Motorsport

Peugeot donne déjà rendez-vous à Audi pour 2011

On jouera la belle l’année prochaine

Recherche

Par Franck D.

13 juin 2010 - 16:09
Peugeot donne déjà rendez-vous à Audi (...)

En 2009 Peugeot décrochait le doublé aux 24 Heures du Mans. En 2010 Peugeot a fait face à son redoutable adversaire. La belle se jouera l’année prochaine, a promis Olivier Quesnel, directeur de Peugeot Sport.

Fort de ses quatre doublés consécutifs et du travail accumulé depuis un an, le Team Peugeot Total arrivait serein, affuté et déterminé pour relever le défi de ces 24 Heures du Mans 2010. Lors des qualifications, l’efficacité de la Peugeot 908 HDi FAP la propulsait pour la quatrième année consécutive en pole position. Un place complétée par un tir groupé Peugeot (trois officielles et une Peugeot Oreca) aux quatre premières places sur la grille de départ.

Samedi à 15 heures, les quatre voitures, emmenées par la n°3, pointaient en tête durant les trois premières heures de course. La casse d’un point d’ancrage de suspension sur la coque éliminait la voiture de Sébastien Bourdais, Pedro Lamy et Simon Pagenaud à 17h28.

Les trois Peugeot encore en course prenaient alors le relais en tête. Mais la n°1 de Anthony Davidson, Marc Gené et Alexander Wurz était retardée à la tombée de la nuit par un changement de démarreur-alternateur-boitier électrique, laissant la n°2 de Nicolas Minassian, Franck Montagny et Stéphane Sarrazin mener la plus grande partie de cette édition des 24 Heures du Mans. Au petit matin une casse moteur l’immobilisait.

Le Team Peugeot Total reportait ses espoirs sur la n°1. A deux heures de l’arrivée, cette dernière Peugeot officielle, revenue avec panache dans les roues des leaders, capitulait également sur casse moteur. Enfin, la Peugeot Oreca abandonnait pour la même raison à l’approche de la dernière heure, après avoir signé le meilleur tour en course. « Depuis les débuts de la 908 HDi FAP, nous n’avons jamais rencontré de tels problèmes moteur. Dès notre retour à Vélizy nous allons en analyser les causes » déclare Bruno Famin, Directeur Technique de Peugeot Sport.

Pour Olivier Quesnel, directeur de Peugeot Sport : « Nous sommes partis sur des bases rapides face à un adversaire très fort. Nous étions plus rapides que lui, mais nous avons été moins fiables. Ce qui compte c’est finalement la victoire, pas la pointe de vitesse. Cela s’est joué au couteau, et c’est tombé sur nous. On sort de quatre doublés consécutifs, il y a forcément un retour de bâton un jour et c’est dommage, c’est tombé ici. Mais nous avons fait tout ce qu’il fallait pour gagner.

Dès demain, nous allons analyser ce qui n’a pas fonctionné. Nous avons le droit d’être déçus jusqu’à ce soir, mais dès demain matin nous repartons tous au travail, pour revenir encore plus forts en 2011.

Nous avons fait ce que nous avons pu, mais nous avons été battus. Peugeot a des valeurs humaines, notre engagement ne dépend pas d’un résultat sportif. Nous avions l’accord de tous les grands patrons pour pousser au maximum. Nous avons fait preuve d’audace et nous avons démontré notre éthique. C’est une grande déception mais nous avons la conscience tranquille. La sanction est tombée, elle est dure, mais certainement justifiée. Il faut maintenant faire en sorte que cela n’arrive plus.

Nous avons perdu la revanche aujourd’hui, on jouera la belle l’année prochaine. »

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less