Motorsport

Turquie, après ES13 : Tänak émerge du chaos

Neuville et Ogier ont abandonné

Recherche

Par www.wrc.com

15 septembre 2018 - 18:09

Ott Tänak a évité les embûches pour mener le Rally Turkey samedi soir après l’une des journées les plus mouvementées que le WRC ait connu depuis des années.

Tänak occupe la tête de ce captivant rallye sur terre de quatre jours avec 13’’1 d’avance sur un de ses équipiers chez Toyota, Jari-Matti Latvala, après que ses rivaux pour le titre, Thierry Neuville et Sébastien Ogier, ont abandonné et que le précédent leader, Andreas Mikkelsen, a connu des ennuis.

Une troisième victoire consécutive pour l’Estonien, dimanche, après celles remportées en Finlande et en Allemagne, planterait le décor parfait pour une lutte à trois avec autant de manches restantes d’ici la fin de la saison.

Leader au soir de la première étape, Neuville s’est retiré quand la suspension avant gauche de sa Hyundai i20 a transpercé le capot moteur dans la première spéciale de la matinée. Il s’est traîné jusqu’à l’arrivée et a essayé de remplacer certains pièces par d’autres démontées à l’arrière, mais les dégâts étaient trop importants.

Ogier se retrouvait en tête avec 22’’5 d’avance mais le Français a vu le triangle de suspension avant droit de sa Ford Fiesta lâcher dès la spéciale suivante. Il est parvenu à le remplacer du mieux possible, avec l’aide de son équipier Elfyn Evans qui s’est arrêté pour relayer auprès de lui les consigne données au téléphone par les ingénieurs de M-Sport depuis le parc d’assistance.

"Je pensais qu’on n’y arriverait jamais, franchement. On a eu beaucoup de mal à remettre le bras de suspension en place, on a perdu énormément de temps. J’ai vraiment failli baisser les bras parce que je n’avais plus d’énergie, j’ai vraiment tout donné", a expliqué Ogier.

Une pénalité en temps pour être arrivé en retard au départ de la spéciale suivante a relégué Ogier à la quatrième place mais ses espoirs ont été douchés pour de bon dans la première spéciale de l’après-midi. Il a glissé contre un arbre et sa voiture est restée enlisée sur le côté de la route.

Mikkelsen a alors retrouvé la première place qu’il avait occupé la majeure partie du vendredi, mais un problème de transmission n’a laissé que deux roues motrices à sa Hyundai i20 tout l’après-midi. Il a concédé près de quatre minutes et plongé à la cinquième place.

De son propre aveu, Tänak a manqué de rythme mais d’avoir gardé la tête froide sur ces routes jonchées de pierres a payé. “On savait depuis le début que ce serait difficile et on n’était pas performants, alors il nous fallait rester sur la route”, a-t-il déclaré.

Hayden Paddon est à près d’une minute de Latvala en troisième position, devant Teemu Suninen, Mikkelsen et Henning Solberg.

Cette journée a été désastreuse pour Citroën. La C3 de Craig Breen a pris feu et a été entièrement détruite, celle de Mads Østberg s’est retirée avec un turbo cassé. Esapekka Lappi a abandonné lui aussi, sur sortie de route, alors qu’il était sixième sur sa Yaris.

L’étape finale de dimanche sera courte mais pas moins exigeante que les deux précédentes. Les pilotes disputeront quatre spéciales représentant 34,98 kilomètres chronométrés, le rallye s’achevant sur la Marmaris Power Stage télévisée de 7,14 km qui rapportera des points de bonus aux cinq pilotes les plus rapides.

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less