Motorsport

Rob Huff prêt à revenir en BTCC dès 2013

S’il ne pouvait défendre son titre mondial

Recherche

Par

27 décembre 2012 - 08:17
Rob Huff prêt à revenir en BTCC dès (...)

Rob Huff, le champion du World Touring Car Championship en 2012, a avoué être prêt à revenir dans le championnat britannique de tourisme (BTCC) s’il n’était pas en mesure de pouvoir défendre son titre mondial l’année prochaine.

Le retrait de l’équipe d’usine Chevrolet en fin d’année laisse ses trois pilotes, dont Huff, sans volant pour 2013. Le BTCC pourrait donc être une alternative au pilote britannique, qui a déjà évolué dans ce championnat en 2004 avec une Seat exploitée par RML.

« J’aimerais beaucoup y retourner et défendre mon titre, mais le WTCC est probablement l’un des plus difficiles à sécuriser. J’ai vraiment du mal à voir comment je pourrais y rester », a déclaré Huff à Autosport.

« Je serais ravi de courir en DTM ou en V8 australien. Le BTCC est aussi quelque chose où je serais ravi de revenir. Certaines personnes disent ’Oh, le BTCC est un pas en arrière’. OK, sur le papier c’est un pas en arrière, mais je suis un pilote de course. Si quelqu’un veut me payer pour piloter une voiture avec laquelle je peux gagner, alors je serais là », ajoute le Britannique.

Le contexte économique mondial a poussé Chevrolet à se retirer, et n’avantage pas les pilotes à trouver une équipe. Même en tant que champion du monde des voitures de tourisme, Huff n’a aucun plan concret pour 2013.

« C’est difficile, je devrais être occuper à fêter mon titre mais je n’ai pas la tête à ça. Je travaille d’arrache-pied pour essayer de faire quelque chose l’année prochaine », regrette-t-il.

« Quand j’ai été sur Sky Sport News, ils souhaitaient savoir quels étaient mes grands projets pour l’année prochaine. J’ai dit ’Eh bien, je n’en ai pas’. Alex Hammond (le présentateur) a répondu ’Assurément, en tant que champion du monde ils devraient prendre soin de lui’. Ils devraient le faire, mais malheureusement c’est l’état douloureux du sport automobile à l’heure actuelle. »

Malgré sa détermination, Huff souhaite obtenir un bon volant mais possède un inconvénient de taille : en WTCC, il n’a connu qu’une seule équipe avec Chevrolet RML - alors qu’Yvan Muller a par exemple été pilote Seat par le passé. Ceci rend ses négociations un peu plus difficiles, reconnaît-t-il.

« Je ne veux pas aller jusqu’à piloter n’importe quelle machine. Nous devons être prudents et très pointilleux sur ce que nous faisons. J’ai parlé avec beaucoup de personnes, qui m’ont donné de nombreux contacts, mais c’est très difficile. Il faut dire que j’ai eu une vie très calme au cours des neuf dernières années au niveau des équipes », explique le champion du monde en titre.

« Le plus gros problème est que j’ai vécu dans une sorte de bulle. Mon parcours a été aménagé pour moi dans le sens où j’ai gagné le championnat de SEAT Cupra, j’ai obtenu un volant avec RML et j’ai depuis lors gagné avec RML. Je ne connais personne en dehors de RML - littéralement ! »

Ses deux anciens coéquipiers, Yvan Muller et Alain Menu, n’ont également rien annoncé concernant leur futur.

WTCR

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less