Motorsport

Stefan Mücke : Il faut s’attendre à une bataille de titans

Interview avec le pilote Aston

Recherche

Par

23 février 2013 - 09:37
Stefan Mücke : Il faut s'attendre à (...)

Présent chez Aston Martin depuis 2008, Stefan Mücke fait partie des piliers du constructeur britannique avec la rapidité qu’on lui connaît. L’Allemand poursuit le bail cette saison chez AMR en Championnat du Monde d’Endurance où il sera une nouvelle fois associé à son compère Darren Turner. Victorieux de la dernière joute du FIA WEC 2012, Stefan Mücke sait que la saison à venir ne sera pas de tout repos mais il compte sur les évolutions de l’Aston Martin Vantage GTE pour bien figurer face à la concurrence emmenée par Ferrari et Porsche. Les récents essais de Portimao ont permis de valider tout le travail effectué en amont cet hiver si bien que le trio Mücke/Turner/Senna va arriver aux 12 Heures de Sebring avec de grandes ambitions. Il sera ensuite temps d’aller au combat en Championnat du Monde d’Endurance mais aussi et surtout aux 24 Heures du Mans.

Laurent Mercier : Stefan, que retiens-tu de ces essais à Portimao ?

Stefan Mücke : « Le feeling avec l’auto est bon. Nous avons bouclé beaucoup de kilomètres afin de valider les nouvelles pièces où nous n’avons pas rencontré le moindre problème. La nouvelle Vantage GTE est encore plus facile à prendre en mains que l’ancienne. L’équipe a vraiment bien travaillé tout l’hiver pour nous donner la meilleure auto possible. Les ajustements sont positifs et cela se sent tout de suite en piste. Je suis certain que nous aurons une bonne voiture cette saison et je suis impatient de disputer la première course qui sera les 12 Heures de Sebring. »

La confiance est donc de rigueur ?

« Nous savons que la Vantage GTE a un fort potentiel et il reste maintenant à le traduire en course. Cependant, on ne sait pas où se situe la concurrence. Tout le monde a travaillé dans son coin durant l’hiver et il faut attendre la première confrontation pour savoir où en sont les forces en présence. Ce que je sais pour Aston Martin, c’est que de bonnes choses ont été faites depuis la dernière course 2012. »

Tu t’attends à une saison encore plus disputée ?

« L’an passé, le niveau était déjà relevé car il n’a rien fallu lâcher. Là, ce sera encore plus relevé car il n’y a que des très bons pilotes et de très bonnes équipes. Aston Martin Racing est bien armé pour aller jouer les premiers plans. Je pense sincèrement que la saison va être intéressante. Le Championnat du Monde d’Endurance grossit petit à petit et les tracés sont comme on aime. Le gros morceau de la saison sera les 24 Heures du Mans où là il faut s’attendre à une bataille de titans entre Aston Martin, Ferrari, Corvette, Porsche, Viper. On s’achemine vers un sprint long de 24 heures. »

La catégorie GTE-Pro est terrible cette année aux 24 Heures du Mans...

« Le Mans est très important pour Aston Martin et encore plus cette année. On veut être tout en haut. C’est dur de savoir ce qui va se passer mais on veut se battre pour la victoire. Nous savons que ce sera serré et on se dit que c’est un sprint qui dure quatre fois plus longtemps qu’une manche de Championnat du Monde d’Endurance. Les trois dernières éditions ont montré que c’était à fond du début à la fin. Nous avons l’auto pour cela. »

Tu vas débuter avec la Vantage GTE « 2013 à Sebring. Là aussi, la course s’annonce serrée ?

« La première fois que j’ai piloté à Sebring, je me suis dit que c’était impossible (rires). Ce circuit est totalement opposé à ce que l’on peut connaître en Europe. Et finalement on s’y fait assez vite. La concurrence sera rude car le plateau GT en ALMS est impressionnant. Pour nous, c’est le tracé idéal pour tester l’auto et notamment les suspensions compte tenu des changements de revêtement. L’objectif sera de bien figurer mais aussi d’emmagasiner un maximum d’informations pour les courses suivantes. »

Les catégories GT sont actuellement en pleine mutation. Selon toi, il ne faudrait qu’une seule catégorie basée sur les GT3 ou deux comme actuellement ?

« Je pense qu’il faut garder deux catégories avec le GTE pour les constructeurs et le GT3 pour les équipes clientes. Après il faut voir vers quelle direction vont aller les législateurs et il est vrai que l’on pourrait partir de la base des GT3 pour arriver à une GTE. Cependant il faut des différences entre les deux. Les GTE sont de vraies autos de course que l’on peut qualifier de laboratoire technologique. Pour cela il faut un budget conséquent qui ne peut qu’être absorbé par un constructeur. »

On te verra sur d’autres courses que le FIA WEC cette année ?

« Aston Martin Racing a un certain nombre de clients donc il y a clairement la possibilité de rouler sur d’autres épreuves comme par exemple les 24 Heures du Nürburgring. C’est un peu ma course à domicile et j’apprécie beaucoup de rouler sur la Nordschleife. Cependant, rien n’est confirmé pour le moment. »

Propos recueillis par Laurent Mercier

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less