Motorsport

Une cascade d’abandons en Argentine

Le résumé des désillusions de la première journée

Recherche

Par www.wrc.com

25 avril 2015 - 08:15
Une cascade d’abandons en Argentine

Avec cinq abandons de World Rally Cars le vendredi, le XION Rally Argentina a confirmé son caractère extrême.

La bonne nouvelle, c’est que les cinq équipages ayant abandonné reviendront en course ce samedi, grâce à la règle du Rally 2. Qui, quand et où : voici un petit récapitulatif de ce qui s’est passé hier...

1. Sébastien Ogier

Le Gapençais était le premier à mettre un genou à terre, en raison d’un problème d’alimentation d’essence. Avec une Polo R ne tournant plus que sur trois cylindres, le double Champion du Monde était obligé de stopper après 45 km dans la spéciale d’Aqua de Oro - Ascochinga (ES2). La voiture était ensuite remorquée par un camion jusqu’à l’assistance. Pour Ogier, il s’agit du premier abandon depuis l’Allemange 2014. "C’est un tout petit problème", expliquait Jost Capito, le boss du team VW. "La voiture a vite été réparée et Seb sera de retour samedi."

2. Lorenzo Bertelli

Comme Ogier, l’Italien n’a pas réussi à venir à bout de l’ES2. Reprenant la route après un tête-à-queue, Bertelli passant la seconde quand il perdait la roue arrière gauche. Avec une suspension endommagée, il était contraint de s’arrêter. Sa Fiesta RS a été réparée et tout est prêt pour son retour aujourd’hui.

3. Hayden Paddon

Encore une victime de l’ES2 ! Les ennuis du Néo-Zélandais commençaient après trois petits kilomètres, avec un support de boîte cassé sur sa Hyndai i20. La liste des soucis s’allongeait ensuite, avec un problème d’arbre de transmission, une boîte de vitesses ayant perdu son huile, une tubulure de turbo percée et un échappement déboîté. Paddon parvenait malgré tout à effectuer quelques réparations de fortune pour venir à bout de l’ES3 et ralier l’assistance de mi-journée. Mais cette première étape s’arrêtait là ! "Nous devions remplacer le collecteur d’échappement, et cela nécessite de déposer le moteur", expliquait Michel Nandan, team principal de l’équipe.

4. Andreas Mikkelsen

La matinée du pilote de la Polo R était ponctuée d’incidents en tous genres, avec un tête-à-queue et une crevaison dans l’ES2 (photo ci-dessous), puis une suspension cassée dans l’ES3 avec un amortisseur passant à travers du capot ! Son abandon, toutefois, ne survenait qu’après l’assistance de mi-journée. "Nous avions réparé la voiture, mais Andreas a constaté un problème de pompe de direction assistée sur la liaison vers le départ de l’ES4", expliquait Capito. "Ce n’est pas un problème que nous avions rencontré précédemment et nous ne voulions pas qu’il dispute deux longues spéciales avec ce souci."

5. Ott Tänak

Quatirème après la première boucle, l’Estonien était contraint à l’abandon après le passage dans un gué, deux kilomètres après le départ de l’ES4. "Nous avons touché quelque chose qui était dans l’eau", expliquait Tanak à wrc.com. "Cela a cassé les goujons et la roue avant gauche est partie." Une vingtaine de mètres après le gué, la course de la Fiesta RS s’arrêtait là. "Il n’y avait aucun moyen de continuer", déclarait-il. Sa voiture - qui est celle qui avait terminée dans un lac au Mexique - est réparée et prête à repartir.

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less