Motorsport

Ogier : Tout reste encore à faire, dont le Turini...

Courte avance pour le Français

Recherche

Par Olivier Ferret

26 janvier 2019 - 17:03
Ogier : Tout reste encore à faire, (...)

À nouveau redoutables de maîtrise, Sébastien Ogier et Julien Ingrassia ont porté leur avance à 4’’3 sur le deuxième à l’orée d’une dernière journée de course qui s’annonce assurément animée ! Esapekka Lappi et Janne Ferm ont quant à eux dû renoncer prématurément suite à un problème moteur.

Programmée en ouverture de cette troisième journée de course, Agnières en Devoluy – Corps (29,82 km), soit la plus longue spéciale au menu du week-end, était synonyme d’entrée en matière particulièrement corsée. En raison de ses changements de rythme répétés, comme autant de ses innombrables plaques de glace, qui obligeaient les équipages du Citroën Total World Rally Team, sur les bons conseils de leurs ouvreurs, à opter pour quatre pneus Michelin cloutés et deux slicks super softs.

Dans ces conditions, les pilotes se montraient unanimes à l’arrivée : difficile d’estimer son rythme, privé des temps intermédiaires embarqués bannis depuis quelques années maintenant. Mais Sébastien Ogier et Julien Ingrassia y allaient une nouvelle fois faire l’étalage de leurs qualités de métronomes ! Leur troisième temps, à seulement 2’’8 du scratch, leur valait de porter leur avance de 2’’0 à 5’’6 sur leur plus proche poursuivant. Un capital que les quintuples vainqueurs sortants du rallye allaient dès lors s’employer à gérer sur le chrono suivant, s’élançant à moins de cinq kilomètres de Forest-Saint-Julien, le village natal de Sébastien, puis sur le deuxième tour. Non sans succès, puisqu’ils terminaient la journée avec un avantage porté à 4’’3, et la ferme intention de continuer à grappiller des secondes demain, pour l’ultime journée de course !

Repartis ce matin, Esapekka Lappi et Janne Ferm étaient malheureusement victimes dès le premier chrono du jour d’un problème moteur, qui les contraignait définitivement à l’abandon. Entamée avec la bonne approche, cette manche inaugurale ne leur a hélas pas permis de donner leur pleine mesure, mais ils aborderont le prochain rendez-vous en Suède, déterminés à rebondir et forts d’une position de départ intéressante.

Avec seulement 63,98 kilomètres au programme (en 4 ES), la dernière étape n’aura pourtant rien d’une promenade de santé, puisqu’elle verra notamment les concurrents défier par deux fois le célèbre Col de Turini. Perché à quelque 1600 mètres d’altitude, il abrite souvent des pièges à cette période de l’année…

Pierre Budar, Directeur de Citroën Racing

" Dans des conditions d’adhérence encore sacrément difficiles, Sébastien et Julien ont été impressionnants de lucidité, pour contrôler la journée et doubler leur avance. Quatre secondes, c’est évidemment peu, mais c’est toujours ça de pris. C’est une sacrée bagarre que nous vivons là, et j’espère évidemment qu’elle tournera en notre faveur demain, Sébastien et Julien ont en tout cas les qualités pour concrétiser. On est revanche désolés pour Esapekka et Janne, on avait à cœur de leur permettre d’accumuler des kilomètres sur ces deux dernières journées de course. Nous allons analyser l’origine du mal pour faire en sorte qu’il ne se reproduise plus. "

Sébastien Ogier, Pilote du Citroën Total WRT

" Je suis satisfait de ma journée, car aujourd’hui encore, il fallait trouver le bon équilibre entre attaque lorsque c’était sec, et prudence lorsque ça devenait plus glissant. Mais tout reste encore à faire. Je m’attends à une dernière étape très disputée, mais peut-être moins piégeuse, même si le sommet du Turini réserve toujours quelques surprises. La C3 WRC a prouvé par le passé être compétitive sur ce terrain, j’ai bon espoir que ça soit toujours le cas, et c’est clair que je vais essayer d’aller chercher la victoire sur ce rallye qui me tient à cœur. "

Esapekka Lappi, Pilote du Citroën Total WRT

" C’est évidemment regrettable d’avoir connu ce souci rédhibitoire, mais ce sont les aléas de la course. J’espère avoir plus de réussite en Suède, je vais en tout cas tâcher de tirer le meilleur parti de mes deux jours d’essais, pour aborder ce terrain rapide que j’affectionne, fin prêt pour la bagarre. "

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less