Motorsport

Première victoire pour Ott Tänak en WRC

Deuxième en Sardaigne, Jari-Matti Latvala reste dans la course au titre

Recherche

Par www.wrc.com

11 juin 2017 - 17:27
Première victoire pour Ott Tänak en (...)

Le Rallye d’Italie a permis à Ott Tänak de s’offrir une première victoire en WRC après laquelle il courait depuis longtemps.

Le soixante-treizième départ de l’Estonien aura été le bon ! En remportant le Rallye d’Italie, Ott Tänak (Ford Fiesta) devenait le cinquième vainqueur différent sur les sept premiers rallyes d’une saison imprévisible.

Au terme des 312 kilomètres d’action sur les routes infernales de Sardaigne, le nouveau vainqueur devançait Jari-Matti Latvala (Toyota Yaris) de 12’’3. Troisième à 55’’4 du Finlandais, Thierry Neuville (Hyundai i20) revenait ainsi à dix-huit points de Sébastien Ogier (Ford Fiesta), toujours en tête du classement général.

Grâce au succès d’Ott Tänak, l’Estonie remportait sa première manche en WRC depuis la victoire de Markko Märtin au Rallye d’Espagne 2004. Ce dernier n’est autre que le mentor du pilote M-Sport, désormais troisième du championnat à mi-saison.

Leader dès samedi, Ott Tänak connaissait une dernière étape agitée. Un trou permettait au sable et à la poussière de s’accumuler dans l’habitacle de sa Ford Fiesta. Avec un champ de vision réduit, l’Estonien manquait un croisement sur la première spéciale du jour et rendait visite aux buissons.

Alors relégué à 23’’3, Jari-Matti Latvala se mettait à espérer avant de caler dans la spéciale suivante. Le Finlandais rendait alors les armes et Ott Tänak pouvait gérer son rythme jusqu’à l’arrivée et sa première victoire au plus haut niveau.

« C’était un week-end difficile », confiait-il ému. « La première partie de saison était formidable. Avoir une nouvelle voiture et un équipier de ce calibre me transcende. Tout se met en place et j’espère que c’est la première victoire d’une longue série. »

La deuxième place de Jari-Matti Latvala était la cerise sur le gâteau d’un solide week-end pour Toyota Gazoo Racing. Si le Finlandais évitait de gros problèmes sur un rallye d’usure pour s’installer dans la course au titre, l’écurie plaçait ses trois voitures dans les six premiers.

Leader en début d’épreuve, Thierry Neuville restait dans le coup malgré une position de départ défavorable vendredi. Ses chances s’envolaient le lendemain lorsqu’un problème de freins lui coûtait une minute.

Pour sa deuxième apparition au volant d’une World Rally Car, Esapekka Lappi (Toyota Yaris) obtenait une belle quatrième place et remportait six des dix-neuf spéciales en jeu. Le jeune finlandais terminait avec 1’12’’4 d’avance sur Sébastien Ogier (Ford Fiesta). Le Français passait le week-end à chercher l’adhérence, mais héritait du cinquième rang grâce au problème de direction assistée de Juno Hänninen (Toyota Yaris), qui égalait le meilleur résultat de sa carrière.

Mads Østberg (Ford Fiesta) ralliait l’arrivée au ralenti après la casse d’une suspension. Le Norvégien conservait toutefois la septième place face à Andreas Mikkelsen (Citroën C3), Éric Camilli (Ford Fiesta R5) et Jan Kopecký (Skoda Fabia R5), vainqueur en WRC 2.

La seconde moitié de saison débutera sur la terre rapide du Rallye de Pologne autour de Mikolajki (29 juin-2 juillet).

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less