Mikkelsen sur une i20, bien qu’il ait glissé dans un champ de la première spéciale. Il précède de 4’’6 Esapekka Lappi qui s’est rapproché à la faveur d’un deuxième temps dans Römerstraße.

Dani Sordo a réalisé le meilleur chrono dans Freisen et pris la huitième place après les problèmes de Gus Greensmith. Le Britannique a perdu près de trois minutes après avoir heurté un arbre. Il a crevé la roue arrière droite de sa Ford Fiesta et remplacé une colonne de direction pliée sur le secteur de liaison qui suivait.

ES10-11 : Neuville augmente la pression

Thierry Neuville a renforcé sa pression sur le leader de l’ADAC Rallye Deutschland, Ott Tänak, leur captivant duel s’étant poursuivi dans la Sarre sur la boucle matinale du samedi.

Neuville avait perdu une poignée de secondes en calant le moteur de sa Hyundai i20 le matin, mais il est bien revenu en remportant le deuxième passage dans Freisen puis dans Römerstraße. Il a ainsi raéduit son retard à 5’’0 avant les effrayantes spéciales militaires de Panzerplatte, cet après-midi.

Sur des routes plus sales que lors du premier passage, des pierres ayant été ramenées sur le goudron, le Belge a été plus rapide que Tänak de 0’’2 dans Freisen puis de 1’’5 dans la spéciale suivante.

“L’écart reste faible et le rallye est encore long, alors tout va bien. Quand la voiture a calé, on n’arrivait pas à la redémarrer mais par chance, Nicolas a regardé la console centrale et remarqué qu’un fusible était parti. Il l’a remis et on a réussi à continuer”, a dit le pilote de la Hyundai i20.

Tänak n’a pas été perturbé par la frayeur de Neuville. “J’ai attaqué autant que je pouvais et fait une bonne spéciale. Le principal était de maintenir l’écart. Ce sera une tout autre histoire cet après-midi et des caractéristiques toutes nouvelles – maintenant les grandes spéciales arrivent !”a souligné l’homme à la Toyota Yaris.

Sébastien Ogier a continué de contenir Kris Meeke pour la troisième place mais il a encore perdu du temps sur les deux premiers. Le Français est à 25’’3 de Neuville et compte 3’’7 de marge sur le natif de l’Ulster, qui se concentre toujours sur les points constructeur pour Toyota Gazoo Racing.

Jari-Matti Latvala est cinquième sur une autre Yaris, s’étant senti enfin à l’aise dans sa voiture après une matinée compliquée. Le Finlandais a près d’une demi-minute d’avance sur Andreas Mikkelsen, qui a perdu du temps en glissant dans un fossé de Römerstraße avec sa i20.

Dani Sordo a terminé les deux spéciales dans le top 4, reprenant du terrain perdu suite à son problème de boîte de vitesses du vendredi soir. L’Espagnol est remonté à la septième place sur sa i20, dépassant Esapekka Lappi qui a fait un tête-à-queue et perdu 15 secondes dans Freisen après avoir bloqué ses roues avant.

Takamoto Katsuta et Gus Greensmith complètent le top 10 après que les leaders successifs du WRC2, Stéphane Lefebvre et Nicolas Ciamin, ont tous deux abandonné.

Après l’assistance de Bostalsee, les pilotes affronteront à deux reprises les routes du terrain d’entraînement militaire de Baumholder, qui devraient être jonchées de pierres et autres cailloux. Bien des observateurs y voient le moment décisif du rallye.

ES12-13 : Tänak tranquille leader

Le passionnant duel pour la tête de l’ADAC Rallye Deutschland entre Ott Tänak et Thierry Neuville a connu une fin prématurée dans l’intimidante spéciale de Panzerplatte, quand Neuville a perdu près d’une minute et demie en raison d’une crevaison.

Tänak a émergé du premier passage dans les spéciales du camp militaire de Baumholder avec une avance de 42’’6 au volant de sa Toyota Yaris, alors que le classement a été chamboulé sur les 41,17 km de Panzerplatte aux multiples revêtements.

Neuville a débuté la spéciale avec 5’’6 de retard sur Tänak, mais ses espoirs de victoires se sont envolés après seulement 4,5 km.

“On a eu une crevaison à l’arrière gauche. C’est une loterie mais on a été vraiment malchanceux. On était au milieu de la route et je ne sais pas d’où c’est venu, mais le rallye n’est pas fini”, a dit le Belge, qui a plongé à la septième place.

Tänak a été le plus rapide tant dans la courte Arena Panzerplatte que dans la version longue. “Une spéciale longue et difficile. Le feeling n’était pas parfait mais je suppose que c’était pareil pour tout le monde”, a déclaré l’Estonien.

L’après-midi n’a pas été génial non plus pour Sébastien Ogier. Il a sauvé sa troisième place après la courte spéciale avec sa Citroën C3, mais a été dépassé par Kris Meeke et Jari-Matti Latvala dans la longue – Toyota occupant ainsi désormais les trois premières places.

“Malheureusement, c’est ce à quoi je m’attendais. J’ai donné tout ce que j’avais”, a dit le Français, déçu, qui a terminé la seconde spéciale avec une crevaison à l’arrière gauche. Meeke a 2’’6 d’avance sur son équipier Latvala, Ogier suivant cinq dixièmes plus loin.

Dani Sordo a poursuivi sa bonne journée. Le deuxième temps dans Panzerplatte a promu l’Espagnol à la cinquième place devant l’autre i20 d’Andreas Mikkelsen. L’écart entre eux est de 6’’4.

Neuville suivant ses deux équipiers, Hyundai pourrait saisir cette opportunité de le faire remonter dans le classement afin de limiter les pertes pour lui dans la course au titre.

Esapekka Lappi reste huitième, le Finlandais ayant craquelé le pare-brise de sa C3 sur une lourde réception après la bosse de Gina dans la courte spéciale. Neuvième, Takamoto Katsuta a perdu du temps en manquant un virage 600 mètres après le départ de cette même ES.

Après ES15 : Tänak toujours aux commandes

Ott Tänak est en lice pour une troisième victoire consécutive à l’ADAC Rallye Deutschland, emmenant un triplé de Toyota Gazoo Racing en tête samedi soir.

L’Estonien, qui veut augmenter son avance au Championnat du Monde FIA des Rallyes avec sa Yaris, a conclu la plus longue étape de ce rendez-vous asphalte, d’une durée de quatre jours, avec une avance de 32’’4 sur Kris Meeke.

Jari-Matti Latvala a surmonté une matinée compliquée pour prendre la troisième place, 9’’4 plus loin après une journée de rêve pour le constructeur japonais.

La satisfaction de Tänak contrastait avec la déception de son rival Thierry Neuville. Comme la veille, le duo a lutté en haut du classement, jamais séparé par plus d’une poignée de secondes sur les quatre spéciales tracées dans la campagne de la Sarre.

Bien qu’ayant brièvement calé son moteur, Neuville a atteint l’assistance de la mi-journée avec 5’’0 de retard après avoir gagné deux spéciales.

Les effrayantes routes du camp d’entraînement militaire de Baumholder, aux surfaces multiples, étaient perçues comme cruciales et elles l’ont été. Neuville a crevé au début des 41,17 kilomètres de Panzerplatte et perdu près d’une minute et demie à changer la roue.

“On a eu une crevaison à l’arrière gauche. C’est une loterie et on a été très malchanceux. On était au milieu de la route, alors je ne sais pas d’où c’est venu”, a dit le Belge.

La pression écartée, Tänak a assuré lors des seconds passages dans Baumholder, où s’est présentée la première occasion pour lui de se détendre.

“Thierry était plus rapide que moi ce matin et je n’ai pas voulu prendre de risques. Hélas, il a eu des problèmes et on a maintenant une avance confortable. Baumholder, c’est très, très piégeur et je pense qu’il faut y avoir un peu de chance quand on attaque pour s’en sortir sans une crevaison.”

Meeke et Latvala n’ont pu dépasser Sébastien Ogier, qui continuait à souffrir de sous-virage sur sa Citroën C3, pour la troisième place avant le premier passage dans Panzerplatte. Tous deux y ont pris le dessus sur le Français, puis Meeke a creusé l’écart avec son coéquipier dans la dernière spéciale.

Dani Sordo est bien revenu après son problème de boîte de vitesses du vendredi soir, pour prendre la quatrième place sur sa i20. Il a près de 25 secondes d’avance sur Neuville, qui a encore perdu du temps dans la dernière spéciale quand il a fait un tête-à-queue et désactivé par inadvertance le système de changement de rapport en touchant un bouton.

Neuville a quand même dépassé son autre équipier Andreas Mikkelsen, qui a fini la journée à 2’’1 de lui bien qu’ayant glissé deux fois hors de la route. Esapekka Lappi est septième, malgré un tête-à-queue et une lourde réception qui a craquelé le pare-brise de sa C3.

La journée d’Ogier est allée de mal en pis quand il a dû s’arrêter pour remplacer une roue crevée dans la dernière spéciale, perdant une minute et demie et se retrouvant huitième. Gus Greensmith et Takamoto Katsuta ont perdu près de trois minutes en touchant un arbre.

La dernière étape de dimanche retrouvera les vignes de Moselle. Deux passages dans Grafshaft (28,06 km) et Dhrontal (11,69 km) représenteront un total de 79,5 km, le second passage dans Dhrontal servant de Wolf Power Stage qui rapportera des points de bonus.

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less