Motorsport

Ogier ’évidemment satisfait’ de finir la journée en tête

Le Français a 2 secondes d’avance ce soir

Recherche

Par Olivier Ferret

25 janvier 2019 - 20:08
Ogier 'évidemment satisfait' de finir (...)

Crédités de deux meilleurs temps aujourd’hui et leaders ce soir, Sébastien Ogier et Julien Ingrassia ont démontré avoir déjà bien en main leur C3 WRC. Contraints à l’abandon suite à la casse d’un triangle de suspension dans une corde, Esapekka Lappi et Janne Ferm ont quant à eux payé cher une toute petite erreur.

Avec la neige fraiche tombée jeudi matin, les nouvelles spéciales de Valdrome – Sigottier (20,04 km) et Curbans – Piegut (18,47 km), au programme notamment du jour, promettaient d’être particulièrement piégeuses sur les nombreuses portions exposées à l’ombre, à l’abri du moindre rayon de soleil. D’où la décision du Citroën Total World Rally Team de recourir à quatre pneus Michelin cloutés et deux slicks tendres. Mais l’annulation de l’ES 3 (Valdrome – Sigottier), soit la plus verglacée des trois ES de la boucle, contrariait fortement la tactique des Rouges, pourtant auteurs à nouveau du bon choix de gommes.

Dans ces conditions, Sébastien Ogier et Julien Ingrassia allaient réaliser un petit exploit dans l’ES 4 ! Chaussés de deux clous et deux slicks tendres disposés en croisé, sur un chrono pourtant davantage adapté à une monte pour le sec, ils s’emparaient du troisième temps et réduisaient ainsi l’écart avec la tête. Avant de signer leur premier scratch avec la C3 WRC dans l’ES 5, pour rallier l’assistance de mi-journée à seulement 3’’4 du leader. L’après-midi venue, les sextuples champions du monde des rallyes confirmaient leur goût pour cette épreuve atypique : auteurs notamment d’un nouveau meilleur temps (ES 6), ils se portaient en tête et concluaient cette deuxième journée avec 2’’0 d’avance sur leur plus proche poursuivant. Signe que le néo trio qu’ils forment avec la C3 WRC est déjà performant !

Avec l’annulation du premier chrono du jour, qui l’obligeait à composer avec un package de pneus soudainement devenu inadapté, Esapekka Lappi éprouvait un peu plus de difficultés. Mais il n’en restait pas moins en bagarre pour le top cinq à l’issue de la première boucle. Un choc lui valait hélas de rompre la suspension avant gauche de sa C3 WRC dès la reprise des hostilités l’après-midi (ES 6), le contraignant à l’abandon. Il repartira demain, avec la ferme intention de poursuivre son apprentissage prometteur de la C3 WRC.

Le rallye prendra demain la direction du Champsaur et du Dévoluy, sur les terres mêmes de Sébastien Ogier. Autant dire que le régional de l’étape aura à cœur de poursuivre sur sa lancée sur les 93,38 kilomètres au programme (en 4 ES).

Pierre Budar, Directeur de Citroën Racing

" Nous sommes forcément ravis de rallier Gap en tête ce soir, à l’issue d’une journée encore très compliquée, d’un point de vue choix de pneus notamment. Sébastien et Julien ont fait parler leur expérience et leur talent pour réaliser une journée pleine de maîtrise, mais tout reste à faire avec de grosses difficultés encore à venir. Nous sommes en revanche déçus pour Esapekka et Janne, qui avaient laissé entrevoir un beau potentiel. Leur petite faute est hélas lourde de conséquences, mais l’essentiel est qu’ils puissent repartir demain afin d’accumuler de l’expérience. "

Sébastien Ogier, Pilote du Citroën Total WRT

" Je suis évidemment satisfait d’en finir aux commandes au terme d’une étape encore très compliquée, marquée par de gros changements de conditions et de rythmes d’une ES à l’autre. Notre compromis pneumatique n’était peut-être pas idéal cette après-midi, mais nous avons su faire avec. J’évolue en confiance avec la C3 WRC et notre stratégie d’effectuer une course réfléchie paie pour l’instant, puisque nous n’avons pas effectué la moindre erreur. Je vais tâcher de poursuivre ainsi, d’autant que la journée de demain s’annonce encore très piégeuse, notamment dans Saint Léger Les Mélèzes – La Batie Neuve. "

Esapekka Lappi, Pilote du Citroën Total WRT

" Comme d’autres, nous avons vu notre stratégie pneumatique être sérieusement compromise ce matin par l’annulation de la première spéciale, qui avait majoritairement dicté notre choix d’opter pour quatre clous. Puis dès la reprise l’après-midi, j’ai heurté quelque chose dans une corde, probablement une pierre, qui a immédiatement cassé le triangle et nous n’avons pas réussi à réparer. C’est évidemment dommage, mais nous allons désormais mettre à profit la suite de la course pour continuer à nous familiariser avec la C3 WRC, et pourquoi pas balayer des réglages que nous n’aurions pas osé essayer en temps normal. "

WRC

expand_less