Motorsport

Ogier au commandement avant la dernière journée

Le pilote Citroën a bien bataillé avec Sordo

Recherche

Par Olivier Ferret

1er octobre 2011 - 20:32
Ogier au commandement avant la (...)

Longue et éprouvante, la deuxième journée du Rallye de France Alsace a permis à Sébastien Ogier et Julien Ingrassia de placer leur Citroën DS3 WRC en tête du classement général. Auteur de six meilleurs temps en neuf spéciales, l’équipage du Citroën Total World Rally Team possède 9’’5 d’avance sur son plus proche adversaire. Le sprint dominical, qui emmènera les concurrents de Strasbourg à Haguenau, promet donc d’être des plus haletants !

Après avoir confirmé que Sébastien Loeb ne reprendrait pas le départ dans le cadre du SupeRally, Citroën Racing a rapidement rapatrié la DS3 WRC n°1 à l’usine de Versailles-Satory afin de procéder à l’expertise du moteur endommagé. « Les premières analyses ont révélé qu’une erreur de montage serait la cause du problème rencontré par Sébastien », explique Xavier Mestelan-Pinon, responsable technique de Citroën Racing. « Nous n’avons donc pas d’inquiétude particulière quant à la fiabilité des deux autres DS3 WRC toujours en course. »

Sébastien Ogier débutait cette deuxième étape en troisième position, à seulement 1’’ de Petter Solberg et 2’’8 de Dani Sordo. Après une longue liaison emmenant les concurrents dans la région de Colmar, la journée débutait bien pour le pilote Citroën, qui signait le scratch dans Hohlandsbourg (ES9). En récidivant dans Vallée de Munster (ES11), Ogier reprenait la tête du classement général. Dans cette même spéciale, Petter Solberg perdait 40’’ à cause d’une crevaison : le Norvégien était décroché de la lutte pour le commandement. Très à l’aise sur ce terrain, Dani Sordo répliquait dans la spéciale du Grand Ballon (ES12). Pour 2/10e, l’Espagnol reprenait la tête avant l’assistance éloignée de mi-journée.

« Je suis content de ma matinée. Nous avons pris beaucoup de plaisir sur ces spéciales, même si j’ai un peu moins bien roulé dans Grand Ballon. Dani est très rapide et ce ne sera pas facile d’aller le chercher sur ce terrain, d’autant que nous ne courrons pas après les mêmes objectifs », déclarait Sébastien Ogier lors de l’assistance de Colmar. « Je roule vite, mais j’évite de prendre trop de risques car je dois assurer des points pour le Championnat du Monde ‘Constructeurs’ ».

En alignant trois meilleurs temps consécutifs dans Hohlandsbourg, Firstplan et Vallée de Munster, Sébastien Ogier prenait l’ascendant sur son rival au cours de l’après-midi. Grâce à un scratch supplémentaire lors de la spéciale urbaine de Mulhouse, il portait son avance à 9’’5.

« J’ai enfin réussi à me libérer au cours de l’après-midi. Les routes s’étaient moins dégradées qu’hier, c’était un peu plus facile d’attaquer », reconnaissait le leader de l’épreuve. « Nous avons créé un petit écart avec Dani, mais nous ne pourrons pas nous permettre de gérer si nous voulons remporter ce rallye. La dernière étape est singulière : seulement 40 kilomètres chronométrés, pas d’assistance, des spéciales assez courtes avec beaucoup de terre… Ce ne sera pas évident, mais nous ferons de notre mieux pour offrir la victoire et les points qui l’accompagnent à l’équipe. »

keyboard_arrow_left

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less