Motorsport

Ogier : On a tout essayé pour réduire notre retard

Il conserve son rang en Argentine

Recherche

Par Olivier Ferret

11 mai 2014 - 03:11
Ogier : On a tout essayé pour réduire

Dans le brouillard de la Calamuchita Valley, Sébastien Ogier et Julien Ingrassia sont parvenus à se maintenir aujourd’hui au deuxième rang du Rallye d’Argentine. A la veille de la dernière étape, les Français comptent un peu plus de 30 secondes de retard sur leurs coéquipiers Jari-Matti Latvala / Miikka Anttila.

A l’entame de cette journée, le champion du monde en titre ne cachait pas son intention de mener la vie dure au leader. L’intensification de leur duel leur a permis de gagner plus d’une minute sur le troisième pilote classé en l’espace de deux spéciales à peine. Impossible toutefois de les départager lors du premier passage sur ces routes très rocailleuses.

A la mi-journée, le pilote de la Polo n°1 comptait 21”2 de retard et ne baissait pas les bras, déterminé à poursuivre la bagarre. L’après-midi n’a toutefois pas répondu à ses attentes. Après avoir vu s’envoler quelques secondes dans un tête-à-queue, il a dû composer avec la soudaine perte de la bande de roulement de l’un de ses pneus.

« Aujourd’hui, on a tout essayé pour réduire notre retard, mais Jari-Matti a réalisé une très bonne performance et il a fait un boulot fantastique, » souligne Seb. « Malheureusement, ça ne s’est pas très bien passé pour nous. Dans l’ES8, la bande de roulement de l’un de nos pneus s’est détachée et les morceaux de gomme qui se sont envolés ont endommagé l’aile de la voiture. Nous allons chercher à comprendre comment ça a pu se produire. Peu avant, j’ai aussi perdu un peu de temps dans un tête-à-queue. »

Désormais classé à 31”2 de Latvala, Sébastien Ogier abordera la dernière étape avec une certaine prudence, conscient qu’une deuxième place serait synonyme de précieux points pour le championnat du monde. Le Français n’en perd pas moins son esprit de compétition et restera aux aguets, prêt à saisir la moindre opportunité.

« Tout n’est pas perdu, » prévient le pilote Volkswagen. « Vu comme les conditions sont difficiles ici, tout peut arriver demain. En tout cas, une deuxième place en Argentine serait quand même un bon résultat pour Julien et moi dans l’optique du championnat du monde. »

Après être passé aujourd’hui par le point le plus bas du rallye (620m sur Amboy / Yacanto), le parcours atteindra demain son altitude maximale (2 138m) sur la fameuse spéciale d’El Cóndor. Celle-ci sera disputée à deux reprises au même titre que Mina Clavero, ce qui portera à 76 km la distance chronométrée de cette dernière journée de course.

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less