Motorsport

Première course et première victoire pour Loeb en FIA GT

Le duo Loeb/Parente s’impose à Nogaro

Recherche

Par Olivier Ferret

31 mars 2013 - 20:18
Première course et première victoire (...)

Première participation en FIA GT Series, première ligne sur la grille de départ et surtout première victoire dans la « course de qualifs » synonyme de première pole position pour la « course de championnat » ! Voilà qui peut résumer, en quelques mots, ce dimanche pascal à Nogaro pour le Sébastien Loeb Racing et son patron pilote. Sébastien Loeb et son compagnon d’arme Alvaro Parente n’ont pas laissé échapper cette victoire pour l’offrir à toute l’équipe alsacienne en remerciement de tous les efforts consentis depuis des mois. Voilà de bons débuts !

Les réactions

Alavaro Parente, 1er : "C’était une belle course ! Je n’ai pas pris un départ tel que je l’avais planifié, mais j’ai pu rester au contact du poleman. Les écarts étaient très faibles entre l’Audi et nous. Le dépassement que Sébastien a réussi plus tard fait partie des moments forts de cette course. Je suis très content bien entendu et je félicite le travail du Sébastien Loeb Racing et le pilotage de Seb. Nous avons hâte d’être à demain. Pendant nos séances d’essais, j’ai vite constaté que Sébastien était rapide et que son évolution était "expresse". Le talent est là, et il est très intelligent. Je suis réellement très heureux ! C’est en tout cas un très bon début. Nous devons aborder les courses les unes après les autres."

Sébastien Loeb, 1er : "C’est presque plus que ce que l’on attendait ! Nous savions qu’Alvaro serait très performant. Il l’a prouvé hier en qualification et pendant tout son relais aujourd’hui. Il fait un très bon début de course et reste au contact de nos adversaires qui ont bien fermé les portes. J’ai un top pilote avec moi, et c’est à moi d’être à la hauteur. Je suis là avant tout pour apprendre. C’est pour cela que j’ai choisi un équipier qui est sans doute l’un des meilleurs pilotes GT actuels. Cette course s’est très bien passée mais il ne faut pas s’enflammer. J’ai pris beaucoup de plaisir. Nous sommes restés au contact pendant une heure, c’était une super bagarre et je crois que le public était content. Trouver l’opportunité du dépassement n’a pas été facile, je suis resté très longtemps bloqué derrière l’Audi, jusqu’au moment où le pilote il a fait une toute petite faute et on a réussi à se faufiler. Cette course nous donne la pole pour demain. C’est un début presque parfait car du côté de Mike et Andi les choses ont été plus difficiles."

Le film de la course

Après des brillantes qualifications, les voitures soeurs du Team Sébastien Loeb Racing auraient dû s’élancer des 2e et 3e places, mais Mike Parisy et Andreas Zuber ont dû prendre le départ au milieu peloton après la défaillance d’un capteur.

Dès le départ, les concurrents se ruent à l’assaut du premier virage. Si le poleman, Rene Rast, parvient à virer en tête, il doit dès les premiers mètres contenir les assauts d’Alvaro Parente et de la McLaren MP4-12 C #9 du team alsacien. De son côté, Mike Parisy réussit un parfait envol : par l’extérieur, le palois parvient à chiper la sixième position avant que les débats ne soient un temps suspendu par le Safety Car après un accrochage dans le peloton. Une fois la piste de nouveau praticable, la direction de course libère la meute et ses deux leaders qui reprennent leur bras de fer là où ils l’avaient laissé.

Blotti dans les échappements du leader, Alvaro Parente tente à chaque tour une attaque au freinage de l’aérodrome mais l’Audi freine tard et les tentatives échouent de quelques centimètres seulement. A ce rythme, les deux hommes ont pris le large sur le reste de la troupe et surtout de Mike Parisy décidément peu chanceux : le pilote de la McLaren #10 ressort dernier après une crevaison à l’avant droit.

Devant, la bataille fait toujours rage pour le plus grand bonheur du public qui voit les deux pilotes se mesurer dans une confrontation toujours sportive et respectueuse mais sans que l’un ou l’autre des pilotes ne parvienne à prendre l’ascendant.

La fenêtre de changement de pilotes ne brise pas ce statu quo. Niki Mayr et son Audi R8 LMS devance, toujours de quelques mètres, Sébastien Loeb qui a relayé Alvaro. Le nonuple Champion du Monde des Rallyes tente à chaque tour de prendre la tête. Un tour le patron-pilote tente à l’intérieur, le passage suivant par l’extérieur. Et, si Sébastien Loeb concède quelques secondes pendant deux boucles, ce n’est que pour mieux revenir…

Dans son 34e passage, l’Alsacien est revenu au contact de l’Audi au freinage de la "ferme" : il se blottit dans l’aileron de son adversaire dans les enchainements de "Caupène", aborde la longue ligne droite de l’aérodrome en pleine aspiration et porte son attaque ! Les deux pilotes croiseront plusieurs fois le fer avant que Sébastien ne trouve finalement un trou de souris pour y glisser sa McLaren MP4-12c # et prendre le large pour franchir la ligne d’arrivée de cette course qualificative en vainqueur. Une victoire synonyme également de pole position pour la course de championnat qui se déroulera ce lundi de Pâque. Mike Parisy et Andreas Zuber se classent finalement 11e en ayant montré une belle pointe de vitesse.

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less