Motorsport

Un tango serré pour les pilotes Citroën

Au dixième près !

Recherche

Par Olivier Ferret

28 avril 2012 - 08:56
Un tango serré pour les pilotes (...)

Avec plus de 200 kilomètres chronométrés, la première étape du Rallye d’Argentine s’annonçait particulièrement difficile. Et elle le fût ! Montant progressivement en puissance, Sébastien Loeb et Daniel Elena se sont emparés de la tête de la course aux trois-quarts de la journée.

Le bilan est excellent pour le Citroën Total World Rally Team, puisque Mikko Hirvonen et Jarmo Lehtinen sont deuxièmes, à un petit dixième de seconde de leurs équipiers.

Le rallye débutait jeudi soir par un premier passage dans la super spéciale de Villa Carlos Paz. Souhaitant préserver leur quota de pneus tendres pour les longs chronos, les pilotes du Citroën Total World Rally Team chaussaient des Michelin Latitude Cross durs. Ce choix n’était pas payant, puisque Seb et Mikko concédaient respectivement 10 et 13’’ au meilleur temps.

Après une courte nuit, la course reprenait ses droits avec une assistance programmée dès 5h45. La matinée s’articulait autour de deux longues spéciales : La Pampa / La Pampa (37,51 km) et Ascochinga / Agua de Oro (51,88 km). Craignant des conditions humides, l’ensemble des équipages retenait l’option des pneus tendres. La pluie et le brouillard étaient finalement absents, mais ce choix restait le meilleur au dire des pilotes.

Malgré un tête-à-queue, Sébastien Loeb signait le meilleur temps dans l’ES2. Dans la spéciale suivante, l’octuple Champion du Monde lâchait 26’’ d’un coup : « Je suis de nouveau parti en tête-à-queue, à deux reprises ! La seconde fois, j’ai été obligé de manœuvrer plusieurs fois avant de pouvoir repartir. Globalement, je devais me battre avec une voiture au comportement trop survireur dans les virages serrés. Nous allons revenir en arrière dans les réglages. »

Deuxième à 20’’ de Solberg, Mikko Hirvonen estimait lui aussi que le comportement de sa DS3 WRC pouvait être amélioré : « La voiture marche bien, mais nous pouvons faire mieux. En ce qui me concerne, c’est le sous-virage qui me perturbe dans les portions sinueuses. »

Le passage par l’assistance était bénéfique à Sébastien Loeb : lors de la seconde boucle, toujours disputée avec des pneus tendres, il se montrait souverain et s’installait en tête après avoir aligné deux scratches supplémentaires : « J’étais beaucoup plus en confiance et j’ai pu repartir à l’attaque, tout en restant prudent dans les épingles. Ma tâche a été facilitée par l’erreur de Solberg, je ne pensais pas combler aussi vite mon retard. » Après avoir brièvement occupé la tête à l’issue de l’ES4, Mikko Hirvonen reprenait sa deuxième position, cette fois à 1’’1 de son équipier : « Je pense que nous n’avons pas modifié les réglages dans le bon sens, j’ai l’impression que j’étais moins à l’aise que ce matin. La situation reste positive, puisque les deux Citroën sont désormais en tête. »

Cette interminable journée s’achevait par un unique passage dans Cosquin / Villa Allende. Sur sa spéciale fétiche du Rallye d’Argentine, Mikko Hirvonen signait son premier scratch du week-end. En devançant Sébastien Loeb d’une seconde, il revenait à 1/10e au classement général : « Terminer une si longue journée avec le plus faible écart, c’est complètement fou ! J’adore cette spéciale et cette fois je me sentais parfaitement à l’aise au volant de la DS3 WRC. »

« Nous venons de faire une grosse journée, mais les deux étapes restantes s’annoncent tout aussi éprouvantes », soufflait Sébastien Loeb. « Nous ne sommes pas encore à l’abri de nos adversaires, puisque Dani Sordo ne pointe qu’à une trentaine de secondes. Il faudra continuer à attaquer demain ! »

NASSER AL-ATTIYAH DANS LE TOP 5

Extrêmement populaire en Argentine depuis sa victoire au Dakar 2011, Nasser Al-Attiyah et Giovanni Bernacchini occupent ce soir la cinquième place du classement général. La journée n’a pas été de tout repos pour le Qatari, qui a perdu plus de deux minutes dans l’ES2 : « J’avais très mal au cou et je me suis déconcentré. Je suis parti à la faute et nous avons un peu endommagé la voiture en touchant. J’ai encore perdu une minute dans l’ES3, mais nous étions toujours en course ! J’ai été prudent pour la suite de la journée et cela paye, puisque nous nous hissons au cinquième rang. Un bon résultat est donc à ma portée ! »

NEUVILLE PASSE PAR LE RALLY2

Auteurs d’un très bon début de course, Thierry Neuville et Nicolas Gilsoul ont été contraints à l’abandon dans l’ES5 : « Je suis arrivé trop vite dans un virage et nous sommes partis en tonneau après avoir touché le talus. Nous sommes repartis après être retombés sur nos roues, mais nous n’avions plus de freins et nous avons été forcés de nous arrêter. » L’équipage du Citroën Junior World Rally Team devrait être de retour en course demain grâce à la règle du Rally2.

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less