Motorsport

Nicolas Minassian veut briller à domicile

"Nous pouvons permettre à l’écurie de gagner du temps"

Recherche

Par

29 mars 2012 - 11:05
Nicolas Minassian veut briller à (...)

« Le plus haut possible, le plus vite possible », tel est le leitmotiv du Sébastien Loeb Racing. Avec un équipage composé de Nicolas Minassian, Stépahne Sarrazin et Nicolas Marroc, la ORECA 03 de l’équipe basée à Haguenau jouera à coup sûr les premiers rôles de la catégorie LMP2 en European Le Mans Series. L’écurie lancée en décembre dernier va débuter en Endurance dans quelques jours à l’occasion des 6 Heures du Castellet. C’est donc à domicile que jouera Nicolas Minassian, transfuge du Team Peugeot Total : « Je n’ai pas roulé en course ici depuis 1995 ! A l’époque, c’était en F3 et j’avais terminé 5e. Je me souviens surtout de 1993, en Formule Renault, où j’avais eu une belle bataille avec Stéphane justement. Il m’avait fait l’extérieur dans le double droit du Beausset ! Il avait fini 2e et moi 3e. C’était une course de folie ! Un truc dingue ! Le Castellet, c’est si spécial pour moi... J’ai commencé ici en karting, j’ai couru en monoplace à plusieurs reprises et je suis heureux de voir le circuit s’ouvrir à nouveau au public. Le cadre est magnifique et je me suis régalé ces dernières années en essais. Mais c’est sympa d’être de retour dans un contexte de course. Ma famille et mes amis seront là. Je suis à la maison et je veux gagner ! Je n’ai jamais eu l’occasion de m’imposer... et j’aimerai vraiment vaincre ici ! »

L’objectif pour Minass’ sera de faire la course en tête, dans une catégorie plus relevée que jamais : « L’approche est toujours la même : faire le maximum lorsque l’on est au volant ! La philosophie est de faire un travail impeccable, de réaliser une course propre que ce soit au niveau de l’équipe ou des pilotes. On veut d’abord marquer des points. Après, bien évidemment que nous aimerions tous gagner ! Nous avons les ingrédients et le personnel pour. Nous avons une auto fiable. A nous de ne pas faire de bêtise. Il ne faut pas se mentir : nous avons tous la première place en tête. On ne prend pas le départ d’une course pour être derrière les autres. Nous savons aussi qu’il ne faut pas se précipiter, ne pas se mettre de pression et monter en régime petit à petit. Nous travaillerons dans l’optique de la course et surtout pas des qualifications. Il n’y aura pas énormément de trafic : ce sera un sprint. Mais quand je dis un sprint, c’est un sacré sprint ! L’usure des pneus sera cruciale. Le circuit Paul Ricard est assez exigeant pour les gommes donc il faudra bien gérer cet aspect. »

Une chose est sûre, l’expérience cumulée de Stéphane Sarrazin et Nicolas Minassian sera un atout majeur pour la nouvelle équipe : « Avec Stéphane, notre rôle est d’aider le team. Nous pouvons permettre à l’écurie de gagner du temps sur différents paramètres, y compris au niveau des réglages ou des arrêts au stand, en partageant notre expérience. Quand je dis « nous », c’est aussi Léo Thomas, notre ingénieur. Je le connais déjà, tout comme ORECA, qui nous a encadrés lors de l’assemblage de l’auto et du shakedown. Cela facilite les choses même si nous allons relever un sacré défi. Tous les détails comptent en LMP2 : ça va se jouer au dixième. L’homogénéité de l’équipage sera déterminante et je pense qu’avec Nicolas et Stéphane, nous formons un bon trio. »

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less