Motorsport

Oreca : interview bilan suite aux 24 Heures du Mans

David Floury, directeur technique d’Oreca

Recherche

Par Franck D.

1er juillet 2010 - 20:55
Oreca : interview bilan suite aux (...)

Le « panache » avec la Peugeot 908 HDi FAP…

Quel bilan dresses-tu de cette édition 2010 des 24 Heures du Mans ? Satisfait ?

« L’équipe a bien travaillé. Elle a fait de bons pit-stops et n’a pas commis de faute durant la course. Elle a pris les bonnes décisions à chaque fois. Quant aux pilotes, ils ont fait une
prestation formidable : là aussi, un zéro faute, alors que le rythme était particulièrement soutenu. Beaucoup de tours n’avaient rien à envier à un tour de qualifs, et cela a conduit
Loïc à faire le meilleur chrono de la semaine, qualifications et course confondues !

Ce panache, c’est une belle satisfaction pour l’équipe, pour les pilotes. Particulièrement pour Loïc et Nico qui se sont révélés aux yeux du grand public. Ces pilotes, on est allé les chercher. Cela fait un petit moment déjà que l’on croit en eux et ils ont montré que nous ne nous étions pas trompés ! »

Avec une fin complètement folle, comment as-tu vécu cette course ?

« Quand on a une voiture qui réglementairement ne nous permet pas de jouer devant, le salut vient de la fiabilité et de la capacité à faire une course sans erreur. C’était le cas
en 2009 avec la ORECA 01 : une place obtenue à l’issue d’une prestation intelligente, sans être trop à l’attaque et avec toujours un peu de retenue.

Avec une auto comme la 908, nous avons clairement eu les moyens de nous battre aux avant-postes. Le résultat dépendait ainsi de la capacité à rester le moins de temps
au stand. Malheureusement, nous avons eu ce problème de transmission, puis nous avons été contraints à l’abandon…

Mais, pour les pilotes comme pour le team, cette course restera comme un grand moment, avec beaucoup d’émotions. Ça fait plaisir d’afficher un tel panache ».

La fiabilité avec l’ORECA 01…

8e en 2008, 5e l’an dernier et 4e cette saison. Le Team ORECA a progressé chaque année. Quel regard portes-tu sur cette montée en puissance constante ?

« On est parti de très loin en 2008, avec une base Courage qui n’était pas suffisamment fiable et performante pour une course d’une telle exigence. Le planning était très tendu : c’était une véritable course contre la montre. On a monté un vrai step en performance pure, mais il a fallu davantage de temps pour gagner en fiabilité. Ce palier, il a été franchi en 2009 : nous avions décidé de miser sur la qualité de la préparation, et cela a payé avec la cinquième place. C’était le meilleur résultat envisageable. Par la suite, nous avons fait un nouveau bon en avant, avec deux poles en Le Mans Series, une victoire à Silverstone, un bon petit Le Mans et deux podiums en Asian Le Mans Series…

Cette année, nous avons fait peu de développement, hormis le passage en Dunlop. On s’est inscrit dans la continuité de la deuxième partie de saison 2009, avec une auto que nous connaissons mieux, que nous avons mieux exploité. Cette combinaison fait que nous avons réalisé une course solide. Je l’ai déjà dit, notre salut pour la ORECA 01 passait par la
fiabilité. »

Pour la deuxième édition consécutive, la fiabilité de la ORECA a été exemplaire. Cela montre le chemin parcouru depuis l’arrivée de l’équipe en LMP1 ?

« Les progrès en fiabilité sont tels que nous n’avons pas fait Le Mans avec une auto complètement neuve. Je pense qu’en terme de rapport budget/résultat, nous ne sommes pas loin d’être en tête du classement avec la ORECA 01. Nous avons fait les contrôles qui s’imposaient et cela a bien marché. Ce niveau de fiabilité est une belle satisfaction. »

La performance pure n’a pas été en reste…

« Nous avons effectivement également progressé sur ce point, avec Soheil qui a tourné en 3.28… sans être à 100% à l’attaque. Le potentiel est supérieur encore. Cette progression de 5 sec s’explique en partie par les brides, en partie par la piste, qui avait plus de grip cette année, mais également par une meilleure connaissance de la voiture. En parallèle, il y a également eu le développement avec Dunlop, qui a conçu un pneu spécifique à la ORECA 01. »

keyboard_arrow_left

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less