Motorsport

Ogier est fier de sa prestation

Même s’il n’a pas été récompensé

Recherche

Par

26 janvier 2010 - 10:44
Ogier est fier de sa prestation

En rallye, plus que dans toute autre discipline, il ne suffit pas d’être le plus rapide pour vaincre. Sébastien Ogier l’a appris à ses dépens cette année.

Sensationnel vainqueur du Rallye Monte-Carlo 2009 après avoir enlevé un seul tronçon chronométré, le Français s’est, cette fois, montré le meilleur sprinteur en réalisant, au volant de sa Peugeot, non moins de sept meilleurs chronos sur les quinze spéciales au programme de l’édition 2010.

Mais il n’inscrit pas son nom pour la deuxième fois consécutive au palmarès de l’épreuve monégasque, et il ne figure même pas au classement final, à la suite de deux incidents indépendants de sa volonté.

Dès mercredi, Sébastien Ogier perd plus de 2’ à la suite d’une sortie de route provoquée par de la neige répandue par les spectateurs.

« J’avais opté pour des pneus BFGoodrich pour revêtement goudronné (« slicks »), car les conditions d’adhérence étaient bonnes sur tout le tracé. Fraîchement déposée, cette portion de neige n’était pas là lors du passage de mes ouvreurs. C’est pourquoi ma surprise a été totale. Je n’avais aucune chance de m’en sortir sans casse. »

Relégué en 8ème position, « Seb » entame alors une sensationnelle remontée. A deux spéciales de l’arrivée, sa 207 S2000 occupe la 2ème place, après avoir récupéré les deux-tiers de son handicap sur l’inamovible leader, le Finlandais Mikko Hirvonen.

Elle indique l’absence de charge de l’alternateur. L’axe de la poulie qui tend la courroie d’alimentation était défaillant. Jamais, en plus de trois ans d’existence, une 207 S2000 n’a été victime de ce problème mineur, certes, mais suffisant pour entraîner l’abandon.

« Je suis terriblement déçu. Mais je suis fier d’avoir montré que la Peugeot 207 S2000 est et reste la voiture la plus performante de sa catégorie. »

A l’arrivée, l’exemplaire le mieux classé est aux mains de Stéphane Sarrazin, finalement 4ème après une course marquée par de nombreuses péripéties. A la suite de l’abandon de Franz Wittmann (contact avec un muret à trois spéciales de l’arrivée), la deuxième Peugeot classée est celle de Bruno Magalhaes, 7ème.

Entre autres 207 S2000 au départ, on y retrouvera celle pilotée par Kris Meeke, tenant du titre en IRC, lui aussi contraint à l’abandon à Monaco à la suite d’une sortie de route.

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less