Motorsport

Olivier Pla : Le potentiel de la Morgan 2012 LMP2 est bien là

"Nous menions jusqu’à une heure du matin"

Recherche

Par

25 juin 2012 - 08:17
Olivier Pla : Le potentiel de la (...)

L’hiver dernier, on a vu Olivier Pla en essais au volant d’une Peugeot 908 avec au programme une simulation positive de 30 heures. Mais ça c’était avant l’arrêt du programme qui aurait dû le voir piloter une Lionne au Mans. Une juste récompense qui espérons-le n’est que partie remise pour lui au sein d’une Usine. C’est donc du côté du OAK Racing qu’Olivier rebondit cette saison en Championnat du Monde d’Endurance, après une fin de saison ILMC passée avec brio au sein des troupes de Jacques Nicolet. Pour ses cinquièmes 24 Heures du Mans, Olivier pouvait sans conteste espérer monter sur la plus haute marche du podium dans une catégorie LMP2 faisant office de référence cette année, avec pas moins de 20 autos au départ. Depuis le début de saison, le Champion 2009 Le Mans Series (LMP2) fait parler la poudre, notamment en qualifications. Poleman à Sebring, Olivier s’est ensuite élancé de la 1ère ligne à Spa puis au Mans, où la Morgan 2012 LMP2 du OAK qu’il partageait avec Jacques Nicolet et Matthieu Lahaye. La dernière création d’Onraok Automotive a de nouveau pu montrer son potentiel, malheureusement mal récompensé par un abandon sur casse moteur.

Déjà très en verve avec le meilleur chrono lors de la Journée Test, Olivier a été secoué comme toute l’équipe par l’accident de Guillaume Moreau : « Nous avons tous pris un coup au moral avec la sortie de Guillaume. Rien que pour lui, tous les pilotes se devaient de figurer du mieux possible en course. J’espère vivement qu’il va se remettre le plus vite possible car il manque à tout le monde dans le team. »

C’est donc aux côtés de la ORECA 03/ADR-Delta que la Morgan 2012 LMP2 #24 s’est élancée samedi à 15 heures, avec un quintuple relais sans la moindre fausse note pour l’ancien pilote GP2 qui ramena la Morgan en tête de sa catégorie : « J’ai passé 3h45 dans l’auto à suivre, ce qui fait 5 relais les uns après les autres. J’ai ensuite repris le volant pour trois stints, avant l’abandon. C’est bien entendu très dommageable, mais je tiens à remercier chaleureusement toute l’équipe pour la course parfaite jusqu’à une heure du matin. On ne peut pas avoir de regret par rapport au travail accompli aussi bien en piste que dans les stands. Dès les premiers essais, nous avons montré que la Morgan 2012 LMP2 était bien au rendez-vous »

Avec 20 LMP2 au départ, les pilotes n’ont pas chômé en piste, tout retard se payant cash : « Nous étions sur un très bon rythme sans nous mettre dans le rouge. Le travail sur la consommation était bon. Notre abandon est rageant car le team prépare les autos comme il le faut pour chaque course, et encore plus au Mans qui reste l’épreuve phare de la saison. »

Jusqu’à son abandon, la #24 faisait la course en tête : « Nous menions jusqu’à une heure du matin. On pourrait avoir des remords si le potentiel de l’auto n’avait pu être montré. L’auto est bien là, comme on le prouve depuis Sebring. C’est très important pour Onroak Automotive. Malheureusement, à la sortie de la deuxième chicane, le voyant de pression d’huile s’est allumé et le moteur s’est mis en sécurité. J’ai tout de même pu ramener l’auto à son stand, mais l’abandon était inévitable. »

Malgré tout, la Morgan 2012 LMP2 est bien là : « C’est rageant que la course s’arrête ainsi mais il faut savoir l’accepter. Comme je l’ai dit, le point positif est que nous avons montré ce que valait la Morgan 2012 LMP2. Tout le monde est très déçu mais le travail a été fait correctement. »

Dans quelques jours, Olivier sera sur le Circuit Paul Ricard pour la Blancpain Endurance Series au volant de la Porsche 911 GT3-R/SMG en compagnie de Philippe Gache et Eric Clément. On se souvient qu’à Monza, le Toulousain avait une nouvelle fois montré sa belle pointe de vitesse.

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less