Motorsport

Ostberg et Meeke veulent briller en Finlande pour Citroën

Décollage immédiat !

Recherche

Par Olivier Ferret

25 juillet 2014 - 13:32
Ostberg et Meeke veulent briller en (...)

Avec le Rallye de Finlande, le Citroën Total Abu Dhabi World Rally Team entre dans la seconde moitié du Championnat du Monde 2014. Sur l’épreuve la plus rapide du calendrier, rendue célèbre par ses fameux ‘jumps’, les Scandinaves Mads Østberg et Jonas Andersson et les Britanniques Kris Meeke et Paul Nagle viseront un grand résultat avec leurs DS3 WRC.

CITROËN ET LE RALLYE DE FINLANDE : QUATRE VICTOIRES DEPUIS 1962

À une époque où seuls les Suédois pouvaient concurrencer les Finlandais sur leurs terres, Citroën fêtait son premier succès aux « 1000 Lacs » en 1962 grâce aux locaux Pauli Toivonen et Jaakko Kallio, à bord d’une DS19. Vingt-six ans plus tard, une autre Citroën s’imposait à nouveau à Jyväskylä… Les Champions du Monde Sébastien Loeb et Daniel Elena remportaient la victoire en 2008 (C4 WRC), avant de récidiver 2011 et en 2012 (DS3 WRC).

À LA RECHERCHE DE L’EFFICACITÉ BRUTE

Le « Grand Prix de Finlande » est l’épreuve la plus rapide du Championnat du Monde. En s’imposant en 2012, Sébastien Loeb et Daniel Elena avaient établi un record historique à 122,89 km/h de moyenne !

« À ces vitesses, il faut beaucoup d’expérience pour pouvoir jouer les premiers rôles », souligne Marek Nawarecki, Deputy Team Principal. « Avec huit participations, Mads évoluera sur un de ses terrains de prédilection. Kris connaît également bien ce rallye, puisqu’il a déjà pris six fois le départ et qu’il était au volant d’une de nos DS3 WRC l’an passé. Nos pilotes pourront en profiter pour débuter sur un bon rythme. L’objectif est toujours le même, il faut viser des places sur le podium. Avec tout le travail réalisé jusqu’ici, Mads et Kris se sentent bien dans la DS3 WRC. Lors de cette seconde partie de saison, nous allons avoir l’occasion de concrétiser. »

Techniquement, le tracé finlandais impose une grande précision dans les réglages des voitures. « C’est un rallye très compliqué à gagner », reconnaît Didier Clément, responsable de l’exploitation des DS3 WRC. « Nous avons mis plusieurs années avant de pouvoir monter sur la plus haute marche du podium. Il est nécessaire d’avoir une bonne connaissance du lieu et de ne pas commettre la moindre erreur. C’est un sprint de bout en bout et il y a peu de chances de rattraper ses erreurs. »

Pour préparer ce rendez-vous, une séance d’essais est programmée juste avant les reconnaissances : « Rien n’est laissé au hasard. Plus qu’ailleurs, il faut que la voiture donne confiance à son pilote. Il est nécessaire qu’elle soit particulièrement réactive. D’habitude, on cherche toujours un compromis… En Finlande, il faut surtout de l’efficacité brute ! »

Durant ces tests, le Citroën Total Abu Dhabi World Rally Team préparera également l’avenir. Michelin fournira de nouveaux pneumatiques, introduits en compétition dès cette épreuve. En outre, la DS3 WRC sera équipée de plusieurs évolutions dans le cadre d’un programme de développement entamé pour 2015.

MADS ØSTBERG EN PROGRESSION CONSTANTE

Depuis sa première apparition en Finlande en 2006, il n’avait alors que 18 ans, Mads Østberg a amélioré ses résultats d’année en année. Septième en 2010, il terminait sixième en 2011, cinquième en 2012 et sur la troisième marche du podium en 2013 !

« L’expérience est la clé pour aller vite dans toutes les spéciales. Mes huit participations m’ont permis d’acquérir la confiance nécessaire. C’est également l’une des épreuves que j’apprécie le plus. Je crois que ça s’est vu l’an passé », souligne Mads. « Il faut en outre une voiture parfaitement réglée pour s’engager sans retenue. Les notes sont aussi primordiales pour pouvoir aborder les bosses convenablement. Je m’attends encore à une belle bataille. Il faudra aller au bout sur un rythme élevé pour essayer de continuer à gagner des places au classement final, comme chaque année depuis mes débuts ! »

RETOUR EN FINLANDE POUR KRIS MEEKE

Pour son tout premier rallye avec la DS3 WRC, Kris Meeke avait marqué les esprits lors du Rallye de Finlande 2013. Cinquième jusqu’à deux spéciales de l’arrivée, le Britannique avait montré ses facultés d’adaptation sur des routes aussi rapides. « J’avais fait des deuxièmes et des troisièmes temps durant les deux premiers jours de course », se rappelle-t-il. « Mais j’avais manqué de régularité pour pouvoir rester au contact des leaders. »

Cette fois, Kris arrive encore mieux armé : « La seconde moitié de saison qui se profile est bien différente. Je vais rouler sur des épreuves que je connais déjà et j’espère que cette expérience nous aidera. Ce sera particulièrement vrai en Finlande : à ces vitesses, il faut des trajectoires parfaites. Le volant n’est pas très efficace lorsque les roues sont en l’air ! »

« La veille des reconnaissances, nous serons encore au travail. Nous allons pouvoir préparer le rallye de la meilleure des manières » se réjouit le Britannique. « Si tout se passe bien, nous devrions avoir la capacité de nous battre pour un top 3… mais je sais que nous sommes nombreux à vouloir monter sur le podium ! »

DE HELSINKI À JYVÄSKYLÄ

Dès samedi 26 juillet, Mads Østberg sera dans la capitale finlandaise pour le Rally Helsinki Battle. Ce rendez-vous amical lancera une semaine à haute vitesse. Sur un circuit tracé dans le quartier de Hietalahti, six pilotes du Championnat du Monde seront accompagnés par des légendes de la discipline telles que Markku Alen, Marcus Grönholm, Juha Kankkunen et Tommi Mäkinen. Le show promet d’attirer plusieurs dizaines de milliers de spectateurs !

Deux jours plus tard, tous les équipages débuteront les reconnaissances qui s’achèveront mercredi après-midi. Jeudi, entre 8h00 et 11h30, les concurrents devront participer au shakedown situé à Laajavuori, sur une spéciale de 4,19 kilomètres, en partie sur asphalte.

Le départ du rallye sera donné dès 15h00 avec trois spéciales sur terre au nord-est de Jyväskylä. Les deux passages dans Lankamaa (23,44 km – 16h08/19h07) seront entrecoupés de Jouhtikylä (10,36 km – 17h21). La journée se terminera par Harju (2,27 km – 20h30), une ES tracée sur asphalte dans Jyväskylä qui n’avait plus été empruntée depuis seize ans.

Avec le même ordre de départ, le parc fermé sera ouvert dès 7h30 vendredi pour une boucle de quatre épreuves dessinée au sud de la ville. Pihlajakoski (14,51 km – 9h18) fera sa réapparition après 27 ans d’absence. Päijälä (23,38 km – 10h26) suivra avec une première partie qui n’a encore jamais été utilisée en Championnat du Monde. Puis les équipages passeront par Kakaristo (20,51 km – 11h24), une version raccourcie d’Ouninpohja, avant de rentrer au Service Park par Painaa (7,70km – 12h42). L’effort sera répété dans l’après-midi après l’assistance (15h56, 17h04, 18h02 et 19h20) avant un second sprint dans Harju (20h30).

Départ à 7h00 samedi matin pour deux sections de cinq spéciales bien connues. Mökkiperä (13,84 km – 8h08 et 15h20) sera courue en sens opposé avant de revenir à un format strictement identique à 2013 : Jukojärvi (21,93 km – 9h06 et 16h18), Surkee (14,95 km – 10h43 et 17h55), Himos (4,45 km – 12h11 et 19h23) et Leustu (10,01 km – 12h44 et 19h56). L’étape s’achèvera avec une assistance à partir de 21h06.

La courte dernière journée de 36 kilomètres chronométrés fera passer les équipages dans Ruuhimäki (6,79 km – 9h25), célèbre pour sa succession de bosses, puis sur les routes étroites de Myhinpää (23,02 km – 10h43) avant la Power Stage, Ruuhimäki 2, diffusée en direct à la télévision à partir de 13h08. L’arrivée sera jugée au Pavilkonji de Jyväskylä à 15h00.

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less