Motorsport

Un superbe podium pour Nathanaël Berthon

Une deuxième place en Hongrie

Recherche

Par Olivier Ferret

30 juillet 2012 - 11:08
Un superbe podium pour Nathanaël (...)

Nathanaël Berthon a confirmé le potentiel déjà entrevu lors des précédentes courses d’un championnat qu’il découvre cette saison. Sa prestation (2e), dimanche, au beau milieu des « gros bras » de la catégorie - Gutierrez, Razia, Valsecchi - confirme ses progrès.

11e avec 18 points marqués à Budapest (6 samedi et 12 dimanche) Nathanaël Berthon, désormais 11e, revient à 3 pts de la 10e place au classement général.

Un de ses meilleurs week-ends

- “J’aurais pu faire encore mieux”. – 12e vendredi (qualifications), 7e samedi (course principale), 2e dimanche (course sprint) : pour Nathanaël Berthon, la moisson de l’été en Hongrie a été aussi riche - ou peu s’en faut - que celle du printemps à Barcelone. “Elle aurait pu être meilleure encore”, souligne l’Auvergnat, toujours aussi perfectionniste. “Par exemple : si mon 2e train de pneus avait été aussi bon que le premier en qualifs… Si j’avais réussi à surprendre Gutierrez au premier virage dimanche, je suis convaincu que j’aurais pu tenir bon devant, car il est quasiment impossible de dépasser sur le Hungaroring…”

- “Un très bon résultat pour Racing Engineering”. – Nathanaël Berthon est un jeune homme pressé et exigeant. Mais il sait aussi apprécier ce qu’il a réalisé en Hongrie. “Oui, reconnait-il, c’est un très bon résultat pour Racing Engineering et pour moi-même. Dès vendredi, j’ai senti que j’avais une voiture très performante, et dimanche, Gutierrez et moi avons soutenu une cadence supérieure à celle de tous les autres. Je tiens à remercier toute mon équipe, pour l’excellent pit stop de samedi et l’ensemble du travail accompli tout au long du week-end”.

- “J’attends la suite avec impatience”. – “J’aurais voulu gagner, c’est clair, mais je crois que nous n’en sommes plus très loin... Vous savez, ce championnat est très compétitif, ce n’est pas si facile pour un rookie. Mais je me sens de plus en plus à l’aise dans la voiture et j’attends la suite avec impatience”.

Il a eu chaud !

Un incident peu banal est survenu pendant la course principale, lorsque Nathanaël Berthon a poussé un cri de douleur. “Soudain, j’ai ressenti une telle brûlure au niveau du bras droit que je me suis vu en train de cramer, car il y avait de la fumée partout dans le cockpit,” raconte-t-il avec émotion. La gourde destinée à le rafraîchir, qui s’était détachée, venait d’exploser dans le compartiment moteur. La douleur a rapidement diminué et Nat a pu rassurer son stand, qui s’apprêtait à l’accueillir en catastrophe. Ce qui s’appelle se faire une chaleur…

F2

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less