Motorsport

Thiriet by TDS Racing : Les deux enjeux seront importants

Interview de Xavier Combet

Recherche

Par

25 février 2013 - 08:24
Thiriet by TDS Racing : Les deux (...)

Fort d’un solide palmarès en Renault Megane Trophy dans le cadre des World Series by Renault, le TDS Racing a fait ses débuts en Endurance en 2011 avec l’engagement d’une ORECA 03 en European Le Mans Series et à la Journée Test des 24 Heures du Mans. Deux ans plus tard, l’écurie managée par Xavier Combet et Jacques Morello compte une couronne en ELMS, une deuxième place (LMP2) aux 24 Heures du Mans et une prestation de tout premier plan au Petit Le Mans. Toutes les courses disputées en 2012 ont été terminées dans le quinté de tête. On pensait que le Thiriet by TDS Racing allait venir se frotter aux équipes du Championnat du Monde d’Endurance mais la raison budgétaire l’a emportée si bien que l’écurie basée à Vendres poursuivra le bail sur la scène européenne avec sa ORECA 03 confiée à Pierre Thiriet et Jonathan Hirschi. Mathias Beche étant parti chez Rebellion, un Suisse peut en cacher un autre dans le baquet de la #46. La diversification du TDS Racing se poursuit en 2013 avec des débuts en GT3 dans deux championnats bien distincts avec deux BMW Z4 GT3 alignées en Blancpain Endurance Series et GT Tour. De quoi s’assurer une nouvelle saison bien remplie sur le devant de la scène. Seuls Ludovic Badey et Henry Hassid sont pour le moment confirmés dans le baquet de l’une des Z4 GT3, le second équipage devant être annoncé rapidement. Le TDS Racing débutera par un double meeting avec d’un côté l’European Le Mans Series à Silverstone et la Blancpain Endurance Series à Monza. Xavier Combet fait le point dans les différents programmes avant le début des hostilités.

Laurent Mercier : Les trois programmes sont finalisés tout comme les équipages ?

Xavier Combet : « L’European Le Mans Series est validée avec Pierre (Thiriet) et Jon (Hirschi). Des discussions sont en cours concernant le troisième pilote pour les 24 Heures du Mans. Il nous faut trouver le meilleur compromis. Pour ce qui est des programmes GT, une Z4 GT3 est confirmée aussi bien en GT Tour qu’en Blancpain Endurance Series pour Ludo (Badey) et Henry (Hassid). L’équipage de la seconde auto devrait être dévoilé sous peu. Nous sommes au bout du chemin. »

Le premier meeting s’annonce compliqué avec une présence en Angleterre et en Italie ?

« Nous avons l’habitude de gérer ce genre de situation. C’était déjà le cas par le passé entre la Renault Megane Trophy et l’European Le Mans Series. Lors du Petit Le Mans, Jacques (Morello) était à Barcelone pour le dernier meeting World Series by Renault. Mais bon, il est vrai que ce n’est pas évident à gérer car les deux enjeux seront importants. En ELMS l’objectif est de conserver le titre et en Blancpain nous voulons bien figurer. Il faut s’attendre à un été bien chargé. En revanche, il n’est pas prévu de prendre part aux 6 Heures de Spa car la date est trop proche des 24 Heures du Mans et on ne peut pas se permettre d’avoir le moindre pépin. »

Tu es satisfait du renouveau de l’European Le Mans Series ?

« Je suis curieux de voir comment cela va se passer. Il va falloir composer avec un format de trois heures et partager l’affiche à plusieurs reprises avec des championnats de notoriété. Il faudra aussi voir ce que va donner l’organisation sous les structures et non dans les stands. Pour nous le choix initial était d’aller en FIA WEC du fait de nos bons résultats mais il faut être réaliste. Je suis rassuré sur le plateau du championnat européen avec le niveau des équipes présentes. C’est une série importante qui doit exister et qui a sa légitimité. Compte tenu de la conjoncture, l’ELMS me semble promis à un bel avenir. Le coût est plus maîtrisable pour les équipes. »

Si le Thiriet by TDS Racing compte bien briller en LMP2, il faut parler de TDS Racing en GT. Un nouveau challenge pour l’équipe ?

« Avec Ludo et Henry nous voulons bien figurer en Pro-Am Cup. Ils rouleront tous les deux sur l’intégralité du championnat même pour la manche de 6 heures au Nürburgring. Nous ne savons pas encore si à Spa l’équipage sera composé de trois ou quatre pilotes. La seconde auto devrait être engagée en Gentlemen Trophy. C’est toujours intéressant de faire rouler des gentlemen car ils ont soif de travail et de compréhension. C’est une classe qui monte. Sur la seconde BMW, l’équipage en GT Tour sera légèrement différent de la Blancpain avec peut-être une surprise à la clé. »

Cette arrivée en GT3 est une première étape pour l’équipe ?

« Le GT nous va bien et pourquoi pas poursuivre à l’avenir en GTE. On va se créer des opportunités pour y arriver. En restant humble, on sait bien que l’on va être attendu en GT Tour. On tourne une page après les World Series by Renault de 2005 à 2012 et notre présence en GT est sur le long terme. Nous sommes ravis de rouler avec BMW et nous espérons bien développer notre collaboration. Nos deux châssis sont des 2013, l’un venant de chez BMW Motorsport l’autre de chez Marc VDS Racing Team. Nous serons présents pour préparer la saison aux Essais Officiels Blancpain Endurance Series et European Le Mans Series. »

Du côté des livrées des autos, il faut s’attendre à du nouveau ?

« (sourire) Il y a un teaser concernant la BMW Z4 GT3. Il est possible que les livrées des deux autos soient différentes en fonction des partenaires. Pour ce qui est de la ORECA 03, la déco évoluera quelque peu par rapport à celle de l’année passée. »

Propos recueillis par Laurent Mercier

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less