Ogier et Ingrassia en bagarre pour la victoire

"La pression repose un peu plus sur nos épaules"

Recherche

Par Olivier Ferret

30 septembre 2011 - 20:04
Ogier et Ingrassia en bagarre pour (...)

La première étape du Rallye de France Alsace a été marquée par l’abandon de Sébastien Loeb et Daniel Elena (problème mécanique), qui ne marqueront donc pas de points sur cette onzième manche du Championnat du Monde des Rallyes FIA. Leaders pendant une bonne partie de la journée, Sébastien Ogier et Julien Ingrassia occupent ce soir la troisième position provisoire, à moins de trois secondes du leader. Deuxièmes, Petter Solberg et Chris Patterson font également partie des candidats à la victoire.

Après avoir reçu une ovation du public lors de la cérémonie de départ organisée jeudi soir en centre-ville, les concurrents du Rallye de France Alsace quittaient Strasbourg avant l’aube pour rejoindre le départ de la première spéciale. Le programme de l’étape comprenait quatre spéciales à parcourir à deux reprises, avec un retour au parc d’assistance à mi-journée.

Sébastien Loeb était le plus rapide à se mettre en action. Dans les vignes de Klevener (ES1), il signait le scratch et s’installait en tête du rallye. Son équipier Sébastien Ogier répliquait aussitôt dans Ungersberg et revenait à un petit dixième de seconde ! La course allait basculer dans Pays d’Ormont, la spéciale qui avait permis à Sébastien Loeb de construire sa victoire en 2010. Cette fois, le septuple Champion du Monde allait voir ses espoirs de succès s’évanouir. Au 27e kilomètre, une alarme indiquait une chute de pression d’huile moteur. Après s’être arrêté pour procéder aux vérifications d’usage, le leader du Championnat devait abandonner.

« Il n’y a pas de bon moment pour connaître un tel coup du sort, mais c’est sans doute le dernier rallye sur lequel j’aurais souhaité que ça arrive », reconnaissait le pilote du Citroën Total World Rally Team. « Je n’ai rien senti venir, il n’y a pas grand chose à raconter. C’est vraiment dommage, car je me sentais très bien. La voiture était agréable à piloter et j’appréciais les spéciales. Même si le rallye est encore long pour mes concurrents au Championnat, ce ne sera pas une bonne opération comptable. Il va falloir se battre sur les deux derniers rallyes de la saison pour aller chercher ce huitième titre mondial. »

Au moment de regagner le Zénith de Strasbourg pour l’assistance de mi-journée, Sébastien Ogier occupait la tête avec 5’’ d’avance sur Petter Solberg. « L’abandon de Seb n’est pas une bonne nouvelle pour l’équipe. La pression repose un peu plus sur nos épaules, il va falloir aller chercher des gros points dans l’optique du Championnat du Monde ‘Constructeurs’. Tout s’est plutôt bien passé ce matin, même si je n’arrive pas encore à me lâcher complètement. »

La boucle de l’après-midi donnait lieu à une empoignade de tous les instants entre Dani Sordo, Petter Solberg et Sébastien Ogier, qui bouclaient l’étape dans cet ordre. « Je n’étais pas complètement satisfait, car j’avais le sentiment que quelque chose ne fonctionnait pas correctement sur la voiture », notait le pilote Citroën à l’issue de la journée. « L’équipe a vérifié lors de l’assistance et tout est normal. Les écarts sont très faibles et nous ne sommes qu’à trois secondes de Dani. Rien n’est fait, il faudra attaquer demain pour prendre l’avantage. »

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos