Motorsport

Spa, Course 1 : Marciello signe sa première victoire sous la pluie

Vandoorne a dû s’incliner à domicile

Recherche

Par Camille Komaël

23 août 2014 - 17:09
Spa, Course 1 : Marciello signe sa (...)

C’est sur une piste mouillée que les 26 pilotes s’apprêtent à prendre le départ de la première course du week-end : il ne pleut plus, mais la plupart des pilotes ont choisi de partir en pneus pluie : Richelmi, De Jong et Izawa sont les seuls en pneus slicks. Il fait presque froid sur le circuit belge (12 °C seulement dans l’air !) et la piste reste fraîche (19 °C), ce qui n’aide pas pour sécher, ce qui explique le choix des pilotes. De plus, le ciel est très menaçant.

Dès le tour de formation, Lancaster ne parvient pas à démarrer et est poussé dans l’allée des stands. Il y retrouve Markelov, qui a choisi de partir depuis la voie des stands suite à sa pénalité d’hier (ayant gêné Coletti en qualifications). Au départ, Vandoorne s’élance parfaitement depuis la pole, alors que c’est plus difficile pour Palmer derrière lui. Marciello tente de gagner des places, mais finalement en perd en partant large à l’épingle de la Source. Avant même la fin du premier tour, la pluie se remet à tomber. Conor Daly se fait piéger et la Safety Car entre en action. Les trois pilotes en pneus slicks en profitent pour rentrer aux stands et chausser des pneus pluie.

Drapeau rouge

La pluie redouble de violence sous la voiture de sécurité et la visibilité devient proche de zéro dans certains endroits du circuit : le drapeau rouge est déployé dès le début du troisième tour. Mitch Evans, qui était deuxième, part en tête à queue sous la Safety Car et perd un grand nombre de places. Après quinze minutes d’interruption et une confusion quant au classement, les pilotes repartent sous la voiture de sécurité.

Vandoorne est en tête devant Cecotto Jr et Marciello quand la voiture de sécurité s’efface après deux tours. Berthon, Nasr et Evans suivent. Mais le classement change déjà : Cecotto Jr prend l’avantage sur Vandoorne au premier virage. Le Vénézuélien sort ensuite de la piste aux Combes et - même s’il n’a pas semblé gagner de temps, au contraire - la direction de course lui demande de laisser passer Vandoorne. Derrière, Berthon et Nasr se battent pour la quatrième place : le Brésilien trouve l’ouverture sur le Français à la dernière chicane.

Touchettes dans le peloton

Stoffel Vandoorne creuse l’écart en tête tandis que Cecotto Jr et Marciello luttent pour la deuxième place : l’Italien passe par l’extérieur ! Un tour plus tard, Trummer tente la même manœuvre sur Berthon, mais échoue. Le Suisse s’infiltre alors à l’intérieur, mais Berthon et lui se touchent. L’aileron avant de la Rapax de Trummer est clairement endommagé et le Suisse rentre aux stands le changer. Berthon écope d’une pénalité pour cette collision.

Quelques instants plus tard, Coletti est contraint à l’abandon : il tentait de dépasser Canamasas, mais l’Espagnol donne un brusque coup de volant dans sa direction. Pour l’éviter, le Monégasque n’a d’autre choix que celui d’aller taper les barrières. Peu à peu, les pilotes effectuent leur arrêt aux stands obligatoire : tous restent en pneus pluie.

Markelov est quant à lui déchaîné : le Russe réalise une belle course et double Canamasas à l’issue d’une bataille très serrée. Devant, l’écart entre Vandoorne et Marciello reste stable : environ 4 secondes séparent les deux rookies.

Lutte pour la victoire entre Vandoorne et Marciello

C’est à huit tours de l’arrivée que Vandoorne rentre aux stands changer de pneus pluie, comme ses poursuivants Cecotto Jr, Nasr et Evans. Seuls Marciello et Quaife-Hobbs n’ont pas encore changé de pneus. Plus loin au classement, Canamasas continue de faire parler de lui : Haryanto l’attaque, mais l’Espagnol ne lui laisse pas de place. Du coup, l’Indonésien envoie Canamasas en tête à queue.

Raffaele Marciello s’arrête deux tours après Vandoorne et ressort derrière le Belge, mais l’écart s’est réduit de deux secondes. Un peu plus loin, Evans dépasse Palmer pour le gain de la sixième place. Devant, Marciello fond sur Vandoorne et à quatre tours du drapeau à damiers le duel roues contre roues commence ! L’Italien sur sa Racing Engineering passe le Belge un tour plus tard et s’échappe immédiatement en tête.

Si le suspens pour la victoire est terminé, il n’en va pas de même pour les points, et Abt dépasse Negrao à La Source au dernier tour pour s’emparer de la huitième place, synonyme de pole pour demain.

Raffaele Marciello s’impose pour la première fois de sa carrière, à Spa. Il devance Stoffel Vandoorne de deux secondes pile. Beaucoup plus loin, à trente secondes, Cecotto Jr complète le podium. Nasr, Evans, Palmer, et un impressionnant Markelov (parti depuis la voie des stands !) suivent. Huitième, Abt devrait donc s’élancer en pole demain. Negrao et De Jong terminent aussi dans les points en complétant le top 10 de la course d’aujourd’hui.

PosPiloteEquipeTemps
1. Raffaele Marciello Racing Engineering 25 tours - 1h19m29.116
2. Stoffel Vandoorne ART Grand Prix + 2.088
3. Johnny Cecotto Trident + 35.375
4. Felipe Nasr Carlin + 39.831
5. Mitch Evans RT RUSSIAN TIME + 50.526
6. Jolyon Palmer DAMS + 60.123
7. Artem Markelov RT RUSSIAN TIME + 61.166
8. Daniel Abt Hilmer Motorsport + 61.776
9. André Negrao Arden International + 62.872
10. Daniel De Jong MP Motorsport + 65.435
11. Adrian Quaife-Hobbs Rapax + 71.224
12. Tom Dillmann EQ8 Caterham Racing + 76.681
13. Julian Leal Carlin + 77.071
14. Marco Sorensen MP Motorsport + 78.325
15. Arthur Pic Campos Racing + 78.578
16. Takuya Izawa ART Grand Prix + 79.110
17. Kimya Sato Campos Racing + 81.789
18. Simon Trummer Rapax + 82.766
19. Jon Lancaster Hilmer Motorsport + 92.099
20. Sergio Canamasas Trident + 93.957
21. Stéphane Richelmi DAMS + 94.528
22. Nathanaël Berthon Venezuela GP Lazarus + 110.554
23. Rio Haryanto EQ8 Caterham Racing DNF
24. Stefano Coletti Racing Engineering DNF
25. Rene Binder Arden international DNF
26. Conor Daly Venezuela GP Lazarus DNF

F2

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less