Motorsport

Rallye du Mexique : 3 questions à Xavier Mestelan-Pinon

Responsable technique, Citroën Racing

Recherche

Par Olivier Ferret

25 février 2011 - 07:15
Rallye du Mexique : 3 questions à (...)

Comment jugez-vous l’absence de Citroën DS3 WRC sur le podium du Rallye de Suède ?

« L’analyse du résultat brut doit être effectuée avec prudence. Lorsque les conditions étaient comparables pour tous les équipages, nos voitures se sont montrées au moins aussi rapides que celles de nos rivaux. Sur le simple plan comptable, les DS3 WRC ont signé dix scratches sur vingt-deux possibles. Il n’y a qu’un rallye sur neige durant la saison, un seul avec les pneus cloutés... Nous avons fait de longs débriefings après la course et je crois que nous avons de bonnes pistes de progression pour l’avenir. »

Aviez-vous davantage axé le développement de Citroën DS3 WRC pour la terre ?

« Depuis toujours, le Championnat du Monde des Rallyes se déroule sur une majorité d’épreuves sur terre. Même s’il n’est pas question de sacrifier la neige ou l’asphalte, il était très important de pouvoir compter sur une voiture compétitive sur la terre dès le début de la saison. A partir du Mexique, nous nous lançons dans une série de sept épreuves sur cette surface. Nous avons beaucoup roulé sur différents types de terre, allant du cassant au rapide, pour atteindre nos objectifs. Et nous continuons à travailler sur le comportement de la voiture chaussée des nouveaux pneumatiques Michelin. »

L’une des caractéristiques principales du Rallye du Mexique est de se dérouler à plus de 2 000 mètres d’altitude, y a-t-il une préparation spécifique pour contrer les méfaits du manque d’air ?

« Nous avons une bonne expérience du Rallye du Mexique que nous avons gagné avec la Xsara et la C4. Pour être performant sur ce terrain, il est nécessaire d’avoir des bons réglages de suspensions et des freins endurants. Concernant l’altitude, il faut adapter l’étagement des rapports de boîte de vitesses et jouer sur la cartographie du moteur. C’est le fruit du travail lors de nombreux essais, car le moteur n’a physiquement rien de différent de celui utilisé en Suède. »

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less