Motorsport

VIR : La centième course ALMS de Oliver Gavin

"Mon premier titre en 2005 a été plein d’émotion"

Recherche

Par

14 septembre 2012 - 13:25
VIR : La centième course ALMS de (...)

La course de samedi sur le Virginia International Raceway aura une connotation particulière pour Oliver Gavin. Outre le fait que le pilote britannique pilotera pour la première fois sur le VIR, ce sera également sa centième course en ALMS, la toute première ayant eu lieu le 28 septembre 2000, le lendemain de son 28ème anniversaire, à Road Atlanta.

Beaucoup d’eau a coulé sous les ponts depuis, Oliver Gavin ayant acquis durant cet intervalle trois titres en ALMS, quatre victoires de catégorie au Mans. Gavin est actuellement en tête du classement pilotes GT de l’ALMS et peut donc envisager une quatrième couronne. Avant cette centième, Oliver Gavin a répondu à quelques questions à destinations des media :

Quelles ont été vos premières impressions sur l’ALMS lors de vos débuts ?

« Courir aux USA, c’était pour moi très nouveau, mais c’était un nouveau monde brillant et une terre pleine de promesses. La Série a des liens avec les courses européennes de part ses liens avec l’ACO et Le Mans mais organise ses courses d’une manière tout à fait unique. Il y avait une réelle agitation et une ambiance magnifique et mes deux premières courses ont été deux des plus grandes, le Petit Le Mans en 2000 et les 12 Heures de Sebring en 2001. Je suis passé de l’une à l’autre en pensant , hum, c’est exceptionnel - des foules immenses, le Spring Break en Floride, une ambiance de carnaval, beaucoup de festivités sauvages tout autour...J’aurais été fou de ne pas vouloir être intéressé par tout ça !"

"A Sebring j’étais engagé avec Franz Konrad et Terry Borcheller sur une Saleen et c’était toujours un peu fou de courir avec Franz. La voiture était très nouvelle, aussi nous n’avions pas d’éléments de carrosserie de rechange et au cours du week-end il y avait pas mal de morceaux rapiécés et qui pendouillaient un peu partout. Je me souviens de l’arrière de la voiture qui se détachait et de Franz rentrant au stand, sautant de la voiture et le refixant lui-même avec du ruban adhésif et du câble. J’étais tout nouveau en endurance, j’étais bouche bée devant tout ça et j’avais l’esprit en surrégime. Il y avait tant de choses à saisir car c’était très différent des courses de monoplace que j’avais faites en Europe : des stratégies différentes, le mélange des catégories, le trafic, la gestion des pneus et du carburant, le pilotage sur une aussi longue durée ! J’avais fait quelques courses du Grand-Am auparavant, mais courir de nuit était étrange et inhabituel. A Sebring, il restait deux heures de courses et je pensais que j’allais rester dans la voiture pendant une heure ; je suis rentré au stand prêt à sortir de la voiture, ma ceinture débouclée, quand j’ai soudain vu Franz et Terry sur le muret sans leurs casques. Les yeux de Terry étaient gros comme des soucoupes et ils criaient aux mécaniciens de me renvoyer en piste jusqu’à l’arrivée. Nous avons fini par gagner en GTS, pour ce qui était ma seconde course seulement, c’était donc un bon début. »

Y-a-t-il une course qui vous a marqué plus que les autres ?

« Notre victoire au Petit Le Mans en 2010 a été assez extraordinaire et elle est chargée de beaucoup d’émotions. Nous n’avions pas gagné une seule course de l’année et la saison avait été difficile pour nous, avec des modifications des équipages à mi-saison et de nombreuses questions qui nous étions posées, à moi et à Jan Magnussen, qui était alors mon coéquipier. Nous avions Emmanuel Collard avec nous pour les courses d’endurance et il avait eu une année difficile et était en perte de confiance, donc il ne fit qu’un seul relais, Jan et moi nous partageant le reste. Nous avons retroussé nos manches mais la Ferrari Risi était toujours environ 8-10 secondes devant nous, pendant toute la course. Et puis ils sont tombés en panne d’essence dans le dernier virage, dans le dernier tour, et la victoire était à nous. Regardez bien les photos et voyez les expressions sur le visage de tout le monde ; c’était exceptionnel de finir une course de 10 heures comme ça. Presque jusqu’à la fin ; ça ne paraissait pas être pour nous, mais cela prouve que rien n’est fini avant qu’on n’ait franchi la ligne d’arrivée. Ce fut très dur. Ce fut toujours très dur avec Risi, mais c’est la course. »

uels sont les principaux faits marquants de vos 12 ans en ALMS ?

« Les championnats, c’est magnifique à obtenir et il faut travailler dur pour les avoir. Mon premier titre en 2005 a été plein d’émotion car ma femme Helen et moi avions eu notre troisième enfant une semaine seulement avant. J’aurais été embêté s’il avait mis du temps à naître et je ne pouvais être en deux endroits à la fois, et il y avait une grosse pression sur nous mais tout a bien marché et quand j’ai passé la ligne d’arrivée à Laguna Seca en Californie, j’étais très ému."

"En 2006, ça a été à nouveau une course dure, cette fois contre Prodrive et Aston Martin Racing. Pedro Lamy , Darren Turner, Stéphane Sarrazin et Tomas Enge - on voudrait toujours courir contre eux si on en avait la possibilité. La compétition était électrique à chaque fois et régulièrement, c’était une course rapide et difficile mais très loyale. De la même façon en 2007, mon troisième titre, une autre très belle année avec quelques belles batailles...on ne se souvient pas seulement des courses que l’on gagne, mais des batailles qu’on a livrées vers ces victoires. J’ai eu une période de course dorée avec Olivier Beretta et Jan Magnussen, avec tant de succès, nous avons très bien travaillé ensemble. Cette année la relation et la synergie entre moi, Tommy Milner et Richard Westbrook sont également magnifiques - j’espère que c’est le début d’une nouvelle ère de victoires !"

"Un des points forts au cours de ces années, ce sont les gens. Il règne une atmosphère familiale dans cette Série que je n’ai vue nulle part ailleurs, que ce soit du côté des fans, de tous ceux que nous voyons régulièrement, les teams, les media, tout le monde. Il y a aussi une superbe ambiance familiale au sein du Corvette Racing et Gary et Robin Pratt ont fait un travail exceptionnel pour créer cette ambiance. Tout le monde s’entend et travaille ensemble brillamment - mon chef mécanicien Brian Hove, les gars de la Corvette n°4, tous mes ingénieurs, habiles, magnifiques, intelligents, que j’ai connus au cours de ces années."

"Ajoutons à cela ceux contre qui nous courons, des teams fantastiques comme le Flying Lizard, Risi, Extreme Spped et BMW, John Hindaugh et Jermey Shaw qui font vivre ça en direct pour le public mondial, le Dr Greg, les officiels de l’IMSA dans les stands, des gens merveilleux qui sont autant de bons souvenirs. Ils sont la famille que l’on a en ALMS, et les organisateurs gèrent une Série fantastique. »

Selon vous, quels ont été vos meilleurs rivaux au cours de ces années ?

« Je dirais Prodrive à différents égards, tout d’abord avec la Ferrari 550 et ensuite avec les Aston Martin, quoique les gars avec qui nous nous battons en ce moment chez BMW, ESM et le Flying Lizard aient exceptionnellement bien réussi ces dernières années. Cependant, aussi étrange que ça puisse paraître, pour moi en tant que britannique, mes meilleurs souvenirs de course sont ceux des gars de Prodrive en 2003 et ensuite de 2006 à 2008. C’était un team entièrement britannique et on pouvait voir que la façon dont ils couraient étaient différentes de ce que nous faisions, mais débouchait sur des fantastiques batailles. Nous avions des philosophies différentes, mais à de très nombreuses reprises ça s’est conclu par les plus petites des marges. Il y avait énormément de respect entre les deux équipes à tous les niveaux -pilotes, mécaniciens, ingénieurs et beaucoup d’entre eux sont encore en relation, ce qui est beau à voir. Personne ne voulait beaucoup se parler avant une course, mais dès que c’était fini, on pouvait voir une bonne partie de chaque team aller boire un verre ensemble et discuter. C’était magnifique à voir et on se rend compte maintenant que c’était une période particulière. »

keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less