Motorsport

Portugal, ES10-11 : Elfyn Evans à l’attaque

Le Gallois revient sur Thierry Neuville

Recherche

Par www.wrc.com

19 mai 2018 - 12:04
Portugal, ES10-11 : Elfyn Evans à (...)

Samedi matin, Elfyn Evans était gonflé à bloc pour reprendre du terrain sur Thierry Neuville, toujours en tête du Vodafone Rally de Portugal.

Avant le départ de cette deuxième étape, Elfyn Evans (Ford Fiesta) pointait à 17’’7 de Thierry Neuville (Hyundai i20). Si le Gallois lâchait 9/10e dans Vieira do Minho en début de journée, il reprenait ensuite près de six secondes en signant le scratch sur Cabeceiras de Basto. L’écart s’établissait alors à 12’’7.

« La première spéciale était parfois glissante, la voiture bougeait beaucoup », confiait-il. « Je dirais qu’il y a moins d’adhérence que sur la première boucle d’hier. La suivante a été meilleure. Cela aide quand les routes sont fluides, surtout par rapport à vendredi ! »

« J’ai été un peu trop prudent sur les pneus », expliquait Thierry Neuville, imperturbable avant d’affronter la plus longue spéciale de l’épreuve : Amarante (37,6 km). « La route était assez abrasive et il reste encore une spéciale sur cette boucle. »

Les deux spéciales disputées dans la Sierra de Cabreira s’avéraient plutôt calme après un vendredi fou. Au nord-est de Matosinhos, le soleil et les températures approchant 20°C incitaient tous les pilotes de pointe à opter pour les gommes tendres proposées par Michelin.

Toujours troisième, Dani Sordo (Hyundai i20) perdait du terrain pour pointer à 11’’6 d’Elfyn Evans. L’Espagnol trouvait ainsi sa voiture trop tendre sur l’ES10 avant de raffermir ses suspensions pour retrouver des sensations.

Teemu Suninen (Ford Fiesta) et Esapekka Lappi (Toyota Yaris) se rendaient coup sur coup. Esapekka Lappi (Toyota Yaris) revenait ainsi à 9’’3 de son compatriote tandis que Mads Østberg suivait au sixième rang à 11’’2 du pilote Toyota Gazoo Racing.

Reparti ce matin après son abandon causé par une suspension cassée, Jari-Matti Latvala (Toyota Yaris) signait le meilleur temps sur Vieira. Lui aussi de retour aujourd’hui, Andreas Mikkelsen (Hyundaii i20) ne parvenait pas à l’imiter.

« Ça va du point de vue du pilotage », indiquait le Norvégien, contraint à l’abandon vendredi par une chute de pression d’huile. « Nous manquons de puissance après l’incident d’hier. Nous avons dû faire en sorte que cela tienne. »

De son côté, Hayden Paddon (Hyundai i20) ne reprenait pas le départ après son accident d’hier. Le Néo-Zélandais a été transporté à l’hôpital où il s’est plaint du dos avant de passer la nuit en observation. Il devrait pouvoir en sortir dans la journée.

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less