Motorsport

Status Grand Prix pas là pour faire de la simple figuration

"Le Mans est si spécial"

Recherche

Par

29 mai 2012 - 10:57
Status Grand Prix pas là pour faire (...)

Fort d’une belle performance aux 6 Heures du Castellet avec un podium à la clé, le Status Grand Prix comptait sur les 6 Heures de Spa pour se mesurer au gratin mondial du LMP2, mais c’était sans compter sur une grosse sortie de piste d’Alexander Sims dans le Raidillon dès les essais. L’écurie britannique a dû déclarer forfait et s’est attelée à reconstruire sa Lola B12/80 que se partageront à nouveau Alexander Sims, Yelmer Buurman et Romain Iannetta. Si les deux premiers découvriront les 24 Heures du Mans, Romain Iannetta prendra pour sa part son 5ème départ manceau, sa dernière participation remontant à 2009 : « Le Mans est si spécial avec son atmosphère unique. C’est une épreuve épuisante, mais nous avons le team et les pilotes qu’il faut pour relever le défi. »

Yelmer Buurman est l’homme en forme du moment. Que ce soit en LMP2 sur la Lola ou en World GT1 sur la BMW Z4 GT3 du Vita4One Racing Team, le Néerlandais fait parler sa pointe de vitesse et il en aura bien besoin dans une catégorie LMP2 plus relevée que jamais : « J’ai toujours eu comme ambition de prendre part aux 24 Heures du Mans et je suis impatient d’y rouler dans un prototype. Notre package technique est fort et en faisant une course constante et fiable, nous sommes capables de décrocher un bon résultat. »

Quant à Alexander Sims, il est également promis à un bel avenir, le Britannique partageant son temps entre la Lola et son rôle de pilote de développement chez McLaren GT : « Yelmer et moi avons déjà travaillé ensemble cette saison, et Romain va nous apporter son expérience mancelle. C’est une aide précieuse pour l’équipage. C’est un événement fantastique et j’espère encore y rouler à de nombreuses reprises à l’avenir. La Journée Test est un élément important dans le processus d’apprentissage et je sais que nous serons bien préparés. »

Rob Arnott aura le rôle de Directeur Technique, lui qui officiait l’an passé chez Level 5 Motorsports : « Après avoir reconstruit l’auto, la Lola est dans les meilleures conditions possibles. La catégorie LMP2 est incroyablement relevée cette année et terminer la course est toujours le premier objectif. Nous avons une auto qui est bien adaptée à la longue ligne droite des Hunaudières et nous croyons en notre compétitivité. »

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less