Motorsport

Trois questions à Xavier Mestelan-Pinon avant l’Acropole

Le directeur technique de Citroën Racing se livre

Recherche

Par

24 mai 2013 - 20:40
Trois questions à Xavier Mestelan-Pinon

D’un point de vue technique, quels ont été les enseignements des derniers rallyes ?

Même si nous sommes dans la troisième année d’exploitation de la Citroën DS3 WRC, la voiture évolue quasiment à chaque rallye. Depuis la fin de la saison dernière, nous avons fait homologuer de nouvelles pièces auprès de la FIA. Cela concerne aussi bien le moteur, avec la culasse, le collecteur d’admission ou la soupape de décharge du turbo, que le châssis avec les pivots et la crémaillère de direction. Pourtant, c’est au niveau des réglages que les évolutions ont été les plus sensibles. Nous sommes partis des demandes des pilotes, plus particulièrement de Mikko Hirvonen. Il n’a pas encore récolté les fruits de son travail, mais les directions qui ont été prises sont également appréciées par Dani Sordo et Sébastien Loeb.

Cet effort va-t-il se poursuivre dans les prochains mois ?

Nous sommes en premier lieu concentrés sur le Rallye de l’Acopole. Les conditions devraient se rapprocher de celles que nous avions au Portugal. Nous avons programmé deux jours d’essais juste avant le rallye pour confirmer le bien-fondé de notre travail. Nous avons également quelques ‘cartouches’ pour les manches asphalte. Citroën Racing conserve également son approche fondée sur une remise en question permanente. Revenons par exemple sur la crevaison de Mikko en Argentine. Cela a eu pour effet d’arracher une partie de l’aile arrière et de l’eau s’est infiltrée lors du passage dans un gué. C’est ce qui a provoqué les problèmes électroniques qui ont stoppé la voiture pendant plusieurs minutes. Même si tout ceci résulte d’une situation anormale, c’est à nous de travailler pour empêcher que cela se reproduise. Si nous voulons remporter le titre, nos voitures doivent faire preuve d’une fiabilité sans faille en toutes circonstances.

Vous avez présenté au Portugal une maquette de la Citroën DS3 R5. Pouvez-vous nous en dire plus au sujet de ce nouveau produit ?

Citroën Racing poursuit sa déclinaison de modèles basés sur la DS3. R1, R3, RRC, WRC : nous avions déjà une gamme solide, mais la nouvelle réglementation R5 va nous permettre de proposer un produit plus accessible que la RRC. Le vainqueur du Citroën Top Driver, qui se déroule dans le cadre du WRC-3, bénéficiera d’ailleurs d’un programme en DS3 R5 pour disputer le WRC-2 en 2014. Le développement avance et nous avons planifié un premier roulage au début de l’été.

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less